Abbildungen der Seite
PDF

4° La Séquanie et l'histoire de Jules César, par A. Delacroix (Bascuçon, 4867, br. in—8", en double exemplaire).

5° Des idées innées, de la mémoire et de l'instinct, par M. Boucher de Perthes (Paris, 4867, in-8").

6° Bulletin de la Société archéologique de l'0rléanais : 4° trimestre de 4866, n° 54.

7° Bibliothèque de l'école des Chartes : 6e série, t. 111, 3° livraison.

8° L'Orient, n°9.

9° M. RENIER fait hommage, au nom de M. Henzen, correspondant de l'Académie, d'un mémoire extrait des Annales de l'Institut de correspondance archéologique de Rome, et intitulé : La legione .Un Partica e la sua stazione in Albano. 0. Ce mémoire, dit'M. Rumen, n'a pas une grande étendue, il ne se compose que de 46 pages. Il a cependant une très—grande importance pour l'histoire des institutions militaires de Rome. On sait qu'il existe à. Albano un camp romain d'une remarquable conservation, que tout le monde jusqu'ici s'accordait à regarder comme ayant servi pour ainsi dire de caserne à une partie des cohortes prétoriennes et dont on attribuait la construction à Domitien. D'un

autre côté, on savait par le témoignage de Dion Cassius, témoignage à

l'appui duquel on pouvait citer un certain nombre de monuments épigraphiques, que, des trois légions parthiques créées par Septime Sévère, une, la deuxième, résidait au temps de est historien, c'est—à-dire sous le règne d’Alexandre Sévère, en Italie, mais on avait jusqu'ici vainement cherché le lieu précis de sa résidence. M. Henzen démontre dans ce mémoire à l'aide des inscriptions recueillies dans un vaste cimetière antique récemment découvert dans les bois voisins d'Albano et aussi à l'aide d'un grand nombre de passages des historiens anciens mal compris jusqu'ici, que le lieu où résidait cette légion était précisément le camp dont il vient d'être question; que c’était par conséquent à tort qu'on avait cru qu'une partie des cohortes prétoriennes y étaient caser— nées et que toutes ces cohortes, au moins depuis le règne de Septime Sévère, étaient réunies dans un autre camp, dont l'enceinte et une partie des casernes subsistent encore à Rome même, dans la Vigne Macao appartenant aux PP. jésuites. Il n'est pas nécessaire d'insister sur l'importance de cette double découverte qui rend désormais parfaitement intelligibles un grand nombre de circonstances de l'histoire des Empereurs qu'il était auparavant impossible d'expliquer. n

40" M. Encan présente à l’Académie, comme un hommage respectueux de l'auteur, le fascicule II du tome 4" des Opuscula philologiaa

de M. Ritschl, correspondant (Leipzig, 4867, 8°). Ce fascicule, qui se rapporte, ainsi que le précédent, aux lettres grecques, reproduit tout d’abord la célèbre dissertation sur la bibliothèque d'Alexandrie et sur le recueil des poèmes homériques de Pisistrate (4838, en allemand), avec son corollaire en latin (4 840) et un complément (4866).

44° M. WALLON fait hommage, au nom de l’auteur, des deux ouvrages

suivants : 1. Etudes chronologiques pour l'histoire de N. S. Jésus-Christ; — Il. Restitution du calendrier hébraïque tel qu’il était au siècle qui précède la ruine de Jérusalem (70 de l’ère chrétienne), par le P. Mémain (4 vol. et4 br. in—8°, 4867).

42" M. Peurs fait hommage, au nom de l'éditeur et du traducteur, M. Th. Wright, correspondant de l’Académie, de l’ouvrage intitulé : « The ehrom’cle 0/’ Pierre de Langtoft », en vers français, depuis les temps les plus anciens jusqu’à la mort du roi Edouard I. Tome 4er (Londres, 4866, in-8") faisant partie de la collection des Rerum britannt‘carum medii ævi scriptores.

Séance du vendredi 28.

PRÉSIDENCE DE M. DE LONGI’ËRIER.

M. le SECRÉTAIRE PERPÊTUEL donne lecture de la correspondance.

Par une lettre en date de Valenciennes, 43 juin courant, M. Baudrain, notaire en cette ville, informe le Secrétaire perpé— tuel de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (en cequi la concerne) que dépôt aété fait dans son étude, le 40 de ce même mois, en vertu d'une ordonnance de M. le président du tribunal civil de Valenciennes, d'un testament olographe daté de Raismes (Nord), le 2 décembre 4864, testament fait par M. Franç. Jos. de la Fous—Mélicocq, décédé au même lieu le 8 juin courant. Au nombre des legs particuliers qui y sont portés se trouve celui-ci : ( Voulant, comme homme de lettres, léguer un sou-— venir à ma vénérable et si chère province de Picardie, je prie l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres de Paris de vouloir bien accepter un legs desix cents francs de rente trois pour cent. — Cette rente accumulée durant trois ans servira à la fondation

d’un prix qui sera décerné tous les trois ans au meilleur ouvrage sur l’histoire et les antiquités de la Picardie et de l’Ile—de-France (Paris non compris). — Ce prix sera adjugé par cet illustre corps savant le jour du concours général (4). -— Cette rente sera prise sur les diverses inscriptions que je possède sur le grand-livre de la dette publique. » ,

Un second legs de 300 fr., sur les mêmes bases, concerne l’Académie des Sciences qui s'en est occupée dans sa dernière séance.

, Le notaire signataire de la lettre prie le Secrétaire perpétuel de prendre les mesures nécessaires pour pourvoir à la délivrance des legs.

