Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

ÉPITRE

DE

SAINT PAUL

A PHILEMON.

S. Paul exhorte Philémon à et votre charité envers tous les

recevoir Onésime, son es-saints; clave, qui, s'étant enfui de 6. et de quelle sorte la libé. chez lui, étoit venu trouver ralité qui naît de votre foi S. Paul à Rome, et y avoit éclate aux yeux de tout le reçu le baptême.

monde, se faisant connoitre 1. Paul, prisonnier de Jé- par tant de bonnes æuvres sus-Christ, et Timothée, son qui se pratiquent dans votre frère, à notre cher Philémon, maison pour l'amour de Jésusnotre coopérateur;

Christ. . 2. à notre très-chère sour7. Car votre charité, mon Appie, à Archippe, le compa- cher frère, nous a comblés de gnon de nos combats, et à joie et de consolation, voyant l'église qui est en votre mai- que les cours des saints ont son;

reçu tant de soulagement de 3. que Dieu notre Père et votre bonté. Jésus - Christ notre Seigneur 8. C'est pourquoi encore vous donnent la grâce et la que je puisse prendre en Jésus

Christ une entière liberté de 4. Me souvenant sans cesse vous ordonner une chose qui de vous dans mes prières, je est de votre devoir; . rends grâces à mon Dieu, 9. néanmoins l'amour que

5. apprenant quelle est votre j'ai pour vous fait que j'aime foi envers le Seigneur Jésus, mieux vous supplier, quoique

[ocr errors]

je sois tel que je suis à votre monde, et selon le Seigneur. égard, c'est-à-dire quoique je 17. Si donc vous me consisois Paul, et déja vieux, et de dérez comme étroitement uni plus maintenant prisonnier de à vous, recevez-le comme moiJésus-Christ.

même; 10. Or la prière que je vous | 18. que s'il vous a fait tort, fais est pour mon fils Onésime, ou s'il vous est redevable de que j'ai engendré dans mes quelque chose , mettez cela liens,

sur mon compte. 11. qui vous a été autrefois · 19. C'est moi, Paul, qui - inutile, mais qui vous sera vous écris de ma main; c'est maintenant très - utile , aussi- moi qui vous le rendrai, pour bien qu'à moi.

ne pas dire que vous vous 12. Je vous le renvoie, et devez vous-même à moi. je vous prie de le recevoir 20. Oui, mon frère, que je comme mes entrailles. reçoive de vous cette joie dans

13. J'avois pensé à le rete- le Seigneur. Donnez-moi, au nir auprès de moi, afin qu'il nom du Seigneur, cette senme rendit quelque service, en sible consolation votre place, dans les chaînes 21. Je vous écris ceci dans que je porte pour l'évangile; la confiance que votre soumis

14. mais je n'ai rien voulu sion me donne, sachant que faire sans votre avis, desirant vous en ferez encore plus que que le bien que je vous pro-lje ne dis. pose n'ait rien de forcé, mais 22. Je vous prie aussi de soit entièrement volontaire. me préparer un logement. Car

15. Car peut-être qu'il a été j'espère que Dieu me redonséparé de vous pour un temps, nera à vous encore une fois, afin que vous le recouvriez par le mérite de vos prières. pour jamais,

23. Epaphras, qui est com16. non plus comme un me moi prisonnier pour Jésussimple esclave, mais comme Christ, vous salue, celui qui, d'esclave, est de 24. avec Marc, Aristarque, venu l'un de nos frères bien- Démas et Luc, qui sont mes aimés, qui m'est très-cher à. coopérateurs. moi en particulier, et qui doit 25. Que la grâce de notre vous l'être encore beaucoup Seigneur Jésus-Christ soit avec plus, étant à vous, et selon le votre esprit. Amen.

ÉPITRE

DE

SAINT PAUL

AUX HÉBREUX.

v

.

CHAPITRE I. | assis au plus haut du ciel, à

la droite de sa souveraine maExcellence de Jésus-Christ au

jesté, dessus des prophètes qui ont

1 4. étant aussi élevé au-desparu dans l'ancien peuple,

sus des anges, que le nom et au-dessus des anges par

qu'il a reçu est plus excellent qui la loi a été donnée à ?

que le leur. l'ancien peuple. Preuves del

5. Car qui est l'ange à qui sa divinité.

Dieu ait jamais dit : Vous êtes 1. Dieu ayant parlé autre mon fils, je vous ai engendré fois à nos pères, en divers aujourd'hui ? Et ailleurs : Je temps et en diverses manières, serai son Père, et il sera mon par les prophètes, vient enfin Fils ? de nous parler en ces derniers 6. Et encore , lorsqu'il injours par son propre Fils, troduit son premier- né dans

2. qu'il a fait héritier de le monde, il dit : Que tous les toutes choses, et par qui il a anges de Dieu l'adorent. même créé les siècles.

