Traité théorique et pratique de la végétation, contenant plusieurs expériences nouvelles sur l'économie végétale et sur la culture des arbres, Band 3

Cover
Le Boucher, 1784
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 73 - Kulbel, qui a écrit fur les caufes de la fertilité des terres , prétend que l'alkali , mêlé dans une jufte proportion avec la terre , eft la vraie caufe de fa fertilité , & que la marne eft, fans contredit, de toutes les terres celle qui contient le plus & qui retient le mieux les alkalis , & c'eft à cette propriété qu'il faut , fuivant fon opinion , attribuer les grands effets de la marne.
Seite 74 - Il faut encore laiffer ces furfaces, ainfi multipliées , quelque temps expofées à l'air , enfuite labourer plufieurs fois à quinze jours d'intervalle , fur-tout quand il a plu. Un tel engrais peut fervir pour •vingt & même pour trente ans.
Seite 70 - Suifle, en Bourgogne & en quelques autres pays. Les premiers & les derniers bancs de marne font les plus graveleux ; il femble que cette terre ne foit qu'un dépôt vafeux de la mer...
Seite 364 - ... ils couvrent les racines avec de la terre qu'ils font couler dans le fond de la rigole avec leur main droite ; ils arrangent en même temps les racines, contre lesquelles ils pressent la terre , et vont toujours en reculant.
Seite 124 - Après que l'infede a pafle trois ou quatre ans dans la terre , la plus grande partie en forme de ver , il en fort enfin dans le courant du mois de Mai : c'eft alors qu'on peut , furtout les foirs , les voir fortir de leurs anciennes demeures...
Seite 171 - ... rares s'élevent prefque toujours dans des terrines , on les traite différemment, comme nous le dirons. Quand ces femences étrangeres arrivent au Printemps , on les fait tremper un ou deux jours dans de l'eau , avant de les femer : il eft mieux de mettre les terrines fur des couches chaudes, en les couvrant avec des cloches ou des chaffis , pour précipiter leur germination. Ces précautions ne font pas moins utiles , fi les graines n'arrivent qu'en Eté, pour leur faire prendre un certain...
Seite 124 - Alors on apperçoit diftinctement un hanneton d'un blanc jaunâtre qui eft d'abord mou , mais qui prend fa dureté & fa couleur naturelle au bout de dix à douze jours. Il refte encore trois mois en terre dans cet état de hanneton formé; voilà pourquoi ceux qui fouillent la terre dans cet...
Seite 184 - On voit encore dans les tranfadions phylofophiques (n°. 23 ) que des graines de laitue de même efpece ayant été femées dans deux vafes remplis de la même terre , la femence germa , '& les plantes s'éleverent à deux pouces & demi de hauteur , en huit jours de temps , dans le vafe qui étoit refté à l'air libre ; mais qu'il ne parut rien dans celui qui fut tenu dans le vuide. Après que l'on eut laifle rentrer l'air & ôté le récipient , la plupart des femences tenues dans le vuide germerent...
Seite 125 - Cet infefte ne vole guere pendant le jour : il fe tient caché fous les feuilles , ou du chêne , ou du figuier fauvage , ou du tilleul , ou du noyer , &c. Il femble y être...
Seite 330 - Il ajoute en un autre endroit, à l'occafion d'une tumeur qu'il a fait naître fur une branche , que le bois de cette tumeur eft évidemment forti du bois de l'année précédente par des interftices ferrés : d'où il femble conclure que l'accroiflement des nouvelles couches ligneufes de l'année , confifte dans l'extenfion de leurs fibres en long fous l'écorce. Nombre d'expériences & d'obfervations viennent à l'appui de cette opinion ; mais il faut pour la rendre complette 6?

Bibliografische Informationen