Œuvres de La Harpe ... accompagnées d'une notice sur sa vie et sur ses ouvrages ...

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 218 - Delia: tecum dum modo sim, quaeso segnis inersque vocer. te spectem suprema mihi cum venerit hora, te teneam moriens deficiente manu; 6o flebis et arsuro positum me Delia lecto tristibus et lacrimis oscula mixta dabis — flebis: non tua sunt duro praecordia...
Seite 108 - C'est en vain qu'au Parnasse un téméraire auteur Pense de l'art des vers atteindre la hauteur : S'il ne sent point du ciel l'influence secrète, Si son astre en naissant ne l'a formé poète, Dans son génie étroit il est toujours captif; Pour lui Phébus est sourd , et Pégase est rétif.
Seite 327 - A ces mots l'animal pervers (C'est le serpent que je veux dire, Et non l'homme ; on pourrait aisément s'y tromper...
Seite 407 - tout était ténèbres, la raison, qui ne verrait rien, s'en« fuirait avec horreur loin de cet affreux objet; mais on vous « donne assez de lumière pour satisfaire un œil qui n'est pas « curieux à l'excès. Laissez donc à Dieu cette nuit profonde « où il lui plaît de se retirer avec sa foudre et ses mystères. « Mais vous direz peut-être : Je veux entrer avec lui dans « la nue ,, je veux le suivre dans les profondeurs où il se ca...
Seite 143 - Détestables cagots, infâmes délateurs; Je vais mourir content. Le siècle qui doit naître De vos traits empestés me vengera peut-être. Oui, déjà Saint-Lambert, en bravant vos clameurs, Sur ma tombe qui s'ouvre a répandu des fleurs ; Aux sons harmonieux de son luth noble et tendre, Mes mânes consolés chez les morts vont descendre. Nous nous verrons, Boileau : tu me présenteras Chapelain, Scudéry, Perrin, Pradon, Coras. Je pourrais t'amener, enchaînés sur mes traces, Nos Zoïles honteux,...
Seite 121 - L'ennemi tortueux dont il est entouré. Le sang tombe des airs. Il déchire, il dévore Le reptile acharné qui le combat encore; II le perce, il le tient sous ses ongles vainqueurs; Par cent coups redoublés il venge ses douleurs. Le monstre en expirant se débat, se replie; II exhale en poisons les restes de sa vie; Et l'aigle tout sanglant, fier, et victorieux, Le rejette en fureur, et plane au haut des cieux.
Seite 10 - ... ici-bas, les uns plus, les autres moins; mais qui finit toujours par le trépas. Nous mourons tous les jours ; chaque instant nous dérobe une portion de notre vie, et nous avance d'un pas vers le tombeau. Le corps dépérit, la...
Seite 240 - Descends du haut des cieux, auguste "Vérité! Répands sur mes écrits ta force et ta clarté: 1 Que l'oreille des rois s'accoutume à t'entendre.
Seite 373 - Rubens imitant la magie, La toile eût pu s'animer sous mes doigts, Quel beau portrait j'aurais fait de ma mie : Je l'aurais peinte ainsi que je la vois.
Seite 406 - C'est là qu'il faut s'arrêter. La foi lui laisse tout ce qu'il peut comprendre ; elle ne lui ôte que les mystères et les objets impénétrables. Ce partage doit-il irriter la raison?

Bibliografische Informationen