Considérations sur les principaux événemens de la révolution françoise, Band 1

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 234 - Sire, nous vous en conjurons au nom de la patrie, au nom de votre bonheur et de votre gloire ; renvoyez vos soldats aux postes d'où vos conseillers les ont tirés ; renvoyez cette artillerie, destinée à couvrir vos frontières ; renvoyez surtout les troupes étrangères, ces alliés de la nation, que nous payons pour défendre et non pour troubler nos foyers.
Seite 380 - France que depuis vingt ans ; mais on peut dire avec vérité, que jamais cette société n'a été aussi brillante et aussi sérieuse tout ensemble, que pendant les trois ou quatre premières années de la révolution, à compter de 1788 jusqu'à la fin de 1791.
Seite 381 - Ce qui rendait au contraire la société française un peu superficielle, c'étaient les loisirs de la monarchie. Mais tout à coup la force de la liberté vint se mêler à l'élégance de l'aristocratie : dans aucun pays ni dans aucun temps , l'art de parler sous toutes ses formes n'a été aussi remarquable que dans les premières années de la révolution.
Seite 345 - La reine, en sortant du balcon, s'approcha de ma mere, et lui dit avec des sanglots étouffés : Ils vont nous forcer, le roi et moi, à nous rendre à Paris, avec les têtes de nos gardes du corps portées devant nous au bout de leurs piques.
Seite 103 - La consternation était peinte sur tous les visages; ceux qui éprouvaient un sentiment contraire étaient en trop petit nombre ; ils auraient rougi de le montrer. Les promenades, les cafés, tous les lieux publics étaient remplis de monde ; mais il...
Seite 234 - Toujours prêts à vous obéir, Sire, parce que vous commandez au nom des lois, notre fidélité est sans bornes comme sans atteinte.
Seite 284 - C'est à la suppression des maîtrises, des jurandes, de toutes les gènes imposées à l'industrie , qu'il faut attribuer l'accroissement des manufactures et l'esprit d'entreprise qui s'est montré de toutes parts. Enfin, une nation depuis longtemps attachée à la glèbe est sortie, pour ainsi dire, de dessous terre; et l'on s'étonne encore, malgré les fléaux de la discorde civile , de tout ce qu'il ya de...
Seite 17 - Anglois pour obtenir la liberté légale, qui seule peut faire jouir une nation du calme, de l'émulation et de la prospérité. Il importe de répéter à tous les partisans des droits qui reposent sur le passé, que c'est la liberté qui est ancienne, et le despotisme qui est moderne.
Seite 248 - Enfin, malgré des obstacles sans nombre, " les états généraux ont été ouverts. Les états " généraux ont été ouverts !—Que de choses, " messieurs, sont renfermées dans ce peu de " mots ! que de bienfaits .y sont retracés ! comme " la reconnoissance des François vient s'y rat...
Seite 251 - Membres des communes, qu'une sensibilité si noble précipitait » au devant de lui, le jour de son dernier triomphe , ce jour où , » après avoir craint de le perdre, vous crûtes qu'il vous était rendu » pour plus longtemps , lorsque vous l'entouriez , lorsqu'au nom » du peuple dont vous êtes les augustes...

Bibliografische Informationen