Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

A VÊPRES.

Psaumes du Dimanche.

CAPITULE, Hébr., 12.

DENSEZ en vous-même à celui qui a souffert de si I grandes contradictions de la part des pécheurs, afin que vous ne vous découragiez point, et que vous ne tombiez point dans l'abattement ; car vous n'avez point encore résisté jusqu'au sang en combattant contre le péché.

Hymne VEXILLA REGIS , pag. 283.

t. Le Seigneur régne; que v. Dominus regnavit, les peuples en frémissent de irascantur populi: crainte : R. Qu'ils publient, R. Confiteantur nomini Ô Dieu! la grandeurde votre tuo magno. nom.

A Magnificat.

Ant. Mon Père , délivrez- ANT. Pater, salvifica moi des souffrances que je me ex hac hora ; sed suis sur le point d'endurer; propterea veni in hocependant c'est pour souffrir ram hanc : Pater, clarique je suis venu : mon Père, fica nomen tuum. glorifiez votre nom.

[ocr errors][ocr errors]
[graphic]

lébrer dignement le mystère de sa charité, qu'il a institué en ce jour ; et de nous conformer fidèlement à l'exemple d'humilité qu'il nous a donné, afin que nous méritions et d'être crucifiés avec Jésus-Christ votre Fils notre Seigneur mourant pour nos péchés, et de le suivre ressuscitant pour notre justification : Lui qui, étant Dieu.

LECTURE DE LA TEÉPÍTRE DE SAINT PAUL AUX CORINTH.,

chap. 4.

Mes frères, lorsque vous vous assemblez comme IVIvous faites, ce n'est plus manger la cène du Seigneur, car chacun y mange ce qu'il a apporté pour souper, sans attendre les autres. Et ainsi les uns n'ont rien à manger, pendant que les autres le font avec excès. N'avez-vous pas vos inaisons pour y boire et pour y manger? ou méprisez-vous l'Église de Dieu, et voulez-vous faire honte à ceux qui sont pauvres ? Que vous dirai-je sur cela? Vous en louerai-je ? Non, je ne vous en loue point. Car c'est du Seigneur même que j'ai appris ce que je vous ai aussi enseigné, qui est que le Seigneur Jésus, la nuit même qu'il devait être livré, prit du pain ; et qu'ayant rendu grâces, il le rompit, et dit: Prenez et mangez; ceci est mon corps, qui sera livré pour vous : faites ceci en mémoire de

moi. Il prit de même le calice après qu'il eut soupé, et mi il dit : Ce calice est la nouvelle alliance en mon sang;

faites ceci en mémoire de moi , toutes les fois que vous le boirez. En effet, toutes les fois que vous mangerez de ce pain , et que vous boirez de ce calice, vous annoncerez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. Or, quiconque mangera ce pain, ou boira le calice

du Seigneur indignement , sera coupable du corps et li? du sang du Seigneur. Que l'homme donc s'éprouve

[ocr errors]

le boi

soi-même, et qu'après cela il mange de ce pain et boive de ce calice. Car celui qui en mange et en boit indignement, mange et boit sa propre condamnation, ne faisant pas le discernement qu'il doit du corps du Seigneur. C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup de gens malades et languissants, et que plusieurs sont morts. Que si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés de Dieu. Mais , lorsque nous sommes jugés de la sorte, c'est le Seigneur qui nous châtie, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde.

GRADUEL.

Non habemus pontifi- Le pontife que nous avons cem , qui non possit n'est pas tel qu'il ne puisse compati infirmitatibus compatir à nos faiblesses , nostris; tentatum aulem puisqu'il a été éprouvé per omnia, pro similitu- comme nous par toutes sor'dine absque peccato. tes de maux. y. Allons donc V. Adeamus ergo cum nous présenter avec confiducia ad thronum gra- fiance devant le trône de la tiæ ; ut misericordiam grâce, afin d'y recevoir miconsequamur, et gra- séricorde, et d'y trouver le tiam inveniamus in auxi- secours de sa grâce dans nos lio opportuno.

besoins.

SUITE DU SAINT ÉVANGILE SELON SAINT JEAN,

| chap. 13. A vant la fête de Pâque, Jésus sachant que son heure Aétait venue de passer de ce monde à son Père, comme il avait aimé les siens qui étaient dans le monde , il les aima jusqu'à la fin. Et, après le souper, le diable ayant déjà mis dans le cour de Judas Iscariote, fils de Simon , le dessein de le livrer, Jésus, qui savait que son Père lui avait mis toutes choses entre les mains, qu'il était sorti de Dieu, et qu'il retournait à Dieu , se leva de table, quitta ses vêtements; et, ayant pris un linge, le mit autour de lui. Puis , ayant versé de l'eau dans un bassin, il commença à laver les pieds à ses disciples, et à les essuyer avec le linge qu'il avait autour de lui. Il vint donc à Simon Pierre; mais Pierre lui dit : Quoi ! Seigneur, vous me laveriez les pieds? Jésus lui répondit : Vous ne comprenez pas maintenant ce que je fais; mais vous le comprendrez dans la suite. Pierre lui dit : Jamais vous ne me laverez les pieds. Jésus lui répondit : Si je ne vous lave, vous n'aurez point de part avec moi. Simon Pierre lui dit : Seigneur , non-seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête. Jésus lui dit : Celui qui sort du bain n'a plus besoin que de se laver les pieds , il est pur et net dans tout le reste ; et, pour vous aussi, vous êtes purs, mais non pas tous. Car il savait bien qui était celui qui devait le liyrer : c'est pour cela qu'il dit : Vous n'êtes pas tous purs. Après donc qu'il leur eut lavé les pieds, et qu'il eut repris ses vêtements, il se remit à table , et il leur dit : Comprenez-vous ce que je viens de vous faire ? Vous m'appelez maître et seigneur, et vous avez raison; car je le suis. Si donc je vous ai lavé les pieds , moi qui suis votre seigneur et votre maitre, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres. Car je vous ai donné l'exemple, afin que vous fassiez vous-même ce que j'ai fait à votre égard.

HV EDO

[graphic]
« ZurückWeiter »