Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

IHS

UX

OST

ENEBRAS

LA REPUBLIQUE DE GENÉ V E.

MAGNIFIQUES, TRÈS HONORÉS,

ET SOUVERAINS SEIGNEURS,

Convaincu qu'il n'appartient qu'au Citoyen vertueux de rendre

à sa

* 2

à fa Patrie des honneurs qu'elle puisse avouer, Il y a trente ans que je travaille à meriter de vous offrir un hommage public ; & cette heureuse occasion suppléant en partie à ce que mes efforts n'ont pû faire, j'ai cru qu'il me seroit permis de consulter ici le zéle qui m'anime, plus que le droit qui dea vroit m’autoriser. Ayant eu le bonheur de naître parmi vous, comment pourrois-je mediter für l'égalité que la nature a mise entre les hommes & sur l'inégalité

qu'ils ont instituée, sans penser à la profonde fageffe avec laquelle l'une & l'autre, heureusement combinées dans cet état, concourent de la maniére la plus approchante de la loi naturelle & la plus favorable à la focieté, au maintien de l'ordre public. & au bonheur des particuliers ? En recherchant les meilleures maximes que le bon sens puisse dicter sur la constitution d'un gouvernement j'ai été si frappé de les voir toutes en éxecution dans le vôtre,

que même sans être né dans vos murs, j'aurois cru ne pouvoir me dispenser d'offrir ce tableau de la focieté humaine à celui de tous les Peuples qui me paroît en pofséder les plus grands avantages, & en avoir le mieux prévenu les abus.

Si j'avois eu à choisir le lieu de ma naissance, j'aurois choisi une societé d'une grandeur bornée par l'étendue des facultés humai

c'est-à-dire par la possibilité d'être bien gouvernée, & où cha

nes ,

cun

« ZurückWeiter »