Abbildungen der Seite
PDF

< i. Ibid : « Cy gist messire Jacque de Bormon t, chevallier qui fust, qui trespassa l'an de grace mil CCCXV, le mois de juillet. Priez pour lui. »

12. Cy gist Simon, sire de Clémont qui fust, qui trespassa l'an de

grâce MCCL

13. In claustro monasterii : « Cy gist Liebaux, sire de Boufraumonl, et

sa femme Isabelle, et Isabes leur fille, dame d'Aigremont. Dieu leur face mercy. Amen. »

14. Ibid. : «Cy gist messire Guillaume, chevallier de Champigneule,

qui trespassa l'an 1300. » 15. Ibid : « Hic jacet DominusTrutwinus, quondam abbas Caesariensis, qui obiit anno Domini 1286, in die Exaltationis sts. Crucis. Requiescat in pace. »

16. Ibid. : « Cy gist dame Oudotte, femme de Vauthier de Fouchecourt,

bourgeois de Lamarche, qui trespassa l'an de grace mil CCC. »

17. Ibid. : « Cy gist messire Reniers, chevallier de Cuues. »

18. Ibid. : « Cy gist dame Aalixde Choiseul, femme de monseigneur

Estienne d'Oizelet, qui trespassa l'an de grace mil CCC et III. »

19. Ibid. : « Cy gist messire Bertholomières de Soiville, chevallier, qui

trespassa l'an de grace mil CCC et VI, au mois de sept. »

20. Ibid. : « Hic jacet Aalis, nobilis domina de Choiseul et de Salins. »

21. Ibid. : « Cy gist messire Jehan du Han, dit Faucelettre, chevallier,

qui trespassa l'an de grace mil CCC et XII, au mois de septembre. Dieu en ayt mercy. »

22. Ibid. : « Cy gist damoiselle Isabes de Mounois, qui trespassa l'an

de grace mil CCC et XVI. »

23. Ibid. : « Cy gist damoiselle Symonne de Romain, qui fut femme

de Girard de Seroucourl, escuxer, qui trespassa l'an de grace mil CCC LX, le vu" jour d'auril. Dieu lui face mercy. Amen. »

24. Ibid. : « Cy gist Girard de Seroucourt, escuyer, qui trespassa le

mercredi après le jour de Saint-Hilaire mil CCC LXXX et XIII. Priez Dieu pour luy. »

25. Ibid. : « Cy gist messire Jehan de Marey-sur-Tyle, qui trespassa

l'an de grace mil CCC et XIII. Amen. »

16. In capitulo: « Hic jacet Henricus de stirpe comitum Carinthiae, quondam episcopus Trecensis, hujusce cœnobii alumnus » (1).

27. Ibid. : « Cy gist Jehan, sire de Choiseul, Meuvy, Coiffy, Aigre- mont, connestable de Bourgogne, qui trespassa en 1308, au mois de mays, et Alix de Nanteuil, son épouse, en 1318. »

28. Ibid. : « Cy gist Guillaume de Vergy et lsabeau de Choiseul, sa

femme. M CCC et... »

29. Ibid. : « Cy gist Alix de Joinville, dame de Sailly, femme de Re

nard , sire de Bourbonne, qui trespassa l'an M CCC XXX. »

30. Cy gist Gauthier de Choiseul et sa femme Alaïs de Nanteuil

(1341-1348).

31. Cy gist noble homme messire Reniers de Choiseul, sire de Bor-

bonne.

32. Cy gist noble seigneur messire Jehan, chevallier qui fust, sire de

Choiseul, qui trespassa l'an de grace mil CC XXXVI, au mois de juillet. Priez pour lui.

33. Cy gist Jeanne du Chastelet et Jeanne de Bournonville, les deux

femmes de Guillaume de Choiseul, qui ont faict moult bien à cettui lieu. Mil quatre cent 61 et 1480.

34. Cy gist Marie de Marbury, femme de Henri de Choiseul, sire de

Villars, qui trespassa l'an 1500.

35. Cy gist honorable homme Jhean, qui fut sire de Choiseul et mou

rut l'an MCCCXXXVI.

