L'Evolution de l'humanité: Synthèse collective

Cover
La Renaissance du livre, 1922
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 177 - La plus ancienne de toutes les sociétés, et la seule naturelle, est celle de la famille : encore les enfants ne restent-ils liés au père qu'aussi longtemps qu'ils ont besoin de lui pour se conserver. Sitôt que ce besoin cesse, le lien naturel se dissout. Les enfants, exempts de l'obéissance qu'ils devaient au père ; le père, exempt des soins qu'il devait aux enfants, rentrent tous également dans l'indépendance. S'ils continuent de rester unis, ce n'est plus naturellement, c'est volontairement;...
Seite 176 - En dépouillant cet être ainsi constitué de tous les dons surnaturels qu'il a pu recevoir , et de toutes les facultés artificielles qu'il -n'a pu acquérir que par de longs progrès...
Seite 12 - Oui, Messieurs, donnez-moi la carte d'un pays , sa configuration , son climat, ses eaux , ses vents , et toute sa géographie physique ; donnez-moi ses productions naturelles , sa flore, sa zoologie , etc. , et je me charge de vous dire a priori quel sera l'homme de ce pays et quel rôle ce pays jouera dans l'histoire , non pas accidentellement , mais nécessairement, non pas à telle époque, mais dans toutes, enfin l'idée qu'il est appelé à représenter.
Seite 177 - ... tel qu'il a dû sortir des mains de la nature , je vois un animal moins fort que les uns , moins agile que les autres , mais , à tout prendre , organisé le plus avantageusement de tous : je le vois se rassasiant sous un chêne , se désaltérant au premier ruisseau , trouvant son lit au pied du même arbre qui lui a fourni son repas; et voilà ses besoins satisfaits.
Seite 458 - Voyages en différentes provinces de l'Empire de Russie et dans l'Asie septentrionale, trad, de l'allemand par Gauthier de la Peyronie, 5 vols.
Seite 284 - Des nécessités nulle part ; des possibilités partout. Et l'homme, maître des possibilités, juge de leur emploi. C'est le placer dès lors au premier plan par un renversement nécessaire : l'homme et non plus la terre, ni les influences de climat, ni les conditions déterminantes des lieux
Seite 127 - Il est toujours sûr que par l'enchaînement et la dépendance réciproque qui est entre toutes les parties du monde matériel, les différences de climats qui se font sentir dans les plantes doivent s'étendre jusqu'aux cerveaux, et y faire quelque effet.
Seite 12 - Sans une base géographique, le peuple, l'acteur historique, semble marcher en l'air comme dans les peintures chinoises, où le sol manque. Et notez que ce sol n'est pas seulement le théâtre de l'action. Par la nourriture, le climat, etc., il y influe de cent manières. Tel le nid, tel l'oiseau. Telle la patrie, tel l'homme.
Seite 9 - ... enfouis ; l'homme les a mis au grand jour ; ses autres richesses, encore plus profondément enterrées, n'ont pu se dérober à ses recherches, et sont devenues le prix de ses travaux ; partout, lorsqu'il s'est conduit avec sagesse, il a suivi...
Seite 13 - Toujours le même et toujours situé au même point de l'espace, il sert comme de support rigide aux humeurs, aux aspirations changeantes des hommes, et quand il leur arrive d'oublier ce substrat, il leur fait sentir son empire et leur rappelle, par de sérieux avertissements, que toute la vie de l'État a ses racines dans la terre.

Bibliografische Informationen