Abbildungen der Seite
PDF

— Une lettre annonce l'envoi prochain de la seconde partie de ce travail en feuilles imprimées ou en manuscrit.

3° Armorial des villes, bourgs et villages de la Lorraine, du Barrois et des 'l‘rois-Eoc‘che’s, texte, dessins, gravure, par Constant Lapaix, graveur héraldique, etc. (avec une lettre d'envoi), Nancy, ‘1868, in—4°.

L° Essai hist. sur la aille de Ribemont et son canton, avec gravures et plan, par Ch. Gom:trt (4 369,4 vol. in—.8°), ? ex.

5° De l organisation de la famille chez. les Basques, par Eug. Cordier (Paris, 4869, in-8°), 2 ex.

111. Pour le concours Volney,

Grammaire de la langue wolo/‘e, par ME’ A.Kobès, évêque de‘ Modem, vicaire apostolique de la Sénégarnbie, etc. Saint-Joseph de Ngasobit, imprimerie de la Mission (1869, in-8").

M.MAUnY fait hommage,au nom de la Commission instituée près le Ministère de l'Inslrbetion publiqüc par les ordres de l'Empereur, du 2* fascicule in-i° du Dictionnaire archéologique de la Gaule, époque cel— tique, contenant le texte jusqu’a la page 240, avec 42 pl. de monnaies gauloises trouvées à Alise et. d'antiquités diverses découvertes en d'autrcs lieux. Une grande et belle Carte de la Gaule(Monaments de l'âge de pierre, dolmens et tumuli—dolmens), par M. Alex. Bertrand, conserva— leur du Musée de Saint -Germain,etc., et représentant l'état actuel des connaissances à la date de 4867, estjointe à cette livraison.

M. Ecusn, au nom de M“{° Ve Martin de Moussy, oil‘re à l’Académie l'Atlas (de 30 cartes) qui complète la Description géographique et statistique de la Confédération argentine (3 vol. gr. in-8"), oil'erte à la Compagnie en 4865. L'auteur est mort à l'œuvre par suite des fatigues de ses longs voyages d'exploration et des travaux que lui a coûtés la rédaction de cet important ouvrage; mais il avait vu venir la mort et il s'était adjoint en temps utile pour collaborateur M. V. Bouvet, qui, d'après ses notes et ses pupi_ers, a pu achever les 4 dernières cartes de l'Atlas. C'est ainsi que s'est terminée, par les soins dévoués d'un ami et d'une veuve, la publication de ce livre qui doit prendre une place honorable dans la science géographique.

Le même membre fait hommage, au nom de l'auteur, i\l'. Grnndgagnage, conseiller a la Cour supérieure de Liège, reconnaissant de l‘accueil iaitpar l’Académie a ses dernières publications, de l'ouvrage beaucoup plus ancien intitulé : De l'influence de la législation

civile française sur celle des Pays-Bas pendant le tô* et le 47‘ siècle (Bruxelles, 4834, in-4°).

Séance du vendredi 10.

PRÉSIDENCE DE M. REGNIER.

Le procès-verbal est lu et la rédaction en est adoptée pour la partie publique.

11 est donné lecture de la correspondance ot’ficielle.

Par une lettre en date du 6 décembre. le Président de l'Institut invite le Président de l’Académie à lui proposer de désigner un membre qui la représente en qualité de lecteur dans la séance trimestrielle du mercredi 5 janvier prochain.

L’ordre du jour appelle les Rapports des deux Commissions chargées de présenter des candidats pour les places de correspondants reconnues vacantes. '

M. DELISLE a la parole, au nom de la Commission chargée de la présentalion à. la place de correspondant régnicole, laissée vacante par la mort de M. Berbrugger, à. Alger. -— La Commission présente en 4” ligne, M. Mantcllier, à Orléans; en 2’ligne, M. Cherbonneau, à Alger; en 3° ligne, M. Bergmann, à Stras— bourg.

M. RENAN prend ensuite la parole, au nom de la Commission qui doit présenter 3 candidats pour chacune des deux places vacantes de correspondant étranger.

Pour la première de ces places (celle de M. Max Müller promu au titre d’associé), la Commission présente, en première ligne, M. Pott (Aug. Friedr.), professeur de linguistique générale à Halle depuis i833; — en 2° ligne, M. Bœthlingk, à. St-Pétcrsbourg ; -— en 3° ligne. M. Cobet, à. Loyde.

Pour la seconde place vacante (celle de M. Otto Jahn décédé), la Commission a formé une liste mi-partie d'archéologues, d’historiens, de géographes ou cthnographes, qui se résume dans SÉANCES nu M015 DE DÉCEMBRE. 263

les trois noms de MM. Ernest Curtius, à Berlin, présenté le premier; Kiepert, le second, a Berlin également; et Dom a St-Pé« tersbourg, en 3° ligue.

M. le PRÉSIDENT, au nom de l’Académie, donne acte des Rapports des deux Commissions.

La discussion des titres et le vote, s’il y a lieu, sont renvoyés à la prochaine séance.

