Collection des mémoires relatifs à la révolution française ...

Cover
Saint Albin Berville, François Barrière
Baudouin frères, 1823
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 75 - J'ai un enfant que j'ai adopté, je lui ai inculqué les principes d'une liberté illimitée; quand il sera grand, il n'oubliera pas la mort injuste de son père adoptif : il poignardera ceux qui nous auront fait mourir; il ne faut pour cela qu'un couteau de deux sous.
Seite 74 - Westermann, son accusateur, était aussi coquin que lui Laumur; que si on faisait bien, on l'arrêterait aussi. Ronsin a constamment paru gai , sans que j'aie pu deviner si c'était sa conscience Ou l'effet du déguisement, jusqu'au moment où il a dit...
Seite 58 - Nous n'avons pas le temps d'écrire, leur dit-il ; encore une fois, que ceux qui ont des, plaintes à former les fassent publiquement , et qu'ils ne parlent que d'après leur ame et conscience. » Une dispute survenue entre quelques invalides faillit faire perdre à Grappin le fruit de ses soins généreux. De braves gens, qui n'avaient rien à reprocher au citoyen Sombreuil , ne voulaient pas passer du côté des dénonciateurs , malgré les instances et les menaces de quelques séditieux; la rixe...
Seite 212 - DOS pigeonniers (c'était ainsi qu'il nous appelait). — Eh bien, mon fils, allons-y. — Maman, il faut leur ouvrir les portes ; ils n'ont rien fait de mal; oh! je t'en assure, ils n'ont rien fait. — Mais, mon fils, tu veux donc me faire guillotiner? — Non, maman. — Mon ami, ce n'est pas moi qui ai les clefs, ce sont les gardiens. — Oh bien, si tu veux, je vais les amuser, et pendant ce temps tu les prendras , et nous leur ouvrirons les portes.
Seite 87 - II rêva et resta quelques minutes dans l'indécision, et dit ensuite : « Qu'importe? elle partira. Telle est mon opinion; je serais un lâche de la trahir, je n'ai fait que mon devoir. » La lettre partit; elle a servi depuis dans l'espèce de procédure où il a été assassiné.
Seite 74 - Ou l'effet du déguisement, jusqu'au moment où il a dit celte phrase à Momoro : « Qu'est-ce que tu écris ? tout cela est inutile; ceci est un procès politique; vous avez parlé aux Cordeliers , tandis qu'il fallait agir ; cette franchise indiscrète vous a perdus ; on vous arrête en chemin , et sur le coup de temps ; vous deviez savoir que tôt ou tard les instrumens des révolutions sont brisés. Il vous restait une ressource , vous l'avez manquée : cependant , soyez tranquilles, s'adressant...
Seite 68 - Ou les a priés d'ôter leurs bonnets , parce qu'il n'ya que le concierge , les porte-clefs et commissionnaires qui aient le droit d'en porter. Tel est le règlement de la prison. La femme Momoro vient d'arriver, et nous a confirmé l'arrestation d'Hébert. En nous apprenant celle de son mari , elle a dit au greffe qu'on s'était assuré d'elle pour l'empêcher d'aller réclamer son mari à la section , mais que cette mesure n'empêcherait pas les patriotes de se remuer. Du z5.
Seite 356 - Les femmes éperdues paraissent de toutes parts aux fenêtres, et nous crient, d'une voix entrecoupée, que déjà on leur a signifié l'ordre de faire leur paquet, et qu'on leur donne une demi-heure pour être rendues à la Providence. En vain elles nous appellent pour les aider dans leur déménagement; en vain elles demandent à faire leurs derniers adieux à leur père, à leur époux, à leurs enfans ; on les repousse en notre présence avec la baïonnette ( i ) . (i) A cette époque, F.
Seite 120 - Il nous a fallu renvoyer nos basses , quintes , violons, parce qu'on nous a signifié qu'on ne voulait plus ici de musique. On nous enleva, ce matin, le nommé Thiéri, président de la section du Bonnet-Rouge : nous ne savons si c'est une nouvelle victime pour l'échafaud.
Seite 179 - Ce qu'on demandait arriva ; les maladies se multiplièrent , et les malades n'avaient aucun secours ; il fallait , pour faire entrer de la tisane , une permission du médecin , qui devait être visée par l'administration de police , dans les bureaux de laquelle la permission restait encore plusieurs jours; enfin quand on l'obtenait , ce n'était qu'à prix d'argent qu'on pouvait se procurer les drogues ordonnées. Chacun dépérissait; la mort était peinte sur tous les visages ; on n'entendait...

Bibliografische Informationen