Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

ennemi a faim, donnez- lui à bien, et elles vous en louemanger; s'il a soif, donnez-lui ront. à boire; car, agissant de la 4. Le prince est le ministre sorte, vous amasserez des char- de Dieu , pour vous favoriser bons de feu sur sa tête. dans le bien. Que si vous faites

21. Ne vous laissez point mal, vous avez raison de crainvaincre par le mal; mais tra-dre, parceque ce n'est pas en vaillez à vaincre le mal par le vain qu'il porte l'épée. Car il bien.

est le ministre de Dieu pour

exécuter sa vengeance, en puCHAPITRE XIII.

nissant celui qui fait de mauObéir aux puissances, comme vaises actions.

établies de Dieu; payer le l 5. Il est donc nécessaire de tribut aux princes; rendre à vous y soumettre, non-seulechacun ce qui lui est . ment par la crainte du châtiAmour du prochain, abrégé ment, mais aussi par un devoir de la loi. Sortir de l'assou-l de conscience. pissement; quitter les æuvres 6. C'est pour cette même de ténèbres ; se revêtir de raison que vous payez le triJésus-Christ.

but aus, princes , parcequ'ils

sont les ministres de Dieu , 1. Que tout le monde soit toujours appliqués aux foncsoumis aux puissances supé- tions de leur emploi. rieures; car il n'y a point de 7. Rendez donc à chacun ce puissance qui ne vienne de qui lui est dû; le tribut à qui Dieu, et c'est lui qui a établi vous devez le tribut; les imtoutes celles qui sont sur la pôts à qui vous devez les imterre.

pôts ; la crainte à qui vous 2. Celui donc qui s'oppose devez de la crainte; l'honneur aux puissances résiste à l'ordre à qui vous devez de l'honde Dieu; et ceux qui y résis-neur. tent attirent la condamnation 8. Acquittez - vous envers sur eux-mêmes.

tous de tout ce que vous leur 3. Car les princes ne sont devez, ne demeurant redevapoint à craindre, lorsqu'on ne bles que de l'amour qu'on se fait que de bonnes actions , doit les uns aux autres. Car mais lorsqu'on en fait de mau-celui qui aime le prochain vaises. Voulez - vous ne point accomplit la loi; craindre les puissances ? Faites 9. parceque ces commande

ments de Dieu : Vous ne com-aux dissolutions; aux querelmettrez point d'adultère; vous les, ni aux envies; ne tuerez point; vous ne déro- 14. mais revêtez-vous de berez point; vous ne porterez notre Seigneur Jésus-Christ, point de faux témoignage ; et ne cherchez pas à contenter vous ne desirerez rien des votre sensualité, en satisfaibiens de votre prochain, et s'il sant à ses desirs. y en a quelqu'autre semblable; tous ces commandements, dis

CHAPITRE XIV. je, sont compris, en abrégé, Ceux qui sont forts dans la foi dans cette parole : Vous aime

| doivent supporter les foibles, rez le prochain comme vous

et les foibles ne doivent pas même.

condamner les forts. On doit 10. L'amour qu'on a pour éviter le scandale, et s'entrele prochain ne souffre point

édifier en toutes choses. Dieu qu'on lui fasse du mal; et ainsi

est le juge de tous. l'amour est l'accomplissement de la loi.

1. Recevez avec charité ce11. Acquittons-nous donc lui qui est encore foible dans de cet amour, et d'autant la foi , sans vous amuser à plus que nous savons que le contester avec lui. temps presse , et que l'heure 2. Car l'un croit qu'il lui est déja venue de nous ré-est permis de manger de touveiller de notre assoupisse- tes choses; et l'autre, au conment, puisque nous sommes traire, qui est foible dans la plus proches de notre salut foi, ne mange que des léguque lorsque nous avons reçu mes. . sa foi. .

