Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

aurait produit dans l'Inde une dégénérescence analogue à celle qui altéra, en Italie, le style des beaux-arts.

M. Reinaus saisit cette occasion pour faire observer à son tour que les traces de l'art grec et romain signalées dans des ouvres de sculpture exécutées pour des princes bouddhistes, et qui existent encore dans les provinces septentrionales de l'Inde, sont une confirmation éclatante de ce qu'il a dit dans son mémoire sur les relations politiques et commerciales de l'empire romain avec l’Asie orientale. La civilisation grecque et plus tard la civilisation romaine avaient, dans les siècles qui ont précédé et suivi notre ère, pénétré en Bactriane, dans l'Afghanistan et dans la vallée de l'Indus.

M. Lenormant fait la communication suivante sur une inscription inédite de l'île de Pantellaria.

« Un voyageur de commerce fort intelligent et, chose plus rare,

[ocr errors]

fort instruit, et curieux des antiquités qu'il rencontre sur sa route dans le cours de ses voyages, M. Bourjin, m’a communiqué der

nièrement la copie d'une inscription qu'en revenant de Tunis en Sicile il a eu l'occasion de voir dans la petite ile de Pantellaria, la Cossura des anciens. C'est cette copie que j'ai l'honneur de placer sous les yeux de l'Académie, qui, je crois, la verra avec quelque intérêt, car le monument qu'elle reproduit devra figurer un jour dans son Corpus des inscriptions sémitiques.

Il est facile de voir, dès le premier coup d'oeil, que la copie doit être d'une scrupuleuse fidélité. M. Bourjin, qui ne savait point à quelle langue appartenait l'inscription, en a reproduit les traits avec une exactitude de fac-simile; aussi pas une lettre n'y est-elle douteuse. Tous ceux qui se sont occupés de paléographie sémitique reconnaîtront dans cette copie une inscription punique de la dernière époque, appartenant au type le plus altéré de l'écriture, dont les cinq lignes se transcrivent sans hésitation possible, croyons

nous :

מצבת וקבר בעליח יבנעבד מלקות

L'interprétation n'est pas plus douteuse que la lecture matérielle. Nous avons là un texte funéraire très-court, composé d'une seule phrase et ne renfermant aucune difficulté grammaticale sérieuse. Je crois donc que personne ne contestera la légitimité de la coupure que j'établis entre les mots et de la manière dont je les transcris :

מצבת וקבר בעליחי בן עבודמלקות

a Cippe et tombeau de Baaliochas, fils d’Abd-Melkarth. »

On remarquera le nom propre nobya, « celui que Baal fait vivre.» Il est composé avec celui du dieu Baal, exactement de la même manière que le n'wrs, déchiffré dernièrement par M. Renan sur une gemme phénicienne, avec celui du dieu Kamos des Ammonites. Il apporte donc un nouvel exemple de nom propre de la même catéANNÉE 1867.

5

confirme pleinement les בעליחי L'existence de l'analogue .כמשיחו

gorie et du mode de formation assez exceptionnel que présentait

. explications proposées par M. RENAN pour le nom qu'il avait lu sur la gemme et fait connaitre à l'Académie. C'est à cause de la présence de ce curieux nom propre qu'il m'a semblé que la courte épitaphe punique de Pantellaria, fort insignifiante du reste, méritait d'appeler quelques instants l'attention de l'illustre Compagnie qui m'a permis de la lui communiquer. »

Sont présentés à l'Académie les ouvrages suivants :
I. Pour les concours :

CONCOURS DU PRIX VOLNEY : 10, avec une lettre d'envoi du 19 mars, Verborum linguæ persicæ radices e dialectis antiquioribus persicis et lingua sanscrita et aliis linguis maxime cognatis erutæ atque illustratæ. Supplementum lexici sui persico-latini scripsit G. A. Vullers (ms. gr. in-4° de 284 pages, accompagné des tomes I et II imprimés (1855-1864) de l'ouvrage); -- 2° Langue universelle de l'humanité, etc., par M. Aldrick Caumont, 1867, 4er cahier gr. in-4°.

CONCOURS DES ANTIQUITÉS DE LA FRANCE : Contes et proverbes populaires recueillis en Armagnac, par M. I. F. Bladé (1867, in-8°, en double exemplaire avec lettre d'envoi).

Ces trois ouvrages sont admis, les deux premiers pour 1867, le troisième

7

pour 1868.

?