38. Cy gist Aalis, dame de Seilley et de Bourbonne, et son fils Jehans, qui trespassa l'an de grace MCCC et XI, la vigile de S. Symon et S. Jude. Dieu en aye mercy.

37. Cy gist noble dame Aalis de Grancey et dame de Choiseul, qui

trespassa l'an de grâce MCCC et XX, au mois d'avril ( épouse de Jehan III).

38. Cy gist noble homme messire Reniers de Choiseul, seigneur d'Ai

gremont, qui trespassa l'an MCCCXXXIX, au mois de janvier, et Isabeau de Lor, son épouse.

(1) Ce n'était que probablement une partie de son corps, par ex., son cœur ou ses entrailles; car il était inhumé à l'abbaye de Boulencourt, dont il était le fondateur.

39. Cy gist noble chevallier messire Pierre Galhaut de Choiseul, qui

fut seigneur d'Aigremont en partie, qui mourut le jour de SaintHilaire, l'an de grâce MCCCC et I. Prié Dieu pour l'anie de luy.

40. Cy gist Alix de Choiseul (fille de Philibert de Choiseul et de Louise

de Sully), femme de Nicolas de Choiseul, seigneur de Praslain.

41. Cy gist Anne de Saint-Amador, dame de Beaupré, femme de

Pierre de Choiseul, seigneur d'Aigremont, qui trespassa l'an M cinq cent quarante.

42. Cy gist Antoine de Choiseul, seigneur d'Ische, bailli du Bassigny

(Bassigny lorrain), mort en 1617.

43. Ad ostium capituli, extra: « Cy gist Robert de Choiseul, seigneur

de Traves, et Isabelle de Rougemont, sa femme, qui trespassèrent l'an de grâce MCC et LXXX et MCCLXXXX. »

44. Cy gissent Pierre de Choiseul, chevallier, seigneur d'Aigremont,

qui trespassa le I janvier MCCCCLXV et

45. Dame Richarde d'Oizelet, sa femme, qui trespassa le XVII de dé

cembre MCCCCLXXVI1, et Pierre de Choiseul, dit Galhaut, leur fils, qui trespassa l'an de grace mil CCCCC et X, le vi de sept. (tige de la branche de Chevigny).

46. Cy gist Anne de la Guiche, épouse de François de Choiseul, baron

de Clémont, qui trespassa l'an MCCCCCLXXV.

47. Cy gist Louise de Sully, fille de Guillaume de Sully et de Marie de

Beaujeu, femme de Philibert de Choiseul, seigneur de Lanque, qui trespassa l'an MCCCCC (1). 48. Cy gist Antoinette des Ursins, fille de fust Michel Juvénal des Ur- sins, en son vivant chambellan du roi notre sire, etc., femme de Pierre de Choiseul, qui trespassa l'an MCCCCC et XV (2).

49. Ad ostium capituli, intra : « Hic jacet Johannes, filius Simonis

de Claromonte, quondam hujusce domus prior. Obiit ann. MCCCXXX. »

50. Hic jacet Henricus, filius Ludovici de Caseolo et Claudiœ de Brom

bach, alias de Braubach, hujus monast. cellerarius. Ob ann

Et multa alia sepulchra abbatum Morimundi.
Requiescant in pace.

(1) Elle tut transférée de l'église de Clémont à Morimond.
(2) Transportée de Lanque à Morimond.

Page 140, note 1". — Jeter l'argent dans la fosse, etc. Nous ne citerons qu'un exemple:

