Dieu, l'homme et le monde connus par les trois premiers chapitres de la Genèse, ou, Nouvelle esquisse d'une philosophie positive au point de vue des sciences dans leurs rapports avec la théologie: Cours de physique sacrée et de cosmogonie mosaƯique, professé à la Sorbonne de 1845 à 1848, Band 2

Cover
Maison Méquignon junior, J. Leroux et Jouby, successeurs, 1851

Im Buch

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 467 - C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère , et s'attachera à sa femme, et ils seront deux dans une seule chair.
Seite 532 - Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Seite 573 - Vous ne prendrez point en vain le nom du Seigneur votre Dieu ; car le Seigneur ne tiendra point pour innocent celui qui aura pris en vain le nom du Seigneur son Dieu.
Seite 415 - Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme. Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs...
Seite 573 - Honorez votre père et votre mère, afin que vous viviez « longtemps sur la terre que le Seigneur votre Dieu vous « donnera. « Vous ne tuerez point. « Vous ne commettrez point de fornication. « Vous ne déroberez point. « Vous ne porterez point de faux témoignage contre
Seite 6 - Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.
Seite 133 - Pères , que c'est le vœu et la voix commune de toute la nature, et des chrétiens comme des philosophes , qu'on veut être Leureux , et qu'on ne peut pas ne le pas vouloir , ni s'arracher ce motif dans aucune des actions que la raison peut produire, en sorte que c'en est la fin dernière, ainsi qu'on le reconnoît dans toute l'Ecole.
Seite 487 - Nous mangeons du fruit des arbres qui sont dans le paradis ; mais pour ce qui est du fruit de l'arbre qui est au milieu du paradis, Dieu nous a commandé de n'en point manger, et de n'y point toucher, de peur que nous ne fussions en danger de mourir.
Seite 272 - ... un troisième ébranlement qui a souvent accompagné les deux premiers : c'est l'ébranlement causé par l'action de son maître, de la main duquel il a souvent reçu ce morceau qui est l'objet de son appétit , et comme ce troisième ébranlement n'est contre-balancé par rien de contraire , il devient la cause dé terminante du mouvement.
Seite 211 - ... c'est en lui que nous vivons, que nous nous mouvons et que nous sommes ; et comme quelques-uns de vos poètes ont dit : Nous sommes de sa race.

Bibliografische Informationen