Adam Mickiewicz, sa vie et son oeuvre

Cover
Nouvelle Librairie Parisienne, 1888 - 382 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 216 - ... est toujours celui qui doit l'être, accuser le vainqueur et prendre parti contre la victoire, c'est prendre parti contre l'humanité et se plaindre du progrès de la civilisation.
Seite 177 - ... communauté des souvenirs où tous les enfants de race slave se reconnaissent et se rencontrent, plusieurs littératures dont quelques-unes étaient déjà florissantes à l'époque où la nôtre se débrouillait à peine, ces poésies primitives, marquées de la grandeur et de la naïveté des mœurs héroïques, des épopées, des odes, des pièces de théâtre, tous les genres qui sont cultivés aux grandes époques littéraires, des annales où sont retracées la plupart des guerres qui ont...
Seite 222 - Redoutable en ce moment h toute la terre, qu'elle siège entre les nations comme médiateur armé qui n'impose pas un silence de terreur au monde, au contraire qui rende la voix à toutes les nations muettes. « La France ne peut pas s'abstenir; elle ne voit rien au monde qu'elle puisse appeler étranger.
Seite 339 - M. Adam Mickiewicz chargé provisoirement de la chaire de langue et littérature slave au Collège de France a eu le tort de ne pas conformer son enseignement au titre de la dite chaire et qu'il est en congé depuis plusieurs années.
Seite 211 - France, i84o-i85o, c'est la force de sa foi, l'effort pour tirer de l'histoire, non une doctrine seulement, mais un principe d'action, pour créer plus que des esprits, mais des âmes et des volontés.
Seite 213 - Saint nom de l'harmonie des cœurs, sous lequel si heureusement nos pères mêlaient deux choses, la fraternité d'hommes, la fraternité de patrie ! Entre la Pologne et la France , ayant près de moi, devant moi, tant d'illustres étrangers, Italiens, Hongrois, Allemands, je me sentis dans la poitrine une âme, celle de l'Europe.
Seite 223 - J'y vois dix nations en pleurs qui sortent de leur tombeau. Leur âme, leur souffle sont ici... Leurs drapeaux sont invisibles. Ils apparaîtront bientôt. Il faut à cela une autre enceinte bien autrement haute et vaste, le champ de la Fédération, et toute la voûte du ciel. Puissionsnous, aux jours solennels où la France appellera ses enfants...
Seite 212 - Pour elle il tirait du cœur une lumière de révélation qui n'eût point jailli peut-être dans les profondeurs obscures de son nord lithuanien. Nous l'avons vu quelquefois plus qu'un homme. Une flamme vivante (sublime et douloureux spectacle), des larmes mêlées d'éclairs erraient dans ses yeux sanglants.
Seite 157 - ... à eux-mêmes lorsqu'il s'agira d'en gouverner d'autres. La rage de la domination étant innée dans l'homme, la rage de la faire sentir n'est peut-être pas moins naturelle ; l'étranger qui vient commander...

Bibliografische Informationen