Un frère convers d'une maison cistercienne appelée par l'annaliste Fumeringus in Pictavia, étant tombé dangereusement malade, l'abbé le confessa et l'exhorta vivement à recevoir le saint-viatique. Lorsque la sainte hostie fut sur ses lèvres, il essaya en vain de la consommer. Les assistants en étaient d'autant plus étonnés, qu'il prenait trèsfacilement la nourriture ordinaire. Alors l'abbé se vit obligé de retirer l'hostie de sa bouche et de la donner à un autre malade. Ce convers mourut peu de temps après; on le dépouilla de ses vêtements pour laver son corps selon l'usage, et on trouva sur lui cinq sous, non d'argent, mais d'airain , quinque solidi non argentei, sed œrei circa eum inventi sunt. On n'hésita pas à attribuer la difficulté invincible qu'il avait eue à communier à cette infidélité aux saintes règles de la pauvreté. L'abbé, au moment de son inhumation, lorsque le corps fut descendu dans la fosse, ordonna d'y jeter les cinq sous; et tous les moines répétèrent en même temps ces paroles : Pecunia, quam clam nobis contra professionem tuam possedisti, tecum sit in œternam perditionem! L'abbé de ce monastère raconta ce fait au chapitre général de 1223 (Ann. cisterc, t. 4, p. 182).

Page 169. — En vertu de ce pacte, sanctionné par les chapitres et les Souverains-Pontifes, etc.

De juridictione Abbat. Morimund. in Milit. Calatrav.

1187. — Calatravenses a capitulo generali admissi sub filiatione Morimundi; — hanc filiationem Gregorius VIII confirmat.

1199. —Betholus subscribit regulœ prawcriptœ Calatravensibus in capitulo generali; — eodem tempore Avisiensis militia, in Lusitania, Calatravœ unita, ipsa mediante, Morimundi jugum suscipit.

Guido. 1210, in Hispaniam profectus, reliquias congregavit militiae, post oppugnationem Salvaterrœ 1236. — Priorem institutum

ab abbate S. Petri Gumielensis removet, et alium, adductum secum ex Morimundo, substituit. Ferdinandura Sanctum appellantem Gregor. IX pap. sententia lata in capitulo generali, et confirmata ab eodem papa, superavit, et impetravit in eumdem regem litteras ponlificias, ne ejus impediret juridictionem.

Cononi capitulum gener. Cistercii, anno 1255, mox Alexander IV, sequenti anno, jus in sacram militiam Calatravœ et potestatem instituendi priorem monachum ample confirmat, litteris datis Laterani pridie nonas januarii, anno pontificatus 2, quo ibidem jubetur in deponendo magistro Calatrava?, easdem atque in depositionibus abbatum leges servandas fore

Sub Nicolao, cum de auctoritate instituendi priorem Calatravœ iterum litigaretur, et Clemens IV eam rem remisisset capitulo generali, pertinere ad ipsum declarat, anno 1268, quo et ejusdem declarat» confirmationem ab eodem Clemente obtinet, litteris datis Viterbii, calendis decembris, pontificatus ipsius anno tertio.

Joannes I visitavit Calatravam Hispaniamque anno 1282, atque sacra mililia' dedit leges duodecim capitibus distinctas, sub hoc initio: « Anno ab Incarn. Domini 1283, nos, frater Joannes, miseratione « divina abbas Morimundi, venerabilem congregationem religiosorum « domus militiœ Calatravœ filiœ inclytœ nostrae personnaliter visitan« tem, etc. »

Guillelmus I Hisp. visitavit an. 1304. Hispana lingua edidit leges. Triennio post, in Hispaniam reversus est. — Post annos aliquot depositionem magistri Alcantarensis per Calatravœ magistrum factam, interposita ad ipsum appellatione confirmat, ann. 1318 (ap. Rades, c. 13). Ejus tempore militia Calatravœ nova proie adaucta, Montesiam genuit, in regno Valentiœ, eisdem legibus usuram quibus mater, excepto quod institutio prioris non ad abbatem Morim., sed ad Sanctarum-Crucium, in Catalonia, spectaret.

1325. — Walterus 111 delegat ad visitandam Calatravam Joannem, abbatem de Palaçuelos, a quo prœscriptae fuere leges sub hoc initio: « Vurnes veinte y ocho dias del mes de octubre ano del Senor de mil « trecientos y veinte y cinco. Nos don fray Juan, abbad de Palaçuelos, « por autoridad y mandamiento del Honrado padre dom Waldero, « abbad de Morimundo, la casa de Calatrava su fija personalmente « visitando, mandanos al maestre y a todos los otrosfreiles de la dicta

« ZurückWeiter »