Dossiers du procès de Charlotte de Corday devant le Tribunal révolutionnaire: Extraits des Archives impériales

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 62 - Qu'à l'univers surpris cette grande action Soit un objet d'horreur ou d'admiration; Mon esprit, peu jaloux de vivre en la mémoire, Ne considère point le reproche ou la gloire : Toujours indépendant, et toujours citoyen, Mon devoir me suffit, tout le reste n'est rien.
Seite 81 - Cassation, et en vertu des pouvoirs délégués au Tribunal par la loi du 5 avril de la même année...
Seite xvii - Dans cette pensée, elle écrivit au comité de sûreté générale : « Puisque j'ai encore quelques instants à vivre, pourrais-je espérer, citoyens, que vous me permettrez de me faire peindre? Je voudrais laisser ce souvenir de moi à mes amis.
Seite 62 - Mes parents et amis ne doivent point être inquiétés, personne ne savait mes projets. Je joins mon extrait de baptême à cette adresse, pour montrer ce que peut la plus faible main conduite par un entier dévouement. Si je ne réussis pas dans mon entreprise, Français! je vous ai montré le chemin , vous connaissez vos ennemis ; levez-vous ! marchez ! frappez...
Seite 82 - Vous jurez et promettez de parler sans haine et sans crainte, de dire la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité.
Seite xxxii - , commencé le 8 de ce mois, pour réparer ce qui fut perdu. Je ferme également les trois premiers cahiers de mes Mémoires commencés le 9, et je suis fort étonnée d'avoir écrit environ trois cents pages en vingt-deux jours, dans mes instants de liberté d'esprit, lorsque je consacrais encore tant de...
Seite 64 - ... d'ailleurs comme on chérit l'image des Bons Citoyens, la curiosité fait quelquefois rechercher ceux des grands criminels, ce qui sert à perpétuer l'horreur de leurs crimes...
Seite xvii - J'avais une Adresse sur moi lors de mon arrestation aux amis de la paix, je ne puis vous l'envoyer; j'en demanderai la publication, je crois bien en vain. J'avais eu une idée hier au soir de faire hommage de mon portrait au département du Calvados; mais le Comité de salut public, à qui je l'avais demandé, ne m'a point répondu, et maintenant il est trop tard.
Seite xxi - ... la Marseille du Nord , Porte toujours sur ta bannière : Le règne des lois ou la mort ! Dans ton enceinte hospitalière Tu reçus nos représentants. Ah ! qu'aux Français reconnaissants Ta gloire à jamais sera chère ! Aux armes, Citoyens; terrassez les brigands ! La loi, c'est le seul cri (bis;, c'est le vœu des Normands. elle va mettre le temps à profit : elle demande pour le lendemain un peintre en miniature. Elle prévoit qu'elle aura encore à subir pendant plusieurs nuits la présence...
Seite 95 - J'espère que vous ne serez point tourmenté ; en tous cas je crois que vous auriez des défenseurs à Caen. J'ai pris pour défenseur Gustave Doulcet : un tel attentat ne permet nulle défense ; c'est pour la forme. Adieu, mon cher papa, je vous prie de m'oublier, ou plutôt de vous réjouir de mon sort; la cause en est belle. J'embrasse ma sœur que j'aime de tout mon cœur ainsi que tous mes parents; n'oubliez pas ce vers de Corneille : Le crime fait la honte et non pas l'échafaud.

Bibliografische Informationen