Mémoires politiques et militaires: pour servir à l'histoire de Louis XIV & de Louis XV, composés sur les pièces originales recueillies, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 5 - Essayez de remettre vos finances ; veillez aux Indes et à « vos flottes ; pensez au commerce ; vivez dans une grande « union avec la France ; rien n'étant si bon pour nos deux « puissances que cette union , à laquelle rien ne pourra ré
Seite 199 - plus en plus du peu de zèle que les Espagnols ont « pour mon service , dans les petites choses comme « dans les grandes, et qu'ils s'opposent à tout ce que « je désire. Les Napolitains même bien intentionnés « s'en plaignent, et disent qu'ils ne les secondent en « rien : et je vois évidemment que tant que je n'aurai « point de troupes à moi , et surtout de régiment des « gardes dont je sois sûr, je ne viendrai jamais à bout « de rien. C'est pourquoi je suis résolu de ne jamais...
Seite 20 - ... tion, il se trouvera des particuliers attachés encore « à la maison d'Autriche : mais il faut songer aussi « que cet attachement a été jusqu'à présent un mérite « pour eux; qu'ils changeront bientôt de sentimens; « qu'enfin ceux qui le peuvent conserver ne méritent « pas d'être punis, à moins qu'il ne les engage en « des intrigues contraires au service du Roi leur maî« tre, et à la fidélité qu'ils lui doivent.
Seite 211 - ... qu'elle fût régente; et le Roi précipitant son départ, on n'avoit sans doute rien trouvé de plus plausible. Elle mande à Torcy que les intentions des Arragonais paroissent bonnes en général ; que néanmoins il ya des gens qui brouillent, pour se faire rechercher, et avoir quelque récompense ; que tout le monde dit hautement qu'on doit faire les plus grands efforts pour mériter la protection de la Reine ; mais que le royaume d'Arragon étant pauvre, ce sera beaucoup si l'on en tire cent...
Seite 6 - Traitez bien tout le monde; ne dites jamais rien de fâcheux à personne; mais distinguez les gens de qualité et de mérite. « Témoignez de la reconnaissance pour le feu roi, et pour tous ceux qui ont été d'avis de vous choisir pour lui succéder.
Seite 149 - Ma tendresse aug« mentant pour vous à proportion que je vois qu'elle « vous est due, je n'oublie rien pour vos avantages. « Vous voyez les efforts que je fais pour chasser vos « ennemis d'Italie, si les troupes que j'y destine y
Seite 294 - ... sur lesquels il accusoit ma conduite; outre que je suis si sensible à tout ce qui a rapport au Roi, que je serois la plus malheureuse femme du monde, si Sa Majesté pouvoit seulement soupçonner que je n'eusse pas une attention perpétuelle à lui marquer mon entier dévouement. Si, heureusement pour moi, le Roi avoit ordonné de lui faire un extrait de ma lettre, vous auriez...
Seite 331 - Majestés ne s'aperçurent pourtant point de cette scène, étant l'un et l'autre attentifs à prier Dieu, et le bruit que l'on fait ordinairement dans les églises en ce paysci les ayant empêchés d'y faire attention. Avant que de sortir, je crus à propos d'en avertir le Roi, afin qu'il empêchât que ces messieurs n'en vinssent aux voies. de fait. Sa Majesté en parla dans l'église même au duc d'Ossone, et dans le palais au comte del Priego.
Seite 311 - Martinitz avoit plus de cinq cents hommes à sa disposition. Mais enfin l'ambassadeur de Florence remédia à tout, en envoyant dire à tous ceux qu'il avoit invités, environ une heure avant que les...
Seite 293 - ... et par des jésuites, pour sa justification , bien difficile, si elle n'étoit pas impossible. T. 74. 7 faite de lui, ayant reçu, avec une froideur qui a étonné tout Rome, mille honnêtetés que je lui ai faites dans les commencemens qu'il est arrivé ici, et ayant depuis ce temps-là cherché tous les moyens de me donner des dégoûts. Quoiqu'il fût très-préjudiciable pour mes affaires qu'un ministre du Roi me traitât de la sorte, je n'osois me plaindre néanmoins, de crainte de l'éloigner...

Bibliografische Informationen