Économie rurale considérée dans ses rapports avec la chimie, la physique et la météorologie, par J. B. Boussingault ...

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Inhalt


Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 484 - La facilité de cette culture , le peu d'étendue qu'elle occupe, la sécurité, l'abondance, la permanence des récoltes, la diversité d'aliments fournis par la banane suivant ses degrés de maturité , font de cette plante un objet d'admiration pour le voyageur européen. Sous un climat où l'homme sent à peine le besoin de se vêtir et de s'abriter, on le voit recueillir, presque sans aucun travail, une nourriture aussi abondante 'qu'elle est saine et variée. C'est le bananier qui a permis...
Seite 564 - Rhin et ont donné ainsi naissance à une partie de la province de Hollande. A l'embouchure de ce fleuve , comme à celles de la Meuse, de l'Escaut, de l'Ems , du Wéser, de l'Elbe , il se produit, lors de la marée montante, un calme durant lequel se précipitent les matières terreuses tenues en suspension dans les eaux. De là résulte un sédiment que les vents répandent sur la plage. Ces dépôts successifs élèvent graduellement le rivage , et il se forme une alluvion étendue qui reste à...
Seite 1 - La science agricole repose sur l'observation des faits « recueillis dans la pratique ; elle les enregistre, les discute, « cherche à les expliquer et à les prévoir.
Seite 577 - Néanmoins,la pratique agricole n'a, jusqu'à présent, tiré qu'un très-mince avantage de ce genre de travaux. La raison en est toute simple: c'est que les qualités que nous estimons dans les terres labourables dépendent presque exclusivement du mélange mécanique des différents agrégats ; il n'ya pas là combinaison chimique.
Seite 700 - ... elles forment une couverture remplissant le rôle de condensateur, en même temps qu'elles préservent les couches inférieures du contact trop direct de l'oxygène. Tant que le fumier est entretenu de cette manière, la fermentation est restreinte aux couches inférieures de la masse.
Seite 694 - dit M. Boussingault, de l'Académie des sciences (1), « de voir avec quelle négli« gence on laisse perdre les engrais. Dans une grande « partie de la France, on rencontre des villages , et mal(1) École rurale, t. I"., p. 693. « heureusement ils sont nombreux, où le fumier est dé...
Seite 564 - Ces dépôts successifs élèvent graduellement le rivage , et il se forme une alluvion étendue qui reste à sec dans les marées moyennes. Ces terres nouvelles, d'une fertilité vraiment surprenante, sont les Polders , dont les Hollandais tirent un si grand parti dans leurs cultures. Durant les hautes marées, ou pendant les tempêtes, les polders se trouveraient submergés, si l'industrie active des habitants n'avait établi des digues qui opposent un obstacle à l'invasion des eaux de l'Océan....
Seite 567 - La potasse, la soude, la chaux, la magnésie passent à l'état de carbonate ; la silice, primitivement combinée avec ces différentes bases, est mise en liberté, et l'on sait que lorsqu'elle est dans un grand état de division, elle est très-sensiblement soluble ; c'est principalement dans cette solubilité qu'il faut chercher la cause de sa disparition. Les carbonates formés sont dissous ou entraînés; à mesure que le silicate s'altère, il se rapproche de plus en plus de la nature de l'argile,...
Seite 76 - On voit : 1° que, cultivés dans un sol absolument privé d'engrais d'origine organique et sous les seules influences de l'air et de l'eau , le trèfle et les pois ont acquis, indépendamment du carbone, de l'hydrogène et de l'oxygène, une quantité d'azote appréciable par l'analyse ; 2...
Seite 209 - Si l'on coupe un arbre d'une grande hauteur et qu'on en plonge le pied en saison convenable dans une solution saline faible ou concentrée, une forte aspiration s'exerce de la part de l'arbre sur le liquide qui pénètre ainsi dans son tissu et parvient bientôt au point le plus élevé de sa tige et même jusqu'à ses feuilles terminales, si l'on a eu soin de fournir une quantité suffisante de liijueur.

Bibliografische Informationen