Monsieur de Talleyrand ...

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 205 - La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
Seite 328 - Je jure de veiller avec soin sur les fidèles du diocèse ou de la paroisse qui m'est confiée, d'être fidèle à la Nation, à la Loi et au Roi, et de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée Nationale et acceptée par le Roi.
Seite 218 - Le clergé n'est pas propriétaire à l'instar des autres propriétaires. La nation jouissant d'un droit très étendu sur tous les corps, en exerce de réels sur le clergé; elle peut détruire les agrégations de cet ordre, qui pourraient paraître inutiles à la société, et nécessairement leurs biens deviendraient le juste partage de la nation...
Seite 232 - Que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la nation, à la charge de pourvoir, d'une manière convenable, aux frais du culte, à l'entretien de ses ministres, et au soulagement des pauvres...
Seite 376 - Sire, par une démarche franche, éloignez de vous les ennemis de la Constitution; annoncez aux nations étrangères qu'il s'est fait une glorieuse révolution en France, que vous l'avez adoptée, que vous êtes maintenant le roi d'un peuple libre, et chargez de cette instruction d'un nouveau genre des ministres qui ne soient pas indignes d'une si auguste fonction. Que la nation apprenne que son roi s'est choisi, pour environner sa personne, les plus fermes appuis de la liberté; car aujourd'hui...
Seite 261 - C'est que l'excès de ses maux étouffait ses plaintes... Maintenant il est malheureux Dites plutôt qu'il est encore malheureux ; mais il ne le sera pas long-temps , nous en faisons le serment. « Nous avons détruit le pouvoir exécutif... non: dites le pouvoir ministériel , et c'est lui qui détruisait, qui souvent dégradait le pouvoir exécutif.
Seite 263 - Bientôt un clergé citoyen , soustrait à la pauvreté comme à la richesse , modèle à la fois du riche et du pauvre , pardonnant les expressions injurieuses d'un délire passager, inspirera une confiance vraie , pure , universelle , que n'altérera ni l'envie qui outrage, ni cette sorte de pitié qui humilie ; il fera chérir encore davantage la religion, il en accroîtra l'heureuse influence...
Seite 266 - Songez aux trois mots sacrés qui garantissent ces décrets, La nation, la loi, le roi. La nation, c'est vous, la loi c'est encore vous, c'est votre volonté. Le roi, c'est le gardien de la loi.
Seite 270 - C'est pour la liberté ! Vous avez donné tant de siècles au despotisme! Amis, citoyens, une patience généreuse au lieu d'une patience servile. Au nom de la patrie, vous en avez une maintenant; au nom de votre roi , vous avez un roi : il est à vous : non plus le roi de quelques milliers d'hommes , mais le roi des Français , de tous les Français. Qu'il doit mépriser maintenant le despotisme! qu'il doit le haïr; Roi d'un peuple libre, comme il doit...
Seite 329 - Collègues, l'Assemblée nationale ayant jugé nécessaire d'imposer aux fonctionnaires ecclésiastiques le serment de maintenir de tout leur pouvoir la constitution civile du Clergé, j'ai prêté ce serment, aussitôt que le décret qui l'ordonne a été accepté par le Roi, et je m'empresse de vous l'apprendre Ce devoir que j'ai rempli, dans toute la sincérité de mon âme, vous le remplirez sûrement aussi dans les mêmes sentimens qui m'ont animé.

Bibliografische Informationen