II. A litre d'honimages :

1° de l'Académie impériale des sciences de Vienne: A. Sitzungsberichte : Philosophisch-historische classe, LI Bè, Hefte 2-3; LII Bd, Hefte 1-4;

B. Fontes rerum austriacarum Aste Abth. Scriptores, VII Bè, Geschichtschreiber der Husitischen Bewegung in Böhmen, Th. III; 2te Abth. Diplomataria et acta, XXV B4, Baumgartenberger Formelbuch; C. Archiv. für Kunde österreichischer Geschichtsquellen : Register zu den Bänden I-XXXIII, etc., plus XXXVter Bd, 2te Hälfte, et XXXVIter Bd, 1ste Hälfte ;

2° de la Société royale de littérature de Londres, Transactions 2d series, vol. VIII, parts 1, 2, 3 (3 tomes in-8°);

3o de M. John Stuart, The sculptured stones of Scotland, t. II (Edinburgh, printed for the Spalding club, 1867, pet. in-fol.);

4o de M. De Coussemaker, correspondant, le ge fascicule du t. II de son recueil Scriptorum de musica medii ævi, etc. (Paris, 1867, in-40);

5° de M. l'abbé Cochet, correspondant, une Note sur trois cercueils de plomb trouvés à Dieppe en 1866 (Rouen, 1867, br. in-8°).

6o de M. B. Jullien, Dr ès lettres, avec une lettre d'envoi de l'auteur, l'Harmonie du langage chez les Grecs et chez les Romains (París, 1867, in-12).

70 Miscellen, etc. Extr. du Philologus, contenant des fragments inédits d'un lexique géographique grec trouvés par M. Fr. Lenormant en 1863 et publiés par lui (in-8°).

Numismatica. Delle Monete battute da Carlo Magno in Italia, par M. Carlo Morbio (extr. de la Revue de numismatique ancienne et moderne du Chev. Maggiora Vergano), br. in-8°.

go Des affinités du japonais avec certaines langues du continent asiatique, par M. L. de Rosny.

10° Journal asiatique : n° de janvier 1867,

MOIS D'AVRIL.

Séance du vendredi 5.

PRÉSIDENCE DE M. DE LONGPÉRIER,

Lecture faite du décret qui confirme son élection, M. GUESSARD est introduit par le SECRÉTAIRE PERPÉTUEL et prend place parmi ses confrères sur l'invitation de M. le PRÉSIDENT.

M. le SECRÉTAIRE PERPÉTUEL présente ensuite les trois ouvrages suivants destinés au concours du prix Volney : 1. Compendium der vergleichenden Grammatik der indogermanischen Sprachen, von August Schleicher (Weimar, 1866, 4 fort vol. in-8"); · II. Der Vokalismus der Vulgärlateins, von Hugo Schuchardt, t. II, Leipzig, 1867 (1 vol. in-8°, accompagné d'une lettre en allemand); III. Alphabet universel. Livre I. Théorie, par M. Hyacinthe Brunet (manuscrit in-4° de 154 pages, avec une lettre d'envoi). Ces trois ouvrages sont renvoyés à la Commission de 1867.

N. LASSEN, associé élranger, à Bonn, fait hommage, par une lettre de la 2e partie du t. I de la nouvelle édition de ses Antiquités de l'Inde (en allemand),

Il est fait hommage, au nom de M. Beulé, du volume de mélanges qu'il vient de publier sous ce titre : « Causeries sur l'art » (1867, in-89).

L'Académie se forme en comité secret pour la discussion du

rapport de la commission du Corpus des inscriptions sémitiques.

Séance du vendredi 12.

PRÉSIDENCE de M. DE LONGPÉRIER.

Il est donné lecture de la correspondance.

M. le Ministre de l'Instruction publique, par un message en date du 1er avril adressé à M. le Président de la Commission centrale administrative et renvoyé à l'Académie, transmet un exemplaire du Catalogue des livres en langue hébraïque appartenant au Musée britannique, que M. J. Winter Jones, bibliothécaire en chef, a envoyé au nom des administrateurs de cet établissement pour la bibliothèque de l'Institut.

Sont présentés à l'Académie les ouvrages suivants :

4° Pour le concours des Antiquités de la France, en 1867, « Monographie de l'abbaye de Saint-Satur près Sancerre (Cher), par M. Gemähling, membre titulaire de la Société du Berry (Paris, 1867, in-8°).

Renvoi à la future Commission. 2° Martin Hylacomylus Waltzemüller, ses ouvrages et ses collaborateurs, etc., par un géographe bibliophile (extrait des Nouv. Annales des voyages de 1866).

Mémoires sur les provinces romaines et sur les listes qui nous en sont parvenues, etc., par M. Théod. Mommsen, avec un appendice par Ch. Müllenhoff et une carte, trad. de l'allemand par Emile Picot (Paris, 1867, in-8°), accompagné d'une lettre de M. E. Desjardins qui fait valoir les mérites de cet ouvrage en l'adressaut à l'Académie au nom du traducteur, son beau-frère.

4° Ueber die Quellen des Roman de Rou, dissertation inaugurale de Gustave Koerting (Leipzig, 1867, in-8°).

go Sur l'emplacement de Genabum, par M. Challe, président de la Société des sciences de l'Yonne (Auxerre, 1867, br. in-89).

Recherche sur l'origine de la ressemblance et de l'affinité d'un grand nombre de mots qui se retrouvent dans le français, le danois, l'islandais, l'anglais, l'allemand, le latin, le grec et le sanscrit, par B. B. (le baron de B.), Copenhague, 1866, in-8°.

7° Cenni sulle varie raccolte di Damiano Muoni (Milano, 1861, 1 fort

« ZurückWeiter »