M. le Sncnismnn pnnrisrunn propose et I’Académie adopte la remise de l’afl‘aire à huitaine pour les renseignements à prendre.

[1 propose ensuite, aux termes des art. 37 et 38 du règlement, de fixer au vendredi Q août prochain le jour de la séance puhlique annuelle, et de porter à l’ordre du jour de la séance pro.— chaine la désignation d'un lecteur pour cette séance. — Cette proposition est adoptée.

Seront nommés également dans la prochaine séance les commissaires chargés de proposer des sujets pour le prix ordinaire et pour le prix Bordin à décerner en 4869.

M. Danses, au nom de la Commission des Antiquités de la France, présente, ainsi quïil suit, la liste des médailles et menlions honorables arrêtée par cette Commission dans la séance de ce jour.

456 médaille, à MM. E. de Lépinois et Luc. Merlet, pour le Cartulaire de N.-D. de Chartres (3 vol. in-4‘’). '

99 médaille, à M. E. Giraud, pour son Histoire de la ville de Romans (4 vol. in-8°).

3a médaille, à M. Ernest Desjardins, pour son Aperçu historique sur les embouchures du Rhône (in-4°).

l“ mention, à M. Simonnet, pour l'ouvrage intitulé : Docu

(4) Évidemment la séance publique annuelle.

ments inédits pour servir à l'histoire des institutions et de la vie privée ‘en Bourgogne, extraits des protocoles des notaires (in-49).

2° mention, à M. Mahille, pour sa Notice sur les Divisions territoriales et la topographie de la Touraine et pour sa Restitution de la PANCAR’I‘E Noms de Saint-Martin—de—Tours (2 vol. in-8°).

3e mention, à M._l’abbé Gyss, pour son Histoire de la ville d'Obernai et de ses rapports avec les autres villes ci-devant impé— riales d’Alsace, etc. (in—8°).

4° mention, à M. Puiseux, pour le volume intitulé : « Sic’ge et prise de Rouen par les Anglais (4 M8 et 1449), in-89; et pour trois autres opuscules : I.L’Emigration normnnde et l_a coloni— sation anglaise en Normandie au J{V° siècle; II. Les docteurs normands au X Ve siècle; 111. E tude sur une grande bille hais construite en Normandie pour une eæpe’dition en Angleterre en 4386. »

5° mention, à M. de la Pilorgefie, pour le volume intitulé: « Campagne et bulletin de la grande armée d’ltalie commandée par Charles V111 (4 494-95). » A

6= mention, à M. René de Mas-Latrie, pour son Mémoire sur le droit de marque ou droit de représailles au moyen-âge (in-8“), avec un recueil de pièces justificatives en manuscrit.

M. Mmnslit, en communication, un morceau intitulé : «Sur les ambassades de Michel Psellus auprès de l’usurpateur Isaac Comnène. »

Sont présentés à. l’Académie les ouvrages suivants :

4° Archæologia, or Miscellaneous tracts relating _to antiquity, publiehçtl by the Society of Antiquaries of London, vol. XL (London,1866, in-S°).

2° Proceçdîngs of the Society of Antiquarz‘es of i.ondon, 2‘ series, vol. lll, n°° 1-2 (London, 4867, in-8").

3° Annales de philosophie chrétienne (mai 4867) .

’I° Nouvel essai d'interprétation et de classification des monnaies de la Gaule. par M. A. Fillioux; 2° édition (Paris, 4867, in-8°). Cet ouvrage, destiné au concours de numismatique en 4868, est renvoyé à,la future Commission.

5" M. DE SAULCY présente de la part de l'auteur, M. Ferdinapd De

launa.y, de Fontenay, l'ouvrage intitulé : « Philon d'AIeæandrt‘e: écrits historiques, u et en fait ressortir les mérites distingués.

6° M. DULAURIER présente une brochure intitulée : « La société arménienne contemporaine. — Les Arméniens de l’Empire Ottoman, par le prince Mek‘. B. Dadian (Extr. de la Revue des deuæ Mondes, 4867, in-8°). « Dans ce travail, dit M. DULAURIER, M. Dadian a retracé le tableau de la situation actuelle des Arméniens dans l’Empire Ottoman, sous le rapport politique, littéraire et industriel. Il a montré les progrès que ce peuple si intelligent et si actif a. faits dans la carrière de la civilisation moderne, comment il a su introduire ‘dans la constitution qui le régit les principes d’égalité et d’autonomie que possèdent les nations de l’Europe les plus avancées. En le lisant, on pourra se former une idée exacte de l'un des éléments les plus importants de ce que l'on est convenu d'ap‘êeler aujourd'hui la Question d’0ricnt. 1»

7" M. le Pmisxnnnr présente la suite de l'ouvrage intitulé : Chefs—d'œuure de l'art antique : 4" série (Monuments de la vie des anciens), texte par M. Robiou, t. II (4 867, in-4°, 79 pages et 444 planches).

L'Académie se forme en comité secret.

MOIS DE JUILLET.

Séance du vendredi 5.

PRÉSIDENCE DE M. DE LONGPÉRIER.

Il est donné lecture de la correspondance.

M. le maire du Havre, par une lettre du 4 juillet, demande pour la bibliothèque de cette ville les publications de l’Académie et plus particulièrement les tomes XIV et suivants des Mémoires (2° série), XXII des Historiens de la France, et X111 et suivants de l’Histoire littéraire de la France.— Renvoi à la Commission des travaux littéraires.

M. REGNIER, au nom de la Commission du prix Volney, fait le rapport suivant sur les résultats du concours de 4867.

« La Commission décerne le prix à deux ouvrages : le Dictionnoire persan de M. Vullers avec son Appendice manuscrit sur l'éty

« ZurückWeiter »