13. Que celui qui mange de 12. La nuit est déja fort tout ne méprise point celui avancée, et le jour s'approche. qui n'ose manger de tout; et Quittons donc les œuvres de que celui qui ne mange pas ténèbres, et revêtons-nous des de tout ne condamne point armes de lumière. I celui qui mange de tout, puis

13. Marchons avec bien- que Dieu l'a pris à son serséance et avec honnêteté , vice. comme on marche durant le 4. Qui êtes-vous, pour oser jour. Ne vous laissez point al- ainsi condamner le serviteur ler aux débauches, ni aux ivro- d'autrui ? S'il tombe, ou s'il gneries ; aux impudicités, ni demeure ferme, cela regarde

prit.

son maître; mais il demeurera vous le vôtre ? Car nous paferme, parceque Dieu est tout- roîtrons tous devant le tribupuissant pour l'affermir. nal de Jésus-Christ,

5. De même, l'un met de 11. selon cette parole de la différence entre les jours, l'écriture : Je jure par moil'autre considère tous les jours même, dit le Seigneur, que comme égaux. Que chacun tout genou fléchira devant agisse selon qu'il est pleine-moi, et que toute langue conment persuadé dans son es- fessera que c'est moi qui suis

Dieu. 6. Celui qui distingue les 12. Ainsi chacun de nous jours, les distingue pour plaire rendra compte à Dieu de soiau Seigneur; celui qui mange même. de tout, le fait pour plaire au 13. Ne nous jugeons donc Seigneur, et en rend grâces à plus les uns les autres ; mais Dieu ; et celui qui ne mange jugez plutôt que vous ne de. pas de tout, le fait aussi pour vez pas donner à votre frère plaire au Seigneur; et il en une occasion de chute et de rend aussi grâces à Dieu. scandale.

7. Car aucun de nous ne 14. Je sais et je suis pervit pour soi-même, et aucun suadé, selon la doctrine du Seide nous ne meurt pour soi- gneur Jésus , que rien n'est même.

impur de soi-même, et qu'il 8. Soit que nous vivions, n'est impur qu'à celui qui le c'est pour le Seigneur que croit impur. nous vivons; soit que nous 15. Mais si en mangeant de mourions, c'est pour le Sei- quelque chose vous attristez gneur que nous mourons; soit votre frère, dès - là vous ne donc que nous vivions, soit vous conduisez point par la que nous mourions, nous charité. Ne faites pas périr, sommes toujours au Seigneur. par votre manger, celui pour

9. Car c'est pour cela même qui Jésus-Christ est mort. que Jésus-Christ est mort et 16. Prenez donc garde à ne qu'il est ressuscité, afin d'a- pas exposer aux médisances voir un empire souverain sur des hommes le bien dont nous les morts et sur les vivants.jouissons.

10. Vous donc, pourquoi 17. Car le royaume de Dieu condamnez-vous votre frère ? ne consiste pas dans le boire, Et vous, pourquoi méprisez- ni dans le manger, mais dans

la justice, dans la paix et dans CHAPITRE XV. la joie que donne le Saint

Condescendance et charité muEsprit.

tuelle. Jésus - Christ promis 18. Et celui qui sert Jésus

aux Juifs, et annoncé par Christ en cette manière est

grâce aux gentils. S. Paul, agréable à Dieu, et approuvé

apôtre des gentils. Il promet des hommes.

aux Romains d'aller les voir, 19. Appliquons-nous donc

leur demande leurs prières, à rechercher ce qui peut en

et leur souhaite la paix. tretenir la paix parmi nous, et nous édifier les uns les 1. Nous devons donc, nous autres.

qui sommes plus forts, sup20. Que le manger ne soit porter les foiblesses des infirpas cause que vous détruisiez mes , et non pas chercher l'ouvrage de Dieu. Ce n'est pas notre propre satisfaction. que toutes les viandes ne 2. Que chacun de vous tâche soient pures; mais un homme de satisfaire son prochain dans fait mal d’en manger, lors- ce qui est bon, et qui peut qu'en le faisant il scandalise l'édifier, les autres.