7. Aussi l'écriture dit, tou3. Et comme il est la splen-chant les anges : Dieu se sert deur de sa gloire et le carac- des esprits pour en faire ses tère de sa substance, et qu'il ambassadeurs et ses anges, et soutient tout par la puissance des flammes ardentes pour en de sa parole, après nous avoir faire ses ministres. purifiés de nos péchés, il est 8. Mais il dit à son Fils: Votre trône, ô Dieu, sera un CHAPITRE II.. tròne éternel ; le sceptre de

Combien importante et indisvotre empire sera un sceptre

pensable est l'obligation dod'équité.

béir à l'évangile qui a été an. 9. Vous avez aimé la justice, et vous avez haï l'injus

noncé par Jésus-Christ méme.

Autres preuves de l'exceltice ; c'est pourquoi Dieu ,

lence de Jésus - Christ auvotre Dieu, vous a sacré d'une

dessus des anges. Principes huile de joie, en une ma

qui servent à lever le scannière plus excellente que tous

dale de sa mort. ceux qui participeront à votre gloire.

1. Nous devons donc , à 10. Et ailleurs : Seigneur, proportion, nous attacher avec vous avez créé la terre dès le plus de soin aux choses que commencement du monde, et nous avons entendues, pour les cieux sont l'ouvrage de vos ne pas être comme de l'eau mains;

qui s'écoule et se perd. 11. Ils périront, mais vous 2. Car si la loi qui a été demeurerez; ils vieilliront tous annoncée par les anges est comme un vêtement; démeurée ferme, et si tous les

12. et vous les changerez violements de ses préceptes et comme un manteau, et ils se toutes les désobéissances ont ront changés; mais, pour vous, reçu la juste punition qui leur vous serez toujours le même, étoit due, et vos années ne finiront 3. comment pourrons-nous point.

l'éviter, si nous négligeons lé13. Enfin qui est l'ange à vangile du véritable salut, qui, qui le Seigneur ait jamais dit: ayant été premièrement anAsseyez-vous à ma droite, jus- noncé par le Seigneur même, qu'à ce que j'aie réduit vos en- a été confirmé parmi nous par nemis à vous servir de marche- ceux qui l'ont entendu; pied ?

1.4. auxquels Dieu même a 14. Tous les anges ne sont-rendu témoignage par les miils pas des esprits, qui tien- racles, par les prodiges, par nent lieu de serviteurs et de les différents effets de sa puisministres, étant envoyés pour sance, et par la distribution exercer leur ministère en fa- des grâces du Saint-Esprit, veur de ceux qui doivent être qu'il a partagées comme il lui les héritiers du salut?

[ocr errors]

5. Car Dieu n'a point sou-| le chef et l'auteur de leur mis aux anges le monde futur salut. dont nous parlons.

11. Aussi celui qui sanctifie 6. Or quelqu'un a dit dans et ceux qui sont sanctifiés vien tin endroit de l'écriture:Qu'est- nent tous d'un même principe ce que l'homme, pour mériter C'est pourquoi il ne rougit votre souvenir ? et qu'est-ce point de les appeler ses frères, que le Fils de l'homme, pour 12. en disant : J'annoncerai être honoré de votre visite? votre nom à mes frères ; je

7. Vous l'avez rendu, pour chanterai vos louanges au miun peu de temps, inférieur lieu de l'assemblée de votre aux anges; vous l'avez cou- peuple. ronné de gloire et d'honneur; 13. Et ailleurs : Je mettrai vous lui avez donné l'empire ma confiance en lui. Et dans un sur les ouvrages de vos mains. autre lieu : Me voici avec les

8. Vous lui avez assujéti et enfants que Dieu m'a donnés. mis sous ses pieds toutes cho- 14. Comme donc les en. ses. Or en disant qu'il lui a fants sont d'une nature morassujéti toutes choses, il n'á telle, composée de chair et de rien laissé qui ne lui soit assu- sang, c'est pour cela que luijéti; et cependant nous ne même a pris aussi cette même voyons pas encore que tout nature, afin de détruire par sa lui soit assujéti.

mort celui qui étoit le prince 9. Mais nous voyons que de la mort, c'est-à-dire le diable; Jésus, qui avoit été rendu, 15. et de mettre en liberté pour un peu de temps, infé- ceux que la crainte de la mort rieur aux anges, a été cou- tenoit dans une continuelle ronné de gloire et d'honneur, servitude pendant leur vie. à cause de la mort qu'il a souf 16. Car il ne s'est pas rendu ferte ; Dieu , par sa bonté, le libérateur des anges, mais ayant voulu qu'il mourût pour il s'est rendu le libérateur de tous.

la race d’Abraham. 10. Car il étoit bien digne 17. C'est pourquoi il a fallu de Dicu, pour qui et par qui qu'il fût en tout semblable à sont toutes choses, que, vou- ses frères, pour être envers lant conduire à la gloire plu- Dieu un pontife compatissant sieurs enfants, il consommat et fidèle en son ministère, afin et perfectionnât, par les souf- d’expier les péchés du peuple. frances, celui qui devoit être 18. Car c'est des peines et

« ZurückWeiter »