M. JOURDAIN termine la seconde lecture de son Mémoire sur l'économie politique dans les écoles du moyen âge.

M. Eccxn demande la parole pour une communication.

« Dans la séance du 28 février 4868, dit M. Eccm, j'ai en l’honneur de transmettre à l’Académie la communication qui m'était adressée d’Athènes, par M. Koumanoudis, d'une inscrip— tion fort courte, mais fort intéressante, récemment découverte sous la mer au Pirée (Voir la Palingenesïu du “janv. 4868), dans la partie la plus orientale de ce poft : c’est la marque officielle du mouillage des bateliers qui desservaient sans doute les deux quais opposés du Pirée. On vient d’en trouver une toute semblable, sauf l'ordre des lettres et les dimensions de la pierre, a la pointe nord-ouest du bassin ; elle m'est également communiquée par M. Koumanoudis (dans un numéro du même journal, 8 nov. 1869), qui atteste que, comme la précédente, elle est écrite en caractères antérieurs à l’archontat d’Euclide, et qui la transcrit ainsi en caractères courants : Hopôprelwv 8flaou <‘îpoc, c’est-à-dire borne du mouillage des transports (sous-entendu d’une rive a l’autre). « Il est curieux, dit M. Koumanoudis, qu'il » y ait une seule borne, non—seulement au levant, mais al’ouest :- du port, à moins que l'on ne suppose que la stèle a été transx portée de plus loin dans la partie d'où on l'a retirée de des» sous l'eau, il y a quelques semaines, avec des fragments de n tombeaux et avec deux statues, dont l'une paraît être une i» figure de Néron. »Maisle fait, loin d’étre curieux, u’est—il pas tout naturel? Tout transport par eau suppose deux rives, deux

mais 4869. 47

‘ __.‘I' l''

‘43. 0 _u—

[graphic]

mouillages, et par conséquent la seconde stèle qu'on vient de ' ' retrouver correspondait à la première; elle complète la trou— vaille de t868, et elle n'en a, par cela même, que plus d'intérêt. « Une autre découverte assez importante vient d'être faite, M'acropole, par le même savant, sur l'indication de deux voya— geurs prussiens. Au N. et a environ 9 mètres du Parthéuou, entre la 7° et la 8e colonne du péristyle, en allant de F0. à l’E., on lit sur le rocher 4 lignes verticales, écrites en caractères des temps romains et formant le texte que voici : I‘ñç xuparoçdpou xarrà p.otw‘rsiow (sic pro y.avretaw), c’est-à—dire autel ou statue de la terre nourricière, d'après un oracle. Or tout près et au dessous de la la ligne, la surface horizontale du rocher est taillée pour rece— Voir la base quadrangulaire d'un autel ou d'une statue. Cela rappelle naturellement le témoignage de Pausanias (At— tica, XXIV, 3), qui avait vu, dans cette direction même, une statue de Ge’a 'implorant Jupiter pour qu’il lui envoyé! de la pluie. On a donc sans doute retrouvé la place de ce monument.ll reste à savoir si le monument lui-même n’existe pas quelque part, complet ou mutilé, dans quelqu’une des riches collections que renferme Athénes. M. Koumanoudis termine son court article sur ce sujet par quelques lignes fort discrètes, mais qui laissent voir, qu'il n’est pas sans espoir de répondre à. une question si séduisante pour la curiosité des antiquaires. »

Sont présentés à l’Académie:

1. Pour le concours des Antiquités de la France, avec une lettre d'envoi de l'auteur, l'ouvrage intitulé : Géographie de la Gaule d'après la Table de Peutinger, par Ern. Desjardins (Paris, 4869, 2 vol. in-8°, avec de nombreuses planches exécutées en chromoli- t thographie). — Renvoi àla future commission.

H. A titre d'hommages :

4° Mémoires de la classe d'histoire de l’Académie royale de Bauie‘n, t. XI, 4'‘ partie, Munich, 4868, in-4°.

2° Mémoires de la classe philosophique et philologique de la. même Académie, t. XI, 3‘ partie (lb. 4868, iu-L°).

3° Les figures agenouillées de l'art grec antique, 29' programme

[graphic]

..l

pour la fête de Winckelmann, à la Société archéologique de Berlin, par E. Curtius (avec une planche), Berlin, 4869, in-4°.

4° Comptes-rendus ce la Société archéologique de Berlin : n°' 7 et 8 (4869, janvier et avril) in-4°.

5° Scriptores de musica medii ævi, par M. De Coussemaker, correspondant : t. Ill,fascic. 6. ‘

6° Epigraphie de la Moselle, partie du 4" fascicule (40 pages de texte gr. in-4", avec 3 planches en photogravure), étude par Ch. Robert, correspondant de l’Académie, 1869.

'7" Lettre a M . l’abbé Barruud sur les confessionauæ au moyen âge, par M. l‘abbé Cochet, correspondant (Bouen 4869, 1 f. 111-8").

8° Mémoires de l’Académie imp. des sciences, etc., de Toulouse (4869, in—8").

90 Bulletin de la Société des Antiquaires de France: 4868, 4° trimestre; 4869, l" trimestre.

40“ Guide pour l'étude et l'arrangement des monnaies anglaises (en anglais), etc. par H. W. Hcnfrey : part. Ill, in-l‘2.

.44” Deux opuscules de M. le Dr E. Robert : I.Préserrafion dela pierre de l'action dégradante des cryptogames, etc. — Il. Observations sur l'emplacement du camp romain de Mauchamps (2 f. in—8°).

42° Journal asiatique : août septembre 4869.

43° Bulletin de Z'Œuore des pèlerinages en Terre sainte: octobre, 1869. '

44° M. BENAN présente, au nom de M. Michel Amari, correspondant, un cahier autogreuphié (in-4°) ayant pour titre : Abbozzo di un eatalcgo de manuscritti arabici della Lucchesiana.

45° M. Wummorox fait hommage à l’Académie des livraisons 67-70 du Voyage archéologique en Grèce et Asie Mineure, par feu Ph. Le Bas, continué par lui-même, et dont la publication touche à son terme. ' '

L’Académie se forme en comité secret.

Séance du vendredi 17.

PRÉSIDENCE DE M. REGNIEB.

Le procès-verbal de la séance précédente est lu et adopté.

. Il est donné lecture de la correspondance officielle.

« ZurückWeiter »