Les girondins: leur vie privée, leur vie publique, leur proscription et leur mort, Band 1

Cover
Didier et cie, 1861 - 923 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 45 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.
Seite 247 - Si le Roi se met à la tête d'une armée et en dirige les forces contre la nation, ou s'il ne s'oppose pas par un acte formel à une telle entreprise qui s'exécuterait en son nom, il sera censé avoir abdiqué la royauté.
Seite 341 - Hier fut un jour sur les événements » duquel il faut peut-être laisser un voile; je sais que le » peuple, terrible dans sa vengeance, y porte encore une « sorte de justice : il ne prend pas pour victime tout ce qui » se présente à sa fureur, il la dirige sur ceux qu'il croit » avoir été trop longtemps épargnés par le glaive de la loi, » et que le péril des circonstances lui persuade devoir être » immolés sans délai. Mais je sais qu'il est facile à des scé» lérats, à des traîtres,...
Seite 290 - L'Assemblée Nationale considérant que les dangers de la « Patrie sont parvenus à leur comble ; « Que c'est pour le Corps législatif le plus saint des devoirs « d'employer tous les moyens de la sauver ; « Qu'il est impossible d'en trouver d'efficaces, tant qu'on ne « s'occupera pas de tarir la source de ses maux...
Seite 333 - ... qui lui ont paru indispensables pour retenir par la terreur les légions de traîtres cachés dans ses murs , au moment où il allait marcher à l'ennemi ; et sans doute la nation entière , après la longue suite de trahisons qui l'ont conduite sur les bords de l'abîme, s'empressera d'adopter ce moyen si nécessaire de salut public, et tous les français s'écrieront comme les parisiens : nous marchons à l'ennemi -, mais nous ne laisserons pas derrière nous ces brigands, pour égorger nos...
Seite 248 - ... j'ai obéi à la Constitution, qui m'ordonne de m'opposer par un acte formel à leurs entreprises, puisque j'ai mis des armées en campagne. Il est vrai que ces armées étaient trop faibles, mais la Constitution ne désigne pas le degré de force que je devais leur donner ; il est vrai que je les ai rassemblées trop tard, mais la Constitution ne désigne pas le temps auquel je devais les rassembler ; il est vrai que des camps de réserve auraient pu les soutenir, mais la Constitution ne...
Seite 291 - Considérant que ces maux dérivent principalement des défiances qu'a inspirées la conduite du chef du pouvoir exécutif, dans une guerre entreprise en son nom contre la constitution et l'indépendance nationale...
Seite 62 - Le pouvoir législatif ne pourra faire aucunes lois qui portent atteinte et mettent obstacle à l'exercice des droits naturels et civils consignés dans le présent titre, et garantis par la constitution; mais, comme la liberté ne consiste qu'à pouvoir faire tout ce qui ne nuit ni aux droits d'autrui ni à la sûreté publique, la loi peut établir des peines contre les actes qui, attaquant ou la sûreté publique ou les droits d'autrui, seraient nuisibles à la société.
Seite 371 - Qu'importe la vie aux représentants du peuple, quand il s'agit de son salut ? Lorsque Guillaume Tell ajustait la flèche qui devait abattre la pomme fatale qu'un monstre avait placée sur la tête de son fils, il s'écriait : ' Périssent mon nom et ma mémoire, pourvu que la Suisse soit libre ! ' (On applaudit.) Et nous aussi nous dirons : ' Périsse l'Assemblée Nationale et sa mémoire, pourvu que la France soit libre...
Seite 273 - Tuileries est forcé ou insulté, que s'il est fait la moindre violence, le moindre outrage à leurs majestés le roi, la reine et la famille royale, s'il n'est pas pourvu immédiatement à leur sûreté, à leur conservation et à leur liberté, elles en tireront une vengeance exemplaire et à jamais mémorable, en livrant la ville de Paris à une exécution militaire et à une subversion totale, et les révoltés coupables d'attentats, aux supplices qu'ils auront mérités.

Bibliografische Informationen