Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

seront semblables à ceulx d'un coustelier, sauf ledit crenequinier aura au lieu d'une javeline, son crenequin et le traict y servant.

» Pour habiller ung homme de pied ou colouvrinier lesdits fiefz ou arrière-fiefz seront tenuz d'avoir ung haulbergeon 2 et ung demy-teste sallade 3, gorgerin, cliques de fer pour le bras dextre, petites gardes, espée et dague et une longue picque ou colouvrine. » 4

C'est en vertu de ces instructions que le bailli d'Autun 5 dressa, le 14 août 1474, le rôle que nous publions. II comprend la liste de tous les seigneurs tenant fiefs, arrière-fiefs ou terre de franc-alleu en toute justice, dans les bailliages d'Autun, de Montcenis, de Bourbon-Lancy et de Semur-enBrionnais, les prévôtés de Briant, l'Hôpital-le-Mercier, la Nocle, Semur, Manlay, les châtellenies d'Anzy, d'Uxeau, de la Motte-Saint-Jean et du Cellier-Rouge, avec le nombre d'hommes d'armes imposés à chacun d'eux. Au total, cette circonscription devait fournir 24 hommes d'armes à 3 chevaux, comprenant 24 valets, 48 combattants, dont 24 pesamment et 24 plus légèrement armés; plus 49 hommes de trait ou cranequiniers, 43 coustiliers, également à cheval; en tout 164 cavaliers, plus 84 piétons.

A certains autres points de vue cette pièce nous offre encore d'utiles enseignements; ainsi, elle nous donnele revenu de tous les fiefs de l'Autunois à la fin du quinzième siècle; les plus importants sont : Marcilly 6, qui rapporte 908 francs

t. On nomme coulevrinler un soldat porteur de la coulevrine à main, ou canon de fer forgé d'environ 0*90 de longueur, auquel on mettait le feu a la main, au moyen d'une mèche. Ce canon était lié à un fût de bois par des brides de fer ou des liens en corde. Pour manoeuvrer une coulevrine il fallait deux hommes, l'un la portait, l'autre y mettait le feu. La coulevrine à main était aussi employée à cheval, appuyée sur une fourchette, tenant au pommeau de là selle.

2. Chemise de maille très fine, descendant jusqu'à mi-cuisse.

3. Salade sans visière.

4. Arch. dép. de la Côte-d'Or, B. 11722.

5. C'était alors Hugues de Cluny (1464-1475).

G. Marcilly-lès-Buxy, canton de Buxy, arrondissement de Chalon-sur-Saône.

3 gros; Voudenay 1 et Dracy-Saint-Loup 2, chacun 600 livres tournois; Uchon 3, 518 francs 3 gros et demi; Monestoy *, 500 livres tournois; Couches 5, 463 livres tournois; Jully 6, la Motte-Saint-Jean 7 et Igornay'8, chacun 300 livres; la Porcheresse 9, 273 livres; enfin Montjeu 10 et ses dépendances sur Broyé et Brion, 260 livres tournois.

Toutes les autres terres sont d'un revenu de 200 livres tournois, ou au dessous.

Le produit de certaines d'entre elles avait diminué à la suite des guerres; ainsi Vitry-sur-Loire11,aulieu de 200 livres tournois, n'en rapportait plus que 140; la moitié de la seigneurie d'Ambly 12 avait diminué de 20 à 10 livres; celle de la Nocle 13, au lieu de 100 livres, n'en rapportait plus que 10 « parce que la plupart des rentes et revenus d'icelle sont assis en Nivernois. »

Les renseignements que fournit ce procès-verbal sur la fortune personnelle de chaque contribuable, ne sont pas moins intéressants. Le plus riche de tous est Jean Damas, seigneur de Marcilly, qui possède un revenu de 908 francs 3 gros, et qui doit fournir trois hommes d'armes 14; en second lieu vient l'un des fils du chancelier Rolin, Anthoine, seigneur de Monestoy et d'Illan >5, qui, pour un revenu de 660 livres, est imposé à deux hommes d'armes et à un homme de trait; puis on trouve successivement : Jeanne de Genost,

