Oeuvres complètes de François de Salignac de La Mothe Fénélon ...: Nouvelle éd., mise dans un nouvel ordre, revue et corrigée avec soin, précédée d'un essai sur la personne et les écrits de Fénélon, et suivie de son éloge historique, Band 4

Cover

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 261 - Il ya plusieurs temps à distinguer dans notre vie; mais la maxime qui doit se répandre universellement sur tous les temps, c'est qu'il ne doit point y en avoir d'inutiles; qu'ils entrent tous dans l'ordre et dans l'enchaînement de notre salut; qu'ils sont tous chargés de plusieurs devoirs que Dieu ya attachés de sa propre main, et dont il doit nous demander compte : car, depuis les premiers instants de notre être jusqu'au dernier moment de notre vie, Dieu n'a point prétendu nous laisser de...
Seite 50 - ... suprême; mais enfin cet amour qui préfère le parfait infini à soi est un mouvement divin et inspiré, comme parle Platon. Cette impression est donnée à l'homme dès son origine. Sa perfection est tellement de sortir de soi par l'amour qu'il veut sans cesse persuader et aux autres et à soimême qu'il aime sans retour sur soi les amis auxquels il s'attache. Cette idée est si forte, malgré l'amour-propre, qu'on aurait honte d'avouer qu'on n'aime personne sans y mêler quelque motif intéressé.
Seite 338 - N'aimerez-vous rien? Vivrez-vous sans vie plutôt que d'aimer Dieu, qui vous aime, qui veut que vous l'aimiez, et qui ne veut vous avoir tout à lui que pour se donner tout entier à vous? Craignez-vous qu'avec ce trésor il puisse vous manquer quelque chose ? Croyez-vous que le Dieu infini ne pourra pas remplir et rassasier votre cœur? Défiez-vous de vous-même et de toutes les créatures ensemble : ce n'est qu'un néant qui ne...
Seite 65 - Sur l'imitation de Jésus-Christ. Il faut imiter Jésus : c'est vivre comme il a vécu , penser comme il a pensé, et se conformer à son image, qui est le sceau de notre sanctification. Quelle différence de conduite! Le néant se croit quelque chose, et le Tout-Puissant s'anéantit. Je m'anéantirai avec vous , Seigneur ; je vous ferai un sacrifice entier de mon orgueil , et de la vanité qui m'a possédé jusqu'à présent. Aidez ma bonne volonté, éloignez de moi les occasions où je...
Seite 339 - ... prétexte de ce doute pour différer toujours d'exécuter ce que la nature craint. On se fait accroire à soi-même qu'on doute, pour se dispenser de s'exécuter soi-même et de sacrifier une malheureuse liberté dont l'amour-propre est jaloux.
Seite 75 - ... voir et de sentir pour se consoler. Il n'ya point de pénitence plus amère que cet état de pure foi sans soutien sensible : d'où je conclus que c'est la pénitence la plus effective, la plus crucifiante, et la plus exempte de toute illusion.
Seite 60 - La plus naturelle dans les commencements est de prendre un livre, qu'on quitte quand on se sent recueilli par l'endroit qu'on vient de lire, et qu'on reprend quand cet endroit ne fournit plus rien pour se nourrir intérieurement. En général, il est certain que les vérités que nous goûtons davantage , et qui nous donnent une certaine lumière pratique pour les choses que nous avons à sacrifier à Dieu , sont celles où Dieu nous marque un attrait de grâce qu'il faut suivre sans hésiter.
Seite 116 - Dieu dès le moment que vous apercevrez votre faute. Vous aurez beau chicaner avec vous-même; ce n'est point avec vous que vous devez prendre vos mesures. Quand vous vous grondez sur vos misères, je ne vois dans votre conseil que vous seul avec vous-même. Pauvre conseil, où Dieu n'est pas! Qui vous tendra la main pour sortir du bourbier! Sera-ce vous?
Seite 11 - ... cœur et l'amour de Dieu sont plus au-dessus des dons temporels que le ciel ne l'est au-dessus de la terre. Si donc nous sommes incapables de posséder un seul moment ces dons vils et grossiers sans le secours de Dieu , à combien plus forte raison faut-il qu'il nous donne ces autres dons sublimes de son amour, du détachement de nous-mêmes, et de toutes les vertus. C'est...
Seite 336 - ... demandez-leur ce qu'il leur en coûte pour servir Dieu ; sachez d'eux s'ils se repentent de s'y être engagés , et s'ils ont été ou trop crédules ou trop hardis dans leur conversion. Ils ont été dans le monde comme vous : demandez-leur s'ils regrettent de l'avoir quitté, et si l'ivresse de Babylone est plus douce que la paix de Sion. Non, monsieur, quelque croix qu'on souffre dans la vie chrétienne, on ne perd jamais cette bienheureuse paix du cœur, dans laquelle on veut tout ce qu'on...

Bibliografische Informationen