Suche Bilder Maps Play YouTube News Gmail Drive Mehr »
Anmelden
Books Bücher 1 - 10 von 20 in Quand soudain sur mon front passa ce vent glacé Qui sur le front de Job autrefois...
" Quand soudain sur mon front passa ce vent glacé Qui sur le front de Job autrefois a passé. Le vent d'hiver pleura sous le parvis sonore, Et soudain je sentis que je gardais encore Dans le fond de mon cœur, de moi-même ignoré. Un peu de vieille foi,... "
Causeries du lundi - Seite 50
von Charles Augustin Sainte-Beuve - 1853 - 447 Seiten
Vollansicht - Über dieses Buch

Revue du Lyonnais, Band 10

1839
...Stint-EtKniie-da-Mont. le disais ; lout-à-coup l'ombre devint plus iioire; Dans mes cheveux émus passa ce vent glacé Qui sur le front de Job autrefois...passé; Le vent d'hiver pleura sous le parvis sonore, Et pensif, je sentis que je gardais encore, Dans un pli de mon coeur de moi-même ignoré, Un peu de vieille...
Vollansicht - Über dieses Buch

Études philosophiques sur le christiansme, Band 2

Jean Jacques Auguste Nicolas - 1849
...coup l'omhre devint plus noire, Dans mes cheveux émus passa ce vent glacé Qui sur le front de Joh autrefois a passé; Le vent d'hiver pleura sous le parvis sonore, Et, pensif, je sentis que je gardais encore, Dans un pli de mon cœur de moi-même ignoré, Un peu de vieille...
Vollansicht - Über dieses Buch

Etudes philosophiques sur le Christian isme, Band 3

Auguste Nicolas - 1853
...pitié, fais-moi croire I » Je disais : tout à coup l'ombre devint plus noire ; Dans mes cheveux émus passa ce vent glacé Qui sur le front de Job autrefois...Le vent d'hiver pleura sous le parvis sonore, Et, peusif,je sentis que je gardais encore, Dans un pli de mon cœur de moi-même ignoré, Uu peu de vieille...
Vollansicht - Über dieses Buch

Le myosotis

Hégésippe Moreau, Sainte-Marie Marcotte - 1857 - 280 Seiten
...déjà ! Le doute aussi m'accable, hélas! et j'y succombe : Mon âme fatiguée est comme la colombe Sur le flot du désert égarant son essor; Et l'olivier sauveur ne fleurit pas encor... Et je balbutiai : « Seigneur, faites-moi croire ! » Quand soudain sur mon front passa ce vent glacé...
Vollansicht - Über dieses Buch

Oeuvres

Hégésippe Moreau - 1860 - 328 Seiten
...Combien de jeunes fronts qu'il sillonne déjà! Le doute aussi m'accable, hélas! et j'y succombe: : Sur le flot du désert égarant son essor; Et l'olivier...encor... Ces mille souvenirs couraient dans ma mémoire; lit je balbutiai : « Seigneur, faites-moi croire ! » Quand soudain sur mon front passa ce vent placé...
Vollansicht - Über dieses Buch

Œuvres

Hégésippe Moreau - 1860 - 328 Seiten
...déjà ! Le doute aussi m'accable, hélas ! et j'y succombe : Mon âme fatiguée est comme la colombe Sur le flot du désert égarant son essor ; Et l'olivier sauveur ne fleurit pas encor... Quand soudain sur mon front passa ce vent glacé Qui sur' le front de Job autrefois a passé. Le vent...
Vollansicht - Über dieses Buch

Revue de Bretagne, de Vendée & d'Anjou, Band 1;Band 9

1861
...déjà ! Le doute aussi m'accable, hélas! et j'y succombe ! Mon âme fatiguée est comme la colombe Sur le flot du désert égarant son essor ; Et l'olivier...que je gardais encore, Dans le fond de mon cœur, de moi-même ignoré , Un peu de vieille foi , parfum évaporé ('). Nous n'avons pu résister au plaisir...
Vollansicht - Über dieses Buch

Revue de Bretagne et de Vendée, Band 9

1861
...déjà ! Le doute aussi m'accable, hélas ! et j'y succombe ! Mon âme fatiguée est comme la colombe Sur le flot du désert égarant son essor ; , Et l'olivier...que je gardais encore, Dans le fond de mon cœur, de moi-même ignoré , Un peu de vieille foi , parfum évaporé ('). Nous n'avons pu résister au plaisir...
Vollansicht - Über dieses Buch

Revue de Bretagne et de Vendée

1861
...déjà 1 Le doute aussi m'accable, hélas! et j'y succombe ! Mon âme fatiguée est comme la colombe Sur le flot du désert égarant son essor ; Et l'olivier sauveur ne fleurit pas encor 1. ... Ces mille souvenirs couraient dans ma mémoire , Et je balbutiai : « Seigneur, faites-moi croire...
Vollansicht - Über dieses Buch

La Semaine des familles: revue universelle hebdomadaire, Band 8

1866
...je soupirais... hélas! Je .ii". us Tout à coup l'ombre devient plus noire ; Dans mes cheveux émus passa ce vent glacé Qui sur le front de Job autrefois a passé ; Le vent d'hiver pleura sur le parvis sonore Et, pensif, je sentis que je gardais encore Dans un pli de mon cœur, de moi-même...
Vollansicht - Über dieses Buch




  1. Meine Mediathek
  2. Hilfe
  3. Erweiterte Buchsuche
  4. PDF herunterladen