1. Voudenay, canton d'Arnay-le-Duc, arrondissement de Beaune.

2. Dracy-Saint-Loup, canton et arrondissement d'Autun.

3. Uchon, canton de Mesvres, arrondissement d'Autun.

4. Monestoy, aujourd'hui Epinac, chef-lieu de canton de l'arrondissement d'Autun.

5. Couches, chef-lieu de canton de l'arrondissement d'Autun.

0. Jully, canton de Buxy, arrondissement de Chalon-sur-Saône.

7. La Motte-Saint-Jean, canton de Digoin, arrondissement de Charolles.

8. Igornay, canton de Lucenay, arrondissement d'Autun.

9. La Porcheresse, hameau de la commune d'Auxy, canton d'Autun.

10. Montjeu, hameau de la com. de Broyé, cant. de Mesvres, arrond. d'Autun.

11. Vitry-sur-Loire, cant. de Bourbon-Lancy, arrond. de Charolles. — V. W 155.

12. Ambly, hameau de la com. de Vitry-sur-Loire. — V. n" 158.

13. La Nocle, cant. de Fours, arrond. de Nevers (Nièvre). — V. n° 167.

14. V. n° 5.

15. Island, com. de Saint-Martin-de-la-Mer, cant. do Liernais, arrond. de Beaune (Côte-d'Or). — V. n" 250.

dame de Voudenay qui, ayant 600 livres de revenu, doit fournir deux hommes d'armes 1; Simon de Loges et Guy Rabutin, qui tiennent « en récompensation du duc » la terre de Dracy-Saint-Loup, ont aussi 600 livres de revenu et doivent fournir deux hommes d'armes 2; un autre fils du chancelier, Guillaume, seigneur de Beauchamp 3; possède 555 livres tournois de rente et doit fournir deux hommes d'armes. Les seigneurs d'Uchon, de la maison de Chalon, ont 518 francs 3 gros 1/2 de revenu et doivent aussi deux hommes d'armes 4; les seigneurs de Couches, de la maison d'Aumont, doivent un homme d'armes et trois hommes de trait pour 463 livres de revenu 5; Hugues Rabutin, seigneur d'Épiry 6, doit un homme d'armes et un coustilier, pour 380 livres de rente; Lordin de Saligny, baron de la MotteSaint-Jean, est imposé de même pour 340 livres tournois de rente7; Odile deMontjeu,seigneur de Sivry8et autres lieux, doit un homme d'armes et un de pied, pour 330 livres tournois; Michel de Chaugy, seigneur de Chissey 9, doit pour ses terres désignées au procès-verbal, et d'autres non estimées, deux hommes d'armes et un de pied; N. de Lespinasse, seigneur de Maulévrier 10, Guillaume de Villers, seigneur d'Igornay, Jacques de Traves, seigneur de la Porcheresse, Antoine de Montjeu, seigneur dudit lieu, et Marie de Montjeu, dame d'Antully u, doivent chacun un homme d'armes, pour 300, 300, 273, 260 et 246 livres tournois de rente. 12

1. V. n" 217.

2. V. n* 232.

3 Beauchamp, com. de Neuvy, oant. do Gueugnon, arr. de Charolles.—V. n" 61.

4. V. n* i.

5. V. n- 23.

6. Épiry, com. do Saint-Émiland, cant. do Couches, arr. d'Autun. — V. n° 240.

7. V. a' 136.

8. Sivry, com. de Saizy, cant. d'Epinae, arr. d'Autun. — V. n° 243.

9. Chissey, canton de Lucenay, arrondissement d'Autun.

10. Maulévrier, com. de Melay, cant. de Marcigny, arrond. de Charolles

11. Antully, cant. et arrond. d'Autun.

12. V. n" 111, 231, 257, 261 et 230.

Tels sont les seuls tenanciers ayant une fortune suffisante pour être imposés à un homme d'armes.

