Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

notable partie *, était autrefois placée à côté de celle de l'abbé Guillaume II 2, immédiatement au devant de la chapelle de Saint-Jean-Baptiste située, comme nous l'avons dit, sous le jubé, du côté de l'évangile. L'abbé Jean de Gomen y était représenté vêtu de riches ornements, tenant sa crosse de la main gauche et bénissant de la droite. A côté de lui se voyaient deux écussons, l'un portant une bande chargée de trois quinte feuilles et accostée de deux cotices, qui est de Charmes ; l'autre les armes de l'abbaye, c'est-à-dire de gueules à une épée et une crosse d'or mises en pal 3. La décoration d'architecture qui encadre le personnage offre des détails intéressants, ainsi au milieu des bordures latérales qui se composent de niches habilement étagées, avec leurs gâbles ajourés, à peu près à la hauteur de la poitrine du gisant, sont représentés, à sa droite, saint Martin debout, en costume épiscopal, au dessus duquel on lit:

S. MARTINVS;

c

à gauche, sainte Catherine tenant de la main droite un glaive, de la gauche une roue dentelée et foulant aux pieds un personnage couronné dans lequel il convient de reconnaître l'empereur Maximin. On sait en effet que les persécuteurs sont souvent figurés sous les pieds du saint dont ils avaient prétendu triompher. 4 Au-dessus de la sainte, on lit:

i

S. KATE
RINA.

1. Achetée du sieur Jondeau, marchand de bois au Pont-l'Evêque, commune de Saint-Pantaléon, le 20 mars 1879. Un autre fragment de cette dalle, celui où est gravée la figure de saint Martin, avait été donné dès 1843, à la Société Eduenne, par M. G. Bulliot.

2. Les tombes de Jean de Gomen et de Guillaume II portant les mêmes armes, il est à croire que ces deux abbés étaient de la même famille.

3. Notes destinées à Mabillon. (Arch. de l'évèché d'Autun.)

4. R. P. Cahier, Caractéristiques des saints dans l'art populaire. Paris, Pous-, sielgue, 1867, p. 682.

La présence de saint Martin et de sainte Catherine dans la décoration de la tombe de Jean de Gomen nous est expliquée par l'acte suivant qui mentionne la fondation par cet abbé de messes en l'honneur du grand évêque de Tours et de la vierge d'Alexandrie:

