Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

les foiblesses, dans les outra-L 15. Aussi, pour ce qui est ges, dans les nécessités je de moi, je donnerai très - vome trouve réduit, dans les per- lontiers tout ce que j'ai, et je sécutions, dans les afflictions me donnerai encore moi-même pressantes que je souffre pour pour le salut de vos âmes, Jésus-Christ; car lorsque je quoique ayant tant d'affection suis foible, c'est alors que je pour vous, vous en ayez peu suis fort.

pour moi. 11. J'ai été imprudent; c'est 16. On dira, peut-être, qu'il vous qui m'y avez contraint. est vrai que je ne vous ai point Car c'étoit à vous à parler été à charge; mais, qu'étant avantageusement de moi; puis-artificieux, j'ai usé d'adresse que je n'ai été en rien infé- pour vous surprendre. rieur aux plus éminents d'en- 17. Mais me suis-je servi tre les apôtres, encore que je de quelqu'un de ceux que je ne sois rien.

vous ai envoyés, pour tirer 12. Aussi les marques de quelque chose de vous ? mon apostolat ont paru parmi 18. J'ai prié. Tite de vous vous dans toute sorte de tolé- aller trouver, et j'ai envoyé rance et de patience, dans les encore avec lui un de nos miracles, dans les prodiges et frères. Tite a-t-il tiré quelque dans les effets extraordinaires chose de vous ? N'avons-nous de la puissance divine. pas suivi le même esprit? N'a

13. Car en quoi avez-vous vons-nous pas marché sur les été inférieurs aux autres égli-mêmes traces? ses, si ce n'est en ce que je 19. Pensez-vous que ce soit n'ai point voulu vous être à encore ici notre dessein de charge? Pardonnez-moi ce tort nous justifier devant vous ? que je vous ai fait.

Nous vous parlons devant 14. Voici la troisième fois Dieu en Jésus-Christ; et tout que je me prépare pour vous ce que nous vous disons, mes aller voir, et ce sera encore chers frères, est pour votre sans vous être à charge. Car édification. c'est vous que je cherche, et 20. Car j'appréhende qu'arnon votre bien, puisque ce rivant vers vous, je ne vous n'est pas aux enfants à amasser trouve pas tels que je voudes trésors pour leurs pères, drois, et que vous ne me troumais aux pères à amasser pour viez pas aussi tel que vous leurs enfants.

voudriez. Je crains de rencon

trer parmi vous des dissen-éprouver la puissance de Jésussions, des jalousies, des ani- Christ qui parle par ma boumosités, des querelles, des che, qui n'a point paru foible, médisances, de faux rapports, mais très-puissant parmi vous? des élèvements d'orgueil, des 4. Car encore qu'il ait été troubles et des tumultes; I crucifié selon la foiblesse de

21. et qu’ainsi Dieu ne la chair, il vit néanmoins m'humilie, lorsque je serai re- maintenant par la vertu de venu chez vous; et que je ne Dieu ; nous sommes foibles sois obligé d'en pleurer plu-aussi avec lui, mais nous visieurs, qui, étant déja tombés vrons avec lui par la vertu de dans des impuretés, des forni- Dieu qui éclate parmi vous. cations et des déréglements 5. Examinez - vous vousinfâmes, n'en ont point fait mêmes, pour reconnoitre si pénitence.

vous êtes dans la foi. Éprou

vez-vous vous-mêmes. Ne conCHAPITRE XIII.

noissez-vous pas vous-mêmes S. Paul menace de punir avec que Jésus-Christ est en vous ?

sévérité ceux qui n'auront Si ce n'est peut-être que vous point fait pénitence de leurs fussiez déchus de ce que vous péchés. Il souhaite de n'étre étiez. point obligé d'user de sa 6. Mais j'espère que vous puissance. Salutation. connoîtrez que, pour nous,

nous ne sommes point déchus 1. Je me dispose à vous de ce que nous étions. aller voir, et ce sera pour la 7. Ce que nous demandons troisième fois. Tout se jugera |à Dieu est, que vous ne comsur le témoignage de deux ou mettiez aucun mal, et non pas trois témoins.

que nous paroissions ce que 2. Je vous l'ai déja dit, et nous sommes; mais que vous je vous le dis encore mainte- fassiez ce qui est de votre denant, quoique absent, mais voir, quand même nous decomme devant être bientôt vrions paroître déchus de ce parmi vous, que si j'y viens que nous sommes. encore une fois, je ne pardon- 8. Car nous ne pouvons nerai ni à ceux qui avoient rien contre la vérité ; mais péché auparavant, ni à tous seulement pour la vérité. les autres.

