Manuel théorique et pratique de photographie sur collodion et sur albumine

Cover
Labé, 1859 - 309 Seiten
Discusses Garnier and Salmon's various methods of photomechanical processes and their carbon print process. Opposite page 105 is a carbon print from a photograph by Robertson of Mosque of Sultan Achmet in Constantinople.--David Hanson documentation.
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 190 - En s'aidant de la faible lumière d'une chandelle , l'opérateur peut suivre , pas à pas , la formation graduelle de l'image; il peut voir la vapeur mercurielle, comme un pinceau de la plus extrême délicatesse, aller marquer du ton convenable chaque partie de la plaque. « L'image de la chambre noire ainsi reproduite , on doit empêcher que la lumière du jour ne l'altère.
Seite 190 - Dans le procédé auquel le public reconnaissant a donné le nom de daguerréotype, l'enduit de la lame de plaqué, la toile du tableau qui reçoit les images est une couche jaune d'or dont la lame se recouvre lorsqu'on la place horizontalement, pendant un certain temps et l'argent en dessous, dans une boîte au fond de laquelle il ya quelques parcelles d'iode abandonnées à l'évaporation spontanée.
Seite 189 - Niepce; malheureusement, le résidu de l'huile de lavande, quoique plus sensible à l'action de la lumière que le bitume de Judée, est encore assez paresseux pour que les dessins ne commencent à y poindre qu'après un temps fort long. Le genre de modification que le résidu de l'huile de lavande reçoit par l'action de la lumière, et à la suite duquel les vapeurs des huiles essentielles pénètrent cette matière plus ou moins difficilement, nous est encore inconnu. Peut-être doit-on le regarder...
Seite 193 - Brongniart, être très-régulièrement d'un huit-centième de millimètre. Mais alors pourquoi la nécessité d'une inclinaison de la plaque de 45° au moment de la précipitation de la vapeur mercurielle? Cette inclinaison, en la supposant indispensable avec M. Daguerre, ne semblait-elle pas indiquer l'intervention d'aiguilles ou de filets cristallins qui se prenaient...
Seite 191 - L'image de la chambre noire ainsi reproduite, on doit empêcher que la lumière du jour ne l'altère. M. Daguerre arrive à ce résultat en agitant la plaque dans de l'hyposulfite de soude et en la lavant ensuite avec de l'eau distillée chaude. D'après M. Daguerre, l'image se forme mieux sur une lame de plaqué (sur une lame d'argent superposée à une lame de cuivre) que sur une lame d'argent isolée. Ce fait, en le supposant bien établi, semblerait prouver que l'électricité joue un rôle dans...
Seite 191 - L'influence si utile que joue ici l'acide pourrait bien tenir, comme le pense M. Pelouze, à ce que l'acide enlève à la surface de l'argent les dernières molécules de cuivre. Quoique l'épaisseur de la couche jaune d'iode, d'après diverses pesées de M. Dumas, ne semble pas devoir s'élever à un millionième de millimètre, il importe, pour la parfaite dégradation des ombres et des lumières, que cette épaisseur soit exactement la même partout.
Seite 190 - ... centigrades, cette vapeur produit aussitôt le plus curieux effet : elle s'attache en abondance aux parties de la surface de la plaque qu'une vive lumière a frappées; elle laisse intactes les régions restées dans l'ombre; enfin elle se précipite sur les espaces qu'occupaient les demi-teintes en plus ou moins...
Seite 187 - ... après la formation de l'image dans la chambre noire; après le renforcement ou, si on l'aime mieux, après le dégagement de cette image par l'action du dissolvant. Dans une pareille opération que seraient devenues les demiteintes? Au nombre des principaux inconvénients de la méthode de M. Niepce, il faut ranger cette circonstance qu'un dissolvant trop fort enlevait quelquefois le vernis par places, à peu près en totalité, et qu'un dissolvant trop faible ne dégageait pas suffisamment...
Seite 193 - ... dans les clairs, diminuaient graduellement en nombre dans les demiteintes, jusqu'aux noirs où il ne devait y en avoir aucune. « La conjecture du physicien a été vérifiée. M. Dumas a reconnu au microscope que les clairs et les demi-teintes sont réellement formés par des sphérules dont le diamètre lui a paru, ainsi qu'à M. Adolphe Brongniart, être trèsrégulièrement d'un huit-centième de millimètre.
Seite 190 - ... spontanée. Quand cette plaque sort de la chambre obscure , on n'y voit absolument aucun trait. La couche jaunâtre d'iodure d'argent qui a reçu l'image parait encore d'une nuance parfaitement uniforme dans toute son étendue.

Bibliografische Informationen