Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

PARIS
LIBRAIRIE DE LA BIBLIOTHEQUE NATIONALE
PASSAGE MONTESQUIEU (RUE MONTESQUIEU)

Près le Palais-Royal

1902
Tous droits réservés

[blocks in formation]

LES

CONFESSIONS

DE

J.-J. ROUSSEAU

DEUXIÈME PARTIE

LIVRE NEUVIÈME

(Suite.)

Frappé de voir ce pauvre homme, accablé, pour ainsi dire, de prospérité et de gloire, déclamer toutefois amerement contre les misères de cette vie, et trouver toujours que tout était mal, je formai l'insensé projet de : le faire rentrer en lui-même, et de lui prouver que tout était bien. Voltaire, en paraissant toujours croire en Dieu, n'a réellement jamais cru qu'au diable, puisque son dieu prétendu n'est qu'un être malfaisant qui, seIon lui, ne prend de plaisir qu'à nuire. L'absurdité de cette doctrine, qui saute aux yeux, est surtout revoltante dans un homme comble des biens de toute espèce, qui, du sein du bonheur, cherche à désespérer ses semblables par l'image affreuse et cruelle de toutes les calamités dont il est exempt. Autorisé plus que lui à compter et à peser les maux de la vie humaine, j'en fis l'équitable

« ZurückWeiter »