9. Et nous nous réjouissons 3. Est-ce que vous voulez de ce que nous paroissons foi

SELE

412 II. EPITRE DE S. PAUL AUX CORINTHIENS. Ch. 13. bles, pendant que vous êtes faits , consolez - vous, soyez forts; et nous demandons unis d'esprit et de cœur, vivez aussi à Dieu qu'il vous rende dans la paix; et le Dieu d'aparfaits.

mour et de paix sera avec 10. Je vous écris ceci étant vous. absent, afin de n'avoir pas 12. Saluez-vous les uns les lieu, lorsque je serai présent, autres par le saint baiser. Tous d'user avec sévérité de la puis- les saints vous saluent. sance que le Seigneur m'a 13. Que la grâce de notre donnée pour édifier, et non Seigneur Jésus-Christ, l'amour pour détruire.

de Dieu, et la communication 11. Enfin, mes frères, soyez du Saint-Esprit demeure avec dans la joie, rendez-vous par-vous tous. Amen.

É PITRE

DE

SAINT PAUL
AUX GALATES.

son évan-tous les si

le, que de

CHAPITRE I. notre Seigneur Jésus-Christ,

4. qui s'est livré lui-même Anathème contre toute personne, même contre un ange,

pour nos péchés, et pour nous

retirer de la corruption du qui précheroit un autre évan.

siècle présent, selon la volonté gile que celui que S. Paul a

de Dieu notre Père, annoncé. Ne point plaire

1 5. à qui soit gloire dans aux hommes, mais à Dieu.

tous les siècles des siècles. seul. Il n'a appris son évan-|

Amen. gile que de Jésus - Christ;

16. Je m'étonne qu'abandonquel il a été avant et depuis

nant celui qui vous a appelés sa conversion.

à la grâce de Jésus-Christ, 1. Paul, apôtre, non de la vous passiez sitôt à un autre part des hommes, ni par un évangile. homme, mais par Jésus-Christ, 1 7. Ce n'est pas qu'il y en et Dieu son Père, qui l'a res- ait d'autre; mais c'est qu'il y suscité d'entre les morts, la des gens qui vous troublent,

2. et tous les frères qui sont et qui veulent renverser l'éavec moi, aux églises de Ga- vangile de Jésus-Christ. latie.

18. Mais quand nous vous 3. Que la grâce et la paix annoncerions nous - mêmes, vous soient données par la ou quand un ange du ciel bonté de Dieu le Père, et par vous annonceroit un évangile

différent de celui que nous lièrement dès le ventre de mua vous avons annoncé, qu'il soit mère, et qui m'a appelé pa! anathème.

sa grâce, 9. Je vous l'ai dit, et je vous 16. de me révéler son fils, le dis encore une fois : Si afin que je le préchasse parmi quelqu'un vous annonce un les nations, je l'ai fait aussi. évangile différent de celui que tôt, sans prendre conseil de la vous avez reçu, qu'il soit ana- chair et du sang; thème.

17. et je ne suis point re10. Car enfin est-ce des tourné à Jérusalem, pour voir hommes, ou de Dieu, que je ceux qui étoient apôtres avant desire maintenant d'être ap- moi; mais je m'en suis allé en prouvé? ou ai-je pour but de Arabie, et puis je suis revenu plaire aux hommes? Si je vou- encore à Damas. lois encore plaire aux hom- 18. Ainsi, trois ans s'étant mes, je ne serois pas servi- écoulés, je retournai à Jéruteur de Jésus-Christ.

salem, pour visiter Pierre; et 11. Je vous déclare donc, je demeurai quinze jours avec mes frères, que l'évangile que lui; je vous ai prêché n'a rien de 19. et je ne vis aucun des l'homme;

autres apôtres, sinon Jacques, 12. parceque je ne l'ai point frère du Seigneur. reçu, ni appris d'aucun hom- 20. Je prends Dieu à témoin me, mais par la révélation de que je ne vous mens point en Jésus-Christ.

tout ce que je vous écris. 13. Car vous savez de quelle 21. J'allai ensuite dans la manière j'ai vécu autrefois Syrie et dans la Cilicie. dans le judaïsme; avec quel 22. Or les églises de Judée excès de fureur je persécutois qui croyoient en Jésus-Christ l'église de Dieu, et la rava- ne me connoissoient pas de geois,

visage. 14. me signalant dans le 23. Ils avoient seulement judaïsme au dessus de plu- ouï dire : Celui qui autrefois sieurs de ma nation et de mon nous persécutoit annonce âge, et ayant un zèle déme- maintenant la foi, qu'il s'efsuré pour les traditions de forçoit alors de détruire; mes pères.

14. et ils rendoient gloire à 15. Mais lorsqu'il a plu à Dieu de ce qu'il avoit fait à Dien, qui m'a choisi particu- mon sujet.

« ZurückWeiter »