Études ou Discours historique sur la chute de l'empire romain, la naissance et les progrès du christianisme, et l'invasion des barbares

Cover
Librairie de Firmin Didot Frères, 1848 - 540 Seiten
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 126 - Joseph partit aussi de la ville de Nazareth qui est en Galilée, et vint en Judée à la ville de David, appelée Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David, « Pour se faire enregistrer avec Marie son épouse, qui était grosse.
Seite 49 - On se console pourtant en trouvant dans ce chaos de bassesse et d'ignominie quelques écrits consciencieux, dont les auteurs s'attachent à reproduire sincèrement ce qu'ils ont vu et ce qu'ils ont éprouvé. Le travail de ces auteurs doit être considéré comme de précieux renseignements historiques ; MM.
Seite 44 - L'ouvrage de M. de Bonald est comme ces pyramides , palais de la mort, qui ne servent au navigateur sur le Nil qu'à mesurer le chemin qu'il a fait avec les flots.
Seite 495 - Un Normand, appelé Taillefer, poussa son cheval en avant du front de bataille, et entonna le chant, fameux dans toute la Gaule, de Charlemagne et de Roland. En chantant, il jouait de son épée, la lançait en l'air avec force, et la recevait dans sa main droite ; les Normands répétaient ses refrains ou criaient :
Seite 97 - Je cherche à démontrer que l'espèce humaine suit une ligne progressive dans la civilisation, alors même qu'elle semble rétrograder. L'homme tend à uue perfection indéfinie; il est encore loin d'être remonté aux sublimes hauteurs dont les traditions religieuses et primitives de tous les peuples nous apprennent qu'il est descendu; mais il ne cesse de gravir la pente escarpée de ce Sinaï inconnu, au sommet duquel il reverra Dieu.
Seite 126 - Alors l'ange leur dit : Ne craignez point , car •< je viens vous apporter une nouvelle qui sera « pour tout le peuple le sujet d'une grande joie. •' C'est qu'aujourd'hui , dans la ville de David , il vous est né un Sauveur, qui est le Christ , le « Seigneur. « Et voici la marque à laquelle vous le recon...
Seite 58 - En disant ces mots, il demande de l'opium avec instance. Comme on le lui refusait, il l'exige avec sa violence accoutumée. Pour le satisfaire, on le trompe, et on lui présente une coupe, en lui persuadant qu'elle contenait de l'opium.
Seite 128 - Et comme il y avait là un vase plein de vinaigre , les sol« dats en emplirent une éponge, et, l'environnant d'hysope, « la lui présentèrent à la bouche. « Jésus , ayant donc pris le vinaigre, dit : Tout est accompli. » Et baissant la tête , il rendit l'esprit.
Seite 96 - Sicambre , incline le col , adore ce que « tu as brûlé , brûle ce que tu as adoré , » dit le prêtre qui administroit à Clovis le baptême d'eau.
Seite 50 - ... n'entraînent point avec elles toutes les intelligences; elles ne domptent point tous les caractères avec une égale facilité; elles ne prennent pas même soin de tous les intérêts; c'est ce qu'il faut comprendre, et pardonner quelque chose aux protestations qui s'élèvent en faveur du passé. Quand une époque est finie, le moule est brisé, et il suffit à la Providence qu'il ne se puisse refaire; mais des débris restés à terre, il en est quelquefois de beaux à contempler.

Bibliografische Informationen