3. puisque Jésus-Christ n'a 21. Et il vaut mieux ne pas cherché à se satisfaire luipoint manger de chair, et ne même; mais dit à son Père, point boire de vin, ni rien dans l'écriture : Les injures faire de ce qui est à votre qu'on vous a faites sont refrère une occasion de chute, tombées sur moi. ou de scandale, ou qui le 4. Car tout ce qui est écrit blesse, parcequ'il est foible. a été écrit pour notre instruc

22. Avez-vous une foi éclai-tion, afin que nous concevions rée? contentez-vous de l'avoir une espérance ferme par la padans le caur aux yeux de tience, et par la consolation Dieu. Heureux celui que sa que les écritures nous donconscience ne condamne point nent. en ce qu'il veut faire.

5. Que le Dieu de patience 23. Mais celui qui étant en et de consolation vous fasse la doute s'il peut manger d'une grâce d'être toujours unis de viande ne laisse pas d'en man- sentiment et d'affection les ger, il est condamné, parce- uns avec les autres, selon lesqu'il n'agit pas selon la foi. prit de Jésus - Christ, Ör tout ce qui ne se fait point 6. afin que, d'un même selon la foi est péché. coeur et d'une même bouche, vous glorifiiez Dieu, le Père de la puissance du Saint-Esprit. notre Seigneur Jésus - Christ. 14. Pour moi, mes frères,

7. C'est pourquoi unissez- je suis persuadé que vous êtes vous les uns avec les autres, tout pleins de charité, que pour vous soutenir mutuelle vous êtes remplis de toutes ment, comme Jésus - Christ sortes de connoissances , et vous a unis avec lui, pour la qu'ainsi vous pouvez vous insgloire de Dieu.

truire les uns les autres. 8. Car je vous déclare que 15. Néanmoins je vous ai Jésus-Christ a été le dispensa- écrit ceci, mes frères, et peutteur et le ministre de l'évan-être avec un peu de liberté, gile, à l'égard des Juifs circon- voulant seulement vous faire cis, afin que Dieu fût reconnu ressouvenir de ce que vous pour véritable , par l'accom- savez déja, selon la grâce que plissement des promesses qu'il Dieu m'a faite, avoit faites à leurs pères. 16. d'être le ministre de

9. Et quant aux gentils, ils Jésus-Christ parmi les nations, n'ont à glorifier Dieu que de en exerçant la sacrificature de sa miséricorde, selon qu'il est l'évangile de Dieu , afin que écrit : C'est pour cette raison, l'oblation des gentils lui soit Seigneur, que je publierai vos agréable, étant sanctifiée par louanges parmi les gentils, et le Saint-Esprit. que je chanterai des cantiques 17. J'ai donc sujet de me à la gloire de votre nom. glorifier en Jésus - Christ du

10. Il est encore écrit : Ré-succès de l'oeuvre de Dieu. jouissez - vous, gentils, avec 18. Car je n'oserois vous son peuple.

parler de ce que Jésus-Christ u. Et ailleurs : Gentils, a fait par moi , pour amener louez tous le Seigneur; peu- les nations à l'obéissance de ples, glorifiez- le tous. la foi, par la parole et par les

12. Isaïe dit aussi : Il sortira ouvres de la tige de Jessé un rejeton, 19. par la vertu des miracles qui s'élevera pour régner sur et des prodiges, et par la puisles gentils; et les gentils espé-sance du Saint-Esprit; de sorte reront en lui.

que j'ai porté l'évangile de 13. Que le Dieu d'espérance Jésus-Christ dans cette grande vous comble de paix et de joie étendue de pays, qui est de dans votre foi, afin que votre puis Jérusalem jusqu'à l'I]. espérance croisse toujours de lyrie. plus en plus par la vertu et 20. Et je me suis tellement

« ZurückWeiter »