Les moines d'occident depuis Saint Benoît jusqu'á Saint Bernard, Band 1

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite lxxxvii - Cloîtres silencieux, voûtes des monastères, C'est vous, sombres caveaux, vous qui savez aimer! Ce sont vos froides nefs, vos pavés et vos pierres, Que jamais lèvre en feu n'a baisés sans pâmer.
Seite 198 - que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un « trésor dans le ciel; viens, suis-moi, » et qu'un tel oracle l'avait aussitôt converti à vous.
Seite clxxix - Ayez affaire à de pauvres gens chargés d'une grande famille ; souvent vous les trouverez droits, modérés, capables de se relâcher pour la paix. et d'une facile composition : ayez affaire à une communauté régulière; elle se fait un point de conscience de vous traiter avec rigueur. J'ai honte de le dire, je ne le dis qu'en secret et en gémissant, je ne le dis...
Seite cxvii - Quis plantavit vineam , et de « fructu ejus non edit? Quis pascit gregem, et de lacte gregis non « manducat? Scriptum est enim in lege Moysis : Non alligabis os « bovi trituranti. Numquid de bobus cura est Deo?... Si nos vobis « spiritualia seminavimus , magnum est si nos carnalia vestra me...
Seite cxxvii - Tout le but de l'homme est d'être heureux. Jésus-Christ n'est venu que pour nous en donner le moyen. Mettre le bonheur où il faut, c'est la source de tout bien ; et la source de tout mal , est de le mettre où il ne faut pas. Disons donc : Je veux être heureux. Voyons comment : voyons la fin où consiste le bonheur; voyons les moyens d'y parvenir.
Seite cli - Mais je la dirai surtout, cette vérité sainte et nécessaire, quand il s'agira des moines et de leurs fautes, parce que , comme l'a si bien dit saint Bernard, ce grand dénonciateur des désordres de la vie 1.
Seite ccxxix - ... et là contre la liberté moderne, et « l'on ne saurait trop rappeler cette distinction, en « présence de toutes ces fantasmagories historiques « qui, après avoir longtemps assimilé les rois du « moyen âge aux monarques modernes, en nous « donnant Mérovée et Dagobert pour des princes à la...
Seite ccxcii - Je n'ai pour arme qu'une triste et froide plume, et je suis le premier de mon sang qui n'ai guerroyé qu'avec la plume. Mais qu'au moins elle serve avec honneur, qu'elle devienne un glaive à son tour...
Seite 16 - ... plus profonde. La société civile semblait chrétienne comme la société religieuse ; les souverains, les peuples. avaient en immense majorité embrassé le christianisme ; mais, au fond, la société civile était païenne; elle tenait du paganisme ses institutions, ses lois, ses mœurs.
Seite clxxviii - On est plus vif pour des bagatelles , que les gens du monde ne le sont pour les plus grands intérêts; on est sensible aux moindres commodités qui manquent : on ne veut rien posséder, mais on veut tout avoir ; même le superflu, si peu qu'il flatte notre goût : non-seulement la pauvreté n'est point pratiquée , mais elle est inconnue.

Bibliografische Informationen