Abbildungen der Seite
PDF
[graphic][subsumed][subsumed][ocr errors][subsumed][subsumed]
[graphic]

LECTURE DE L'ÉPITRE DE SAINT PAUL AUX RERREUX .

cliap. 7.

[ocr errors]

Es frères, la première loi est abolie, parce qu'elle Létait faible et inutile. En effet, la loi n'a rien conduit à la perfection ; mais une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu , a été substituée en sa place. De plus, le sacerdoce de Jésus-Christ n'a pas été établi sans serment. Car.au lieu que les autres prêtres ont été établis sans serment, celui-ci l'a été arec serment, Dieu lui ayant dit : Le Seigneur l'a juré, et son serment demeurera immuable : Vous êtes prêtre pour toute l'éternité. Tant il est vrai que l'alliance dont Jésus est le médiateur est plus parfaite que la première! Aussi y a-t-il eu autrefois successivement plusieurs prêtres, parce que la mort les empêchait de l'être toujours. Mais celui-ci, demeurant éternellement, possède un sacerdoce éternel. De là vient qu'il peut toujours sauver ceux qui s'approchent de Dieu par son entremise, étant toujours vivant pour intercéder en notre faveur. Car il était convenable que nous eussions un pontife comme celui-ci, saint, innocent , sans tache, séparé des pécheurs, et élevé audessus des cieux; qui n'eût pas besoin, comme les autres pontifes, d'offrir tous les jours des victimes, premièrement pour ses propres péchés, et ensuite pour ceux du peuple : ce qu'il a fait une fois en s'offrant lui-même. Car la loi établit pour pontifes des hommes faibles; mais la parole de Dieu, confirmée par le serment qu'il a fait depuis la loi, établit pour pontife le Fils qui est saint et parfait pour toujours.

GRADUEL.

Melebisédech, roi de Sa- Melebisedech , rex

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

SUITE DU SAINT ÉVANGILE SELON SAINT JEAN , chap. 6.

Ï^N ce temps-là, Jésus dit à une foule de Juifs, qui j\e suivaient ; Celui qui me mange vivra par moi. C'est là le pain qui est descendu du ciel II n'en est pas de ce pain comme de la manne. Vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts : celui qui mange de ce pain vivra éternellement. C'est là ce que dit Jésus, enseignant dans la synagogue à Capharnaûm. Plusieurs de ses disciples, qui l'avaient entendu, dirent : Ce discours est bien dur; qui peut l'écouter? Mais Jésus connaissant en lui-même que ses disciples en murmuraient, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ? Que sera-ce donc, si vous voyez le Fils de l'homme monter où il était auparavant? C'est l'Esprit qui vivifie : la chair ne sert de rien. Ce que je vous ai dit est esprit et vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui serait celui qui le tra

[graphic][ocr errors]
[graphic]

dirait. Et il leur disait: C'est pour cela que je vous ai dit que personne ne peut venir après moi, s'il ne lui est douué par mon Père. Dès-lors plusieurs de ses dis* ciples se retirèrent de sa suite, et ils n'allaient plus avec lui. Sur cela Jésus dit aux douze : Et vous, ne voulez-vous point aussi vous retirer? Simon Pierre lui répondit : A qui irions-nous. Seigneur? Vous avez les paroles de la vie éternelle : nous croyons et nous savons que vous êtes le Christ, le Fils de Dieu.

OFFERTOlRe.

Ad Christum accedentes lapidem virum, et ipsi tanquam lapides vivi , superrcdificamini, domus spiritualis, sacerdotiumsanctum; oflerre spirituales hostias, acceptabiles Deo per Jesum Christum. Alleluia.

Approchez-vous de JésusChrist , qui est la pierre vivante : et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, soyez posés sur lui pour former un édifice spirituel et un ordre de saints prêtres, afin d'offrir à Dieu des sacrifices spirituels qui lui soient agréables par JésusChrist. Alleluia.

SECRÉTE.

ODni ! qui par la perfection d'un seul sacrifice. avez accompli ce que figuraient les différents sacrifices de l'ancienne loi; recevez celui que vous offrent vos fidèles serviteurs, et hénissez-le comme vous bénîtes les dons d'Abel; afin qu'unis par la foi à JésusChrist prêtre et victime, nous puissions nous offrir nous-mêmes à vous, comme une hostie vivante, sainte et agréable à vos yeux : Par le même N. S. J.-C.

COURUMON,

Ceci est mon corps qui Hoc corpus, quod pro vobis tradetur; bic sera livré pour vous : ce ca

[graphic]

calixnovitestamentiest lice est la nouvelle alliance sip,

inmeo sanguine, dicit en mon sang, dit le Sei- 'X.p^

Dominas : hoc tacite, gneur:faitescecienmémoi- i^

quotiescumque sumitis, re de moi, toutes les fois que

in meam commémora- vous y participerez, tionem.

POSTCOSIMUN10N.

Seigneur Jésus-Christ, qui avez donné votre corps
et votre sang pour être le prix du salut des hommes,
le sacrifice de votre Église et le soutien de notre fai-
blesse, faites que cette nourriture céleste, que vous
nous avez ordonné de prendre en mémoire de vous,
opère notre rédemption éternelle : Vous qui, étant
Dieu.

A VÈFRES et a CoMPL1ES, les Antiennes, Ilyinnes et
rioxolocjedu jour dela fête.

IH

DIMANCHE APRÈS LA PENTECOTE.
A LA iMESSE.

INTROÏT.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« ZurückWeiter »