Universis présentes litteras inspecturis, nos frater Petrus de Fraxino major prior claustralis, et conventus, videlicet Guillelmus de Longomonte subprior, Petrus de Montefalconis elemosinarius, Petrun Renardi sac ri s ta, Stephanus de Ravcguys prior de Braigniaco, Regnauldus Boissaudi, Guido Mathei, Ludovicus de Charenceyo. Johannes Daubon presbiter, Johannes Barboul, Johannes de Borbonio, Nicolaus du Sieu, Guido de Viauges, Johannes Gilot. Johannes Tiercelin, Hugo le Borne et plures alii monachi monasterii Sancti Martini extra muros Eduenses totum conventum facientes in capitulo nostro, more solito et hora consueta, pro negociis dicti conventus tractandis congregati, notum facimus quod reverendus in Christo pater ac dominus dominus Johannes de Gomen Dei gratia abbas modernus predicti monasterii Sancti Martini extra muros Eduenses superior non devotione motus et cupiens saluti anime sue providere, consensu nostro interveniente, quem per présentes adhibemus et probamus, elegit et per présentes eligit sepulturam suarn, si diem suum claudat extremum prelatura predicti monasterii, in ecclesia predicti monasterii, videlicet ante et prope altarc beati Johannis Baptiste in ipsa ecclesia fundatum, ex latere dextro introitus chori dicte ecclesie, et nobis pro nobis et successoribus nostris majori priori claustrali et conventui ejusdem monasterii memorata et ipsius conventus nomine recipientibus et acceptantibus, dédit, donavit, tradiditque deliberavit ac realiter et de facto persolvit centum francos auri boni et justi pouderis eugnique domini nostri Francorum régis videlicet pro decem libratis terre per nos emendis et acquirendis, pro una missa annuatim et perpetuo submissa voce celebranda qualibet die dominica in dicta ecclesia ad predictum altare, in solis ortu, vel certa de die dominica, secundum quod accideat, excepte in quinque fostis virginis gloriose in quibus, si aliquid dictorum festorum dicta die dominica acciderit, fiet et celebrabitur dicta missa de dicta virgine, etiam in festis apostolorum si acciderit, celebrabitur dicta missa do apostolis, etiam in festis beati Johannis Baptiste, in quibus etiam celebrabitur dicta missa de dicto sancto Johanne, etiam in duobus festis beati Martini, in quibus etiam celebrabitur de dicto festo, etiam in festo béate Katherine, in quo si eciam acciderit die dominica celebrabilur dicta missa de dicta virgine. Sex anto orationes dicantur in dicta missa, videlicet prima de offlcio secundum quod celebrabitur de dicto festo, secunda oratio de Virgine Maria, tercia de sancto Johanne Baptista, quarta de sancto Martino, quinto autem de sancta Katherina, et sexta de deffunctis, et post celebrationem dicte misse, pro dicendo ofïicium Virginia Mario et Mortuorum. Quosquidem decem libratas terre, do laudc, auctoritato, licencia, assensuque et consensu dicti revorendi patris suprioris nostri assignavimus et per présentée assignamus super taillivis et aliis redditibus terre nostre de Digneyo, quousquo dictas decem libratas terre emerimus seu acquisierimus. Et promisimus ac tenore presontium promictimus bona fide et sub voto religionis nostre, necnon sub ypotheca et obligacione dicte terre nostre do Digneyo, necnon omnium bonorum nostrorum et temporalitatis nostre mobilium ac immobilium, presentium et futurorum quorumcunquo et ubicumque existencium, predictas decem libratas terre emere et acquirere, necnon dictam missam quolibet anno perpetuo, die, loco et hora predictis, modo et forma auperius declaratis, ex nunc in antea celebrari facere et predictum officium, prout superius est dictum, dicere seu dici facero post ipsins misse celebrationem ac pro qualibet missa celebranda pulsari facere unam grossarum seu magnarum campanarum predicte ecclesie modo et forma quibus consuetum est fieri in eadem ecclesia pro aliis missis in dicta hora celebrandis, necnon omnia et singula premissa, prout superius sunt expressa et narrata, facere, tenere, attendere, adimplere, firmitorque et inviolabiliter perpetuo observare; volentes nos prior et conventus predicti, de laude, auctoritate, Iicentia et consensu predictis, nos et successores nostros ad premissorum observanciam cogi et compelli, quasi ex re adjudicata, per curiam domini ducis Burgundie, necnon per quascunque alias curias ecclesiasticas vcl seculares quam vel quas dictus reverendus pater seu sui successores super hoc eligere, altéra curia per aliam jure cessante, excommunicationis sententia non obstante juridictionibus et cohercitionibus quarum curiarum et earum cujuslibet, tam conjunctim quam divisim, supposuimus et supponimua per présentes nos et successores nostros ac omnia bona nostra presentia et futura penitus quo ad ista nos vero Johannes humilis abbas dicti monasterii prefatus in premissis omnibus et singulis peragendis présentes fuimus et eisdem priori et conventui nostris suprascriptis in premissis omnibus et singulis auctoritatem, licenciam et mandatum spéciale dedimua et concessimus, damusque et concedimus per présentes eadem rata et grata habendo ac ea presencium tenore confirmando. In cujus rei testimonium, sigilla nostra, una cum signo et subscriptione notarii publici ijubscripti, hiis presentibus litteris duximus apponenda. Datum et actum in capitulo nostro propter hoc ibidem ad sonum campane more et hora solitis insimul congregatis, die dominica vicesima menais januarii, anno Domini millesimo trecentesimo nonagesimo septimo, indictione sexta, pontificatus sanctissimi in Christo patris ac domini nostri domini Benedicti, divina providentia pape torciidecimi. anno quarto. Presentibus discretis et providis viris Guidone de Gomens, Stephano Mathei domicello, magistro.IohannedeTormes jurisperito et Perroto Oiger clerico, testibus ad premissa vocatis specialiter et rogatis. Brebani.

XIII

Ann. 1483.

CY 018T MONS. IEHAN ROLIN QVI FVT CARDINAL EVESQVE DOSTVN ET ABBÊ DE CESTE EGLISE DE SAINT MARTIN

LEZ LEDIT OSTVN QVI TRESPASSA LAN

MCCCCI.XXXIII. PRIEZ DIEV POVR LVY AMEN

Pierre. — Caractères gothiques.

Au milieu du chœur, plus près du grand autel que celle de Geoffroy de Chaumont (cf. l'art. VIII), se voyait une tombe portant en bordure l'inscription ci-dessus. La figure du défunt n'y était pas représentée, mais ses armes surmontées du chapeau de cardinal y étaient gravées en deux endroits Le cardinal Rolin portait écartelé aux 1 et 4 d'azur à trois clefs d'or posées en pal, qui est de Rolin, aux 2 et 3 d'argent à une bande d'azur chargée ou brisée en chef d'une oie membrée et becquée de gueules, qui est de Landes.2

Il nous est parvenu de cette épitaphe plusieurs leçons tant

t. Liste des tombeaux qui sont dans l'église de Saint-Martin d'Autun. 2. La mère du cardinal Rolin se nommait Marie de Landes.

[merged small][graphic][merged small]
« ZurückWeiter »