A cette époque de notre histoire, où la ruse et la perfidie tenaient la place de la diplomatie, il n'est pas surprenant de constater quelques défections parmi les vassaux du duc. Le procès-verbal de 1474 nous permet de les énumérer. Remarquons cependant que tous, à l'exception du premier, possédaient des terres situées à la frontière du duché, dans le voisinage de la Loire, ou même au delà de ce fleuve, et par conséquent, livrées fréquemment aux ravages des gens de guerre. On comprend dès lors, que mal protégés par le duc de Bourgogne, sans doute possesseurs dans le royaume d'autres fiefs pour lesquels ils devaient le service au roi, ils aient pris parti pour ce dernier. Voici leurs noms:

Girard Can, seigneur en partie de Fougeroy'; Henri de Molles, seigneur de la Tour-de-Villeroy, alias Gernosse 2, et de Morant-en-Beaujolais 3; Guiot Severt, qui tenait certaines terres dans la prévôté de Briant 4; le commandeur de l'Hôpital de Chenay 5; N. de Lespinasse de Maulévrier, seigneur de Lespinasse, Artaix et autres lieux 6; Louis Filot, seigneur de la Curée 7 et de Turrières; Jean de Chantemillan, seigneur dudit lieu 8; Pierre Fay, de Charlieu, qui tient une vigne à Semur 9; le seigneur de Colon, qui tient quelques rentes à Chalmoux 10; Claude d'Alenay, qui tient une terre à Vitry. 11

1. Fougeroy, aujourd'hui Fougerette, commune de Saint-Berain-Bous-Sanvignes, canton de Montcenis, arrondissement d'Autun. — V. n" 16.

2. Aujourd'hui la Tour-Villeret, com. de Saint-Julien-deJonzy, arr. de Charolles.

3. V. n- 64.

4. Briant, canton de Semur, arrondissement de Charolles. — V. n° 72.

5. L'Hôpital, com. de Chenay-le-Châtel, cant. de Marcigny, arr. de Charolles. — V. n* 122.

6. Artaix, canton de Marcigny, arrondissement de Charolles.—V. n" lit et 122.

7. La Curée, châtellenie de Germigny, c. de Fougues, arr. de Nevers (Nièvre).— V. n* 124.

8. Chantemillan, com. de Chambilly, cant. de Marcigny, arr. de Charolles.

9. Semur-en-Brionnais, chef-lieu de canton, arrondissement de Charolles.

10. Chalmoux, canton de Bourbon-Lancy, arrondissement de Charolles.

11. Vitry-sur-Loire, même canton.

A la suite des seigneurs qui ont pris parti pour le roi, nous devons citer ceux qui, au contraire, ont obtenu du duc des terres en récompense de leurs services, ou pour remplacer celles qui leur avaient été enlevées. C'étaient Charles de la Brosse, seigneur dudit lieu *, qui avait reçu la terre de Perrigny 2 rapportant chaque année 20 livres tournois; Jacques de la Corne, seigneur dudit lieu, tenant la terre de Claude d'AHenay, assise à Vitry et rapportant 10 francs de rente; le sieur de Beauvoir, tenant la terre de Jean de Varigny, du fief de Vitry-sur-Loire, rapportant 8 livres de rente; le sieur de Montperroux, tenant en la châtellenio d'Uxeau 3 les terres du seigneur de Quincey, de Jean Girbault, des seigneurs de Raveaul et d'Honoré du Guet, valant ensemble 42 livres tournois de rente; enfin, Simon de Loges et Guy Rabustin, auxquels le duc avait donné en récompensation la riche terre de Dracy-Saint-Loup *, avec ses appartenances, rapportant chaque année 600 livres. C'était alors Louis de la Trémouille qui en était seigneur.

Disons enfin, en terminant, que l'historien trouvera, dans la publication de ce document, l'indication certaine de l'état féodal de la terre à la fin du quinzième siècle, le généalogiste des renseignements authentiques sur un grand nombre de familles à une époque où les autres documents font souvent défaut, et enfin, chacun de nous y lira avec intérêt le nom des gentilshommes de l'Autunois qui, en combattant et peut-être en mourant à côté du Téméraire, n'ont pu, malgré leur bravoure, empêcher la ruine du grand duché d'Occident.

1. La Brosse, commune et canton de Digoin, arrondissement de Charolles.

2. Perrigny-sur-Loire, canton de Bourbon-Lancy, même arrondissement.

3. Uxeau, canton de Gueugnon, arrondissement de Charolles.

4. Dracy-Saint-Loup, canton et arrondissement d'Autun.

« ZurückWeiter »