Histoire de la table: curiosites gastronomiques de tous les temps et de tous les pays

Cover
E. Dentu, 1868 - 435 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 101 - Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour.
Seite 105 - Venez, les bénis de mon Père ; possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli ; j'étais nu, et vous m'avez revêtu ; j'étais malade , et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venu à moi.
Seite 330 - Le roi arriva le jeudi au soir; la promenade, la collation dans un lieu tapissé de jonquilles , tout cela fut à souhait. On soupa , il y eut quelques tables où le rôti manqua , à cause de plusieurs dîners à quoi l'on ne s'était point attendu ; cela saisit Vatel , il dit plusieurs fois : Je suis perdu d'honneur ; voici un affront que je ne supporterai pas.
Seite 103 - Afin que votre aumône soit dans le secret; et votre Père , qui voit dans le secret , vous le rendra.
Seite 101 - Ce n'est pas vous qui m'avez choisi , mais c'est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis , afin que vous alliez , et que vous portiez du fruit...
Seite 304 - On dit que vous faites maigre chère ici , Molière , et que les officiers de ma chambre ne vous trouvent pas fait pour manger avec eux. Vous avez peut-être faim; moi-même je m'éveille avec un très-bon appétit : mettez-vous à cette table , et qu'on me serve mon en cas de nuit.
Seite 331 - Gourville se moqua de lui. Vatel monte à sa chambre, met son épée contre la porte, et se la passe au travers du cœur ; mais ce ne fut qu'au troisième coup, car il s'en donna deux qui n'étaient pas mortels ; il tombe mort.
Seite 331 - Minuit vint, le feu d'artifice ne réussit pas, il fut couvert d'un nuage ; il coûtait seize mille francs. A quatre heures du matin, Vatel s'en va partout, il trouve tout endormi, il rencontre un petit pourvoyeur qui lui apportait seulement deux charges de marée ; il lui demande : «Est-ce là tout ? — Oui, monsieur.
Seite 91 - Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre vous ; et je ne suis plus digne d'être appelé votre fils.
Seite 92 - Alors le père lui dit : Mon fils, vous êtes toujours avec moi, et tout ce que j'ai est à vous ; Mais il fallait faire festin et nous réjouir, parce que votre frère était mort, et il est ressuscité ; il était perdu, et il est retrouvé.

Bibliografische Informationen