Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

· dit lui-même : Je ne vous lais-1 13 Sortons donc aussi hors

serai point, et ne vous aban- du camp, et allons à lui, en donnerai point.

portant l'ignominie de sa croix. - 6. C'est pourquoi nous di- 14. Car nous n'avons point : sons avec confiance : Le Sei- ici de ville permanente; mais

gneur est mon secours; je ne nous cherchons celle où nous craindrai point ce que les devons habiter un jour. hommes pourront me faire. 15. Offrons donc, par lui,

7. Souvenez-vous de vos sans cesse à Dieu une hostie conducteurs , qui vous ont de louange, c'est-à-dire le fruit prêché la parole de Dieu; et, des lèvres, qui rendent gloire considérant quelle a été la fin à son nom. de leur vie, imitez leur foi. 16. Souvenez-vous d'exercer

8. Jésus-Christ étoit hier, la charité, et de faire part de il est aujourd'hui, et il sera le vos biens aux autres; car c'est même dans tous les siècles. pardesemblables hosties qu'on

9. Ne vous laissez point se rend Dieu favorable. emporter à une diversité d'o- 17. Obéissez à vos conducpinions, et à des doctrines teurs, et soyez soumis à leur étrangères. Car il est bon d'af- autorité; car ce sont eux qui fermir son coeur par la grâce, veillent pour le bien de vos au lieu de s'appuyer sur des âmes, comme devant en rendiscernements de viandes, qui dre compte, afin qu'ils s'acn'ont point servi à ceux qui quittent de ce devoir avec joie, les ont observés.

et non en gémissant; ce qui 10. Nous avons un autel, ne vous seroit pas avantadont les ministres du taber-geux. nacle n'ont pas pouvoir de 18. Priez pour nous ; car manger.

nous osons dire que notre 11. Car les corps des ani- conscience ne nous reproche maux, dont le sang est porté rien, n'ayant point d'autre depar le pontife dans le sanc- sir que de nous conduire saintuaire, pour l'expiation du pé-tement en toutes choses. ché, sont brûlés hors du camp. 19. Et je vous conjure, avec

12. Et c'est pour cette rai- une nouvelle instance, de le son que Jésus, devant sancti- faire, afin que Dieu me rende fier le peuple par son propre plutôt à vous. sang, a souffert hors de la 20. Que le Dieu de paix, qui porte de la ville.

a ressuscité d'entre les morts

th

Jésus-Christ notre Seigneur, ai dit pour vous consoler, ne qui, par le sang du testament vous ayant écrit qu'en peu de éternel, est devenu le grand mots. pasteur des brebis, 1 23. Sachez que notre frère

21. vous rende disposés à Timothée est en liberté; et, toute bonne peuvre, afin que s'il vient bientôt, j'irai vous vous fassiez sa volonté, lui- voir avec lui. même faisant en vous ce qui · 24. Saluez de ma part tous lui est agréable par Jésus ceux qui vous conduisent, et Christ, auquel soit gloire dans tous les saints. Nos frères les siècles des siècles. Amen. d'Italie vous saluent.

22. Je vous supplie, mes 25. Que la grâce soit avec frères, d'agréer ce que je vous vous tous. Amen.

ÉPITRE CATHOLIQUE

DE

SAINT JACQUES.

CHAPITRE I.

5. Que si quelqu'un de vous Joie dans les souffrances. De

manque de sagesse, qu'il la

demande à Dieu, qui donne mander à Dieu la sagesse.

à tous libéralement, sans rePrier avec foi. Pauvres éle

procher ses dons, et la sagesse vés; riches abaissés. Souf:||

lui sera donnée; frances heureuses. Dieu ne

6. mais qu'il la demande tente point. Il est l'auteur de

avec foi, sans aucun doute; tout bien. Écouter volontiers.

car celui qui doute est semParler peu. Pratiquer la

| blable au flot de la mer, qui rité. Caractère de la vraie

est agité et emporté çà et là piété.

par la violence du vent. 1. Jacques, serviteur del 7. Il ne faut donc pas que Dieu et de notre Seigneur celui-là s'imagine qu'il obtienJésus-Christ, aux douze tribus dra quelque chose du Seigneur. qui sont dispersées, salut. 8. L'homme qui a l'esprit

2. Mes frères, faites toute partagé est inconstant en touvotre joie des diverses afflictes ses voies. tions qui vous arrivent, 1 9. Que celui d'entre nos

3. sachant que l'épreuve de frères qui est d'une condition votre foi produit la patience. basse se glorifie de sa véritable

4. Or la patience doit être élévation. parfaite dans ses oeuvres, afin 10. Et, au contraire, que que vous soyez vous - mêmes celui qui est riche se confonde parfaits et accomplis en toute dans son véritable abaissemanière, et qu'il ne vous ment, parcequ'il passera commanque rien.

me la fleur de l'herbe.

