Essai sur les limites de l'action de l'état

Cover
Baillière, 1867 - 258 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite xlii - Fuyez la manie ancienne des gouvernements, de vouloir trop gouverner; laissez aux individus, laissez aux familles le droit de faire ce qui ne nuit pas à autrui ; laissez aux communes le droit de régler elles-mêmes leurs propres affaires, en tout ce qui ne tient pas à l'administration générale...
Seite 7 - Voulez-vous prendre une idée de l'éducation publique , lisez la République de Platon. Ce n'est point un ouvrage de politique , comme le pensent ceux qui ne jugent des livres que par leurs titres : c'est le plus beau traité d'éducation qu'on ait jamais fait.
Seite xxxix - FAIS CE QUE VOUDRAS, parce que gens libères, bien nés, bien instruits, conversant en compagnies honnêtes, ont par nature un instinct et aiguillon qui toujours les pousse à faits vertueux et retire de vice, lequel ils nommaient honneur.
Seite xlvii - Dans toute industrie capitale , celle des machines , par exemple, ou celle de la soie, ou celle du coton, ou celle de l'imprimerie, il y aurait un atelier social faisant concurrence à l'industrie privée. La lutte serait-elle bien longue? Non, parce que l'atelier social aurait sur tout atelier individuel l'avantage qui résulte des économies de la vie en commun, et d'un mode d'organisation où tous les travailleurs , sans exception , sont intéressés à produire vite et bien.
Seite 84 - D'après cela, les principes rigoureux sembleraient exiger que l'Assemblée nationale ne s'occupât de l'éducation que pour l'enlever à des pouvoirs ou à des corps qui peuvent en dépraver l'influence.
Seite 84 - Ainsi, c'est peut-être un problème de savoir si les législateurs français doivent s'occuper de l'éducation publique autrement que pour en protéger les progrès, et si la constitution la plus favorable au développement du moi humain, et les...
Seite 129 - J'ai vu ce fameux clavecin sur lequel on prétendait faire de la musique avec des couleurs ; c'était bien mal connaître les opérations de la nature , de ne pas voir que l'effet des couleurs est dans leur permanence, et celui des sons dans leur succession.
Seite xlii - ... de vouloir trop gouverner : laissez aux individus, laissez aux familles le droit de faire ce qui ne nuit point à autrui; laissez aux communes le pouvoir de régler elles-mêmes leurs propres affaires en tout ce qui ne tient pas essentiellement à l'administration générale de la République ; en un mot , rendez à la liberté individuelle tout ce qui n'appartient pas naturellement à l'autorité publique, et vousaurez laissé d'amant moins de prise à l'ambition et à l'arbitraire.
Seite 158 - Celles établies pour l'utilité publique ou communale ont pour objet le marchepied le long des rivières navigables ou flottables, la construction ou réparation des chemins et autres ouvrages publics ou communaux.
Seite lxxxi - C'étaient des temps barbares que ceux où les rois, assis au pied d'un arbre, jugeaient sans formai ités. Il faut que personne ne puisse craindre qu'une loi vienne lui enlever malgré lui son enfant. M — V. Locré, (. 6, p. 469. 5. Certes, il serait téméraire de...

Bibliografische Informationen