Collection des mémoires relatifs à la Revolution française, Band 41,Seite 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 34 - ... lisait le journal du soir, comme à l'ordinaire; à l'article du tribunal révolutionnaire, on vient à nommer dans la liste des suppliciés le citoyen et la citoyenne de Charas. Au même instant Labretèche, qu'on ignorait être de leurs parents, tomba roide; on eut toutes les peines du monde à le rappeler à la vie. Du 2. — Les receveurs généraux des finances attendent l'ordre de leur liberté provisoire, qu'ils croient ne pouvoir pas arriver avant quatre jours , attendu les longues formalités;...
Seite 280 - Au séjour du malheur : Le bonheur ne commence Qu'où finit la rigueur. Sophie de Magny, à la tournure la plus belle ,. joignant l'œil le plus doux, s'entendit bientôt dire qu'elle était jolie. On remarquait la langueur touchante de la jeune Barbantane, et surtout l'amabilité de sa sœur, madame de Vassy. Aglaé de Bail lutinait tout le monde. Maurille, les mains dans un tablier, promenait une taille élégante. Depont , timide , paraissait avec le soir j les grâces sont compagnes ; les deux...
Seite 489 - Je connais ces scélérats , j'ai des renseignemens utiles sur leur compte ; je ne sais par quel hasard il y en a eu deux qui ont obtenu leur liberté. » Les conspirations que l'on faisait étaient composées de trente , quarante , cinquante personnes. Un jour même , la liste s'était montée à cent cinquante-six. L'accusateur public avait soin de laisser sur cette liste des places en blanc pour ceux qui pourraient venir dans la journée augmenter le casuel. Ce qu'il ya de plus affreux, c'est...
Seite 68 - Ou les a priés d'ôter leurs bonnets , parce qu'il n'ya que le concierge , les porte-clefs et commissionnaires qui aient le droit d'en porter. Tel est le règlement de la prison. La femme Momoro vient d'arriver, et nous a confirmé l'arrestation d'Hébert. En nous apprenant celle de son mari , elle a dit au greffe qu'on s'était assuré d'elle pour l'empêcher d'aller réclamer son mari à la section , mais que cette mesure n'empêcherait pas les patriotes de se remuer. Du z5.
Seite 321 - Sur le soir cependant, quelques malades et infirmes purent pénétrer dans la maison, et se procurèrent des lits moyennant dix livres : le très-grand nombre ne sortit pas des écuries. Nous devions encore loger dans des écuries à Angerville ; on nous avait destiné celles de l'auberge que tenait le...
Seite 179 - Ce qu'on demandait arriva ; les maladies se multiplièrent , et les malades n'avaient aucun secours ; il fallait , pour faire entrer de la tisane , une permission du médecin , qui devait être visée par l'administration de police , dans les bureaux de laquelle la permission restait encore plusieurs jours; enfin quand on l'obtenait , ce n'était qu'à prix d'argent qu'on pouvait se procurer les drogues ordonnées. Chacun dépérissait; la mort était peinte sur tous les visages ; on n'entendait...
Seite 84 - Rosanbo a emporté les regrets de tous les prisonniers ; il serait difficile de réunir autant de vertus que cet estimable magistrat. Il a laissé dans le deuil et le désespoir son beau-père, B. Malesherbes, son épouse, ses deux filles , ses fils et ses deux gendres , qui gémissent tous dans notre maison d'arrêt. Du 2. Plusieurs bruits circulent dans la prison ; on dit qu'il est arrivé à Paris trois chariots de prisonniers, chargés chacun de soixante infortunés, entassés les uns sur les...
Seite 58 - Grappin n'avait qu'une heure pour sauver le citoyen Sombreuil. « Nous n'avons pas le temps d'écrire, leur dit-il; encore une fois, que ceux qui ont des plaintes à former les fassent publiquement, et qu'ils ne parlent que d'après leur âme et conscience. « Une dispute survenue entre quelques invalides faillit faire perdre à Grappin le fruit de ses soins généreux. De braves gens, qui n'avaient rien à reprocher au citoyen Sombreuil, ne voulaient pas passer du côté des dénonciateurs, malgré...
Seite 243 - Ils appellent un nom; personne ne se reconnoît; ils jurent, tempêtent, menacent; ils appellent de nouveau, on s'explique, on les aide, on parvient enfin à comprendre qui ils ont voulu nommer. Ils font entrer en comptant le troupeau, ils se trompent; alors, avec une colère toujours croissante , ils ordonnent de sortir ; on sort , on rentre , on se trompe encore, et ce n'est quelquefois qu'après trois ou quatre épreuves que leur vue brouillée parvient enfin à s'assurer que le nombre est complet.
Seite 72 - Je n'ai commencé à communiquer avec les détenus que quand il a fallu que je me présentasse au tribunal. Là, en déjeunant, je les ai vus; mais, de la totalité des accusés, je n'y ai reconnu que Momoro, comme président de ma section ; Ronsin, pour l'avoir vu une fois seulement aux Cordeliers, le soir de sa remise en liberté; Vincent, pour l'avoir vu non-seulement aux...

Bibliografische Informationen