Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

LIVRE SECOND.

2trguntent,

Les exemples tirés de l'Écriture établissent la Providence de Dieu. — Les témoignages sacrés attestent sa présence universelle. — Les regards de Dieu sont favorables aux justes et funestes aux méchans. — Ingratitude, injustice, impiété de ceux qui accusent la Providence. — Dieu juge et protége les saints ; exemple de David. — Dieu juge sans acception de personne. — David innocent est protégé; mais David pécheur est puni. — Sa pénitence, ses infortunes. — Dieu juge en faveur des saints, lorsqu'il les venge de leurs persécuteurs. — Passages de l'Écriture qui confirment cette vérité. — Il y a en Dieu un jugement présent et un jugement futur. - Récapitulation. — Proposition du livre suivant.

[ocr errors][ocr errors]

SUFFICIUNT igitur de exemplis ista quæ diximus; quibus utiquejugiter Deus noster et contemplator sollicitissimus, et gubernator piissimus, et judex justissimus comprobatur. Sed cogitat de imperitioribus forte aliquis : Si sic aguntur nunc a Deo omnia ut tunc acta sunt, quid est quod mali praevalent, adfliguntur boni; et eum tunc iram mali senserint, et misericordiam boni, nunc videntur sentire quodammodo boni iram, et mali gratiam? Paulo post ad ista respondeam. Nunc quia tria hæc, id est, præsentiam Dei, gubernationem atque judicium, tribus his me probaturum esse promisi, hoc est, ratione, exemp[is, ac testimoniis; quia ratione et exemplis jam satisfecimus, superest ut testimoniis declaremus. Quamvis exempla ipsa

9999©99999999999999999999999999999999

1liure Sccomb.

IL suffit, sans doute, des exemples que IlOUlS aVOIlS cités, pour prouver que notre Dieu ne cesse de considérer avec sollicitude les choses de la terre, qu'il les gouverne avec bonté, et qu'il les juge avec équité. Mais, pensera peut-être un de ces hommes inhabiles et peu éclairés : Si Dieu en agit encore aujourd'hui comme autrefois, d'où vient que les méchans prévalent, que les bons sont dans l'affliction? Et si les impies ont senti jadis le poids de sa colère, et les justes les effets de sa miséricorde, d'où vient qu'aujourd'hui la sévérité paraît être réservée à ceux-ci, tandis que les faveurs sont pour ceux-là?Je répondrai plus tard à cette objection. Maintenant, comme je m'étais engagé à prouver par la raison, les exemples et les témoignages ces trois points importans : la présence de Dieu, sa providence et sa justice, et que je n'ai satisfait à ma promesse qu'à l'égard des quæ diximus, haberi pro testimoniis debeant; quia recte testimonium esse dicitur, quo rerum veritas adprobatur.

Quid igitur ex illis tribus quæ supra dicta sunt, per testimonia sacra primum probari debet, præsentia, an gubernatio, anne judicium? Præsentia, opinor : quia qui vel recturus est, vel judicaturus, præsens absque dubio esse debet, ut vel regere quicquid illud est vel judicare possit. Loquens in voluminibus suis sermo divinus sic ait: In omni loco oculi Domini contemplantur malos et bonos (1). Ecce habes præsentem, ecce intuentem, ecce in omni loco cura ac provisione vigilantem. Idcirco enim et bonos ab eo considerari et malos dixit, ut probaret scilicet nihil ab eo negligi quem ostenderet universa rimari. Quod ut plenius capias, audi quid in alio Scripturarum loco idem testatur Spiritus sanctus : Oculi, inquit, Domini super timentes eum, ut eripiat a morte animas eorum, et alat eos in fame (2). Ecce cur aspicere justos homines Deus dicitur, utique ut conservet, ut protegat. Aspectus enim divinitatis propitiæ , munus est conservationis humanæ. Nam et alibi idem divinus Spiritus : Oculi, inquit, Domini super justos, et aures ejus in preces eorum (3).

(1) Prov. XV, 3.
(2) Psal. XXXII, 18-19.
(3) Psal. XXXIII, 15.

« ZurückWeiter »