Histoire de dix ans: 1830-40, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 463 - ... sur les mesures que nous devions en attendre. Néanmoins, l'attachement aux lois, l'amour de l'ordre ont fait de tels progrès en France, que la résistance à ce ministère ne serait certainement pas sortie des voies parlementaires si, dans son délire, ce ministère lui-même n'eût donné le fatal signal par la plus audacieuse violation de la charte et par l'abolition de toutes les garanties de nos libertés nationales, pour lesquelles il n'est guère de Français qui ne soit prêt à verser...
Seite 463 - Charte et de nos institutions , qu'il était impossible d'obtenir, il aurait suffi d'un peu de prudence et de modération, pour que ce gouvernement pût aller longtemps comme il allait. Mais depuis le 8 août 1829, la nouvelle composition du nouveau ministère m'avait fort alarmé.
Seite 188 - frappé comme moi, n'a guère plus que des larmes, et « l'on doit peut-être lui tenir compte de celles qu'il ne
Seite 44 - ... aucune circonstance. Si, malgré tout ce que je viens de vous dire, votre cœur trop froissé ne vous portait pas à faire cette adoption, j'ose dire que l'affection et le désintéressement que je vous ai toujours montrés méritent que vous le fassiez pour moi. Vous assurerez par là, my dearest friend, la bienveillance de la famille royale et un avenir moins malheureux à votre pauvre Sophie.
Seite 125 - j'affirme cette fois que vous êtes dans l'erreur. — Quoi ! « monsieur, vous me donnez un démenti? Tout le monde « saura que vous m'avez manqué. — Sire, répondit M. Du« pont (de l'Eure) avec dignité, quand le roi aura dit « oui et que Dupont (de l'Eure) dira non, je ne sais au« quel des deux la France croira.
Seite 170 - ... consentement tacite la consécration de ses fureurs Le procès de M. de Kergorlay posait, on le voit, des questions redoutables. Les partisans de la monarchie prirent l'épouvante. Le 25 novembre, un projet de loi fut présenté à la Chambre : il interdisait...
Seite 219 - Sa retraite m'est d'autant plus sensible, qu'il ya quel« ques jours encore, ce digne général prenait une part « glorieuse au maintien de l'ordre public, que vous avez « si noblement et si efficacement protégé pendant les « dernières agitations. Aussi ai-je la consolation de pente ser que je n'ai rien négligé pour épargner à la garde « nationale ce qui sera pour elle un sujet de vifs regrets, « et pour moi-même une véritable peine.
Seite 466 - Vu l'art. 25 du code civil, qui règle les effets de la mort civile; » Considérant qu'il n'existe, hors du territoire continental de la France, aucun lieu où les condamnés à la peine de la déportation puissent être transportés et...
Seite 446 - Noble sœur! Varsovie! elle est morte pour nous! Morte un fusil en main, sans fléchir les genoux; Morte en nous maudissant à son heure dernière ; Morte en baignant de pleurs l'aigle de sa bannière. Sans avoir entendu notre cri de pitié, Sans un mot de la France, un adieu d'amitié!
Seite 62 - Je demande à être enterré à Vincennes, près de mon infortuné fils. Dans ces recommandations bizarres beaucoup aimèrent à voir une preuve de suicide ; mais les plus défiants ne pouvaient concevoir que ce fussent là les adieux d'un prince prêt à quitter la vie. Dans leur pensée, la crainte du pillage de Saint-Leu était inconciliable avec ce dégoût de toutes choses que le suicide révèle.

Bibliografische Informationen