11. Car coinme, au lever prémices de ses créatures d'un soleil brûlant, l'herbe se 19. Ainsi, mes chers frères, sèche, la fleur tombe et perd que chacun de vous soit toute sa beauté; ainsi le riche prompt à écouter, lent à par séchera et se flétrira dans ses ler et lent à se mettre en co. voies.

lère. 12. Heureux celui qui souf- 20. Car la colère de l'homme fre patiemment les tentations n'accomplit point la justice de et les maux, parceque, lorsque Dieu. sa vertu aura été éprouvée, il 21. C'est pourquoi, renonrecevra la couronne de vie que çant à toutes productions imDieu a promise à ceux qui pures et superflues de péché, l'aiment.

recevez avec docilité la parole 13. Que nul ne dise, lors- qui a été entée en vous, et qu'il est tenté, que c'est Dieu qui peut sauver vos âmes. qui le tente. Car Dieu est in- 22. Ayez soin d'observer capable de tenter et de pous- cette parole, et ne vous conser personne au mal.

tentez pas de l'écouter en vous 14. Mais chacun est tenté séduisant vous-mêmes. par sa propre concupiscence, 23. Car celui qui n'est qu'auqui l'emporte et qui l'attire diteur, et non observateur de dans le mal.

la parole, est semblable à un 15. Et ensuite quand la con- homme qui jette les yeux sur cupiscence a conçu, elle en- son visage naturel, qu'il voit fante le péché; et le péché, dans un miroir, étant accompli, engendre la 24. et qui, après y avoir mort.

Tjeté les yeux, s'en va, et ou16. Ne vous y trompez donc blie à l'heure même quel il pas, mes chers frères. étoit.

17. Toute grâce excellente, 25. Mais celui qui considere et tout don parfait vient d'en- exactement la loi parfaite, qui haut, et descend du Père des est celle de la liberté, et qui lumières, qui ne peut recevoir s'y rend attentif, celui-là n'éni de changement, ni d'ombre, coutant pas seulement, pour par aucune révolution. oublier aussitôt; mais faisant

18. C'est lui qui, par sa ce qu'il écoute, trouvera son volonté, nous a engendrés par bonheur dans son action. la parole de la vérité, afin 26. Si quelqu'un d'entre que nous fussions comme les vous se croit être religieux,

10

[ocr errors]

et ne retient pas sa langue vous disiez au pauvre : Tenezcomme avec un frein; mais vous là debout, ou asseyezséduit lui-même son coeur, sa vous à mes pieds ;. religion est vaine et infruc- 4. n'est-ce pas là faire diftueuse.

férence en vous - mêmes entre 27. La religion et la piété l'un et l'autre, et suivre des pure et sans tache aux yeux pensées injustes dans le jugede Dieu notre Père consiste à ment que vous en faites? visiter les orphelins et les 5. Ecoutez, mes chers frères; veuves dans leur affliction, et Dieu n'a-t-il pas choisi ceux à se conserver pur de la cor- qui étoient pauvres dans ce ruption du siècle présent. monde, pour étre riches dans

| la foi, et héritiers du royaume CHAPITRE II.

qu'il a promis à ceux qui l'aiNe point faire acception de ment?

. . personnes. Estimer les pau

6. Et vous, au contraire, yres. Ne violer la loi en au-vous déshonorez le pauvre. Ne cun point. Faire miséricorde

t. Faire miséricorde sont-ce pas les riches qui vous pour l'obtenir. La foi sans oppriment par leur puissance? les æuvres est inutile pour le Ne sont-ce pas eux qui vous salut. Abraham justifié par

traînent devant les tribunaux ses peuvres jointes à sa foi. | de la justice!

7. Ne sont-ce pas eux qui Į. Mes frères, ne faites | blasphèment le nom auguste point acception de personnes, de Christ d'où vous avez tiré vous qui avez la foi de la le vôtre? gloire de notre Seigneur Jésus- 8. Que si vous accomplissez Christ.

la loi royale en suivant ce 2. Car s'il entre dans votre précepte de l'écriture : Vous assemblée un homme qui ait aimerez votre prochain comun anneau d'or et un habit me vous - même, vous faites magnifique, et qu'il y entre bien. . aussi quelque pauvre avec un 9. Mais si vous avez égard méchant habit,

à la condition des personnes, 3. et qu'arrêtant votre vue vous commettez un péché, et sur celui qui est magnifique-vous êtes condamnés par la ment vêtu, vous lui disiez, en loi comme en étant les violalui présentant une place hono- teurs. rable : Asseyez-vous ici; et que 10. Car quiconque ayant

st inutile rifié par de la

« ZurückWeiter »