Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

BIBLIOTHÈQUE LATINE-FRANÇAISE

PUBLIÉE

PAR

C. L. F. PANCKOUCKE.

PARIS. - IMPRIMERIE DE C. L. F. PANCKOUCKE,

Rue des Poitevins, n. 14.

COMPLÈTES

DE VIRGILE

TRADUCTION NOUVELLE

BUCOLIQUES ET GÉORGIQUES

PAR M. CHARPENTIER

ÉNÉIDE

LIVRES I-VIII, PAR M. VILLENAVE

LIVRES IX-XII, PAR M. AMAR

PETITS POËMES — GÉOGRAPHIE

PAR M. VALENTIN PARISOT

FLORE
PAR M. FÉE

TOME PREMIER.

PARIS
C. L. F. PANCKOUCKE
MEMBRE DE L'ORDRE ROYAL DE LA LÉGION D'HONNEUR

ÉDITEUR, RUE DES POITEVINS, No 14

CLE. PANCKOUCKE

M DCCC XXXIII.

ÉTUDE

SUR VIRGILE.

La vie de Virgile est, comme celle d'Homère, mêlée de beaucoup de fables. Nous ne parlerons donc point ici de la branche d'olivier, symbole de la gloire future de Virgile, se couvrant, sur son berceau, de fleurs et de fruits soudains ? : origine sans doute de cet autre laurier, qui fleurit immortel sur le tombeau du poète de Mantoue. Nous ne rappellerons pas non plus ni la science de Virgile dans l'art vétérinaires, science qui lui valut

1. Prægnans eo mater Maïa somniavit enixam se laureum ramum, quem contracta terra confestim cerneret coaluisse, et excrevisse illico in speciem maturæ arboris, refertă variis pomis et floribus *.

2. Magistri stabuli equorum Augusti amicitiam nactus, multos variosque morbos incidentes equis curavit. At Augustus in mercedem singulis diebus panes Virgilio, ut uni ex stabulariis, dari jussit. Interea a Crotoniatis pullus equi miræ pulchritudinis Cæsari dono fuit missus, qui omnium judicio spem portendebat virtutis et celeritatis immensæ. Hunc quum adspexisset Maro, magistro stabuli dixit natum esse ex morbosa equa, et nec viribus valiturum nec celeritate: idque verum fuisse inventum est. Quod quum magister stabuli Augusto recitasset, duplicari ipsi in mercedem panes jussit.

* Nous empruntons ces citations à la Vie de Virgile attribuée à Donat.

« ZurückWeiter »