Suche Bilder Maps Play YouTube News Gmail Drive Mehr »
Anmelden
Books Bücher
" Je l'ai vu, dis-je, vu, de mes propres yeux vu, Ce qu'on appelle vu. Faut-il vous le rebattre Aux oreilles cent fois, et crier comme quatre ? MADAME PERNELLE. Mon Dieu ! le plus souvent, l'apparence déçoit : Il ne faut pas toujours juger sur ce qu'on... "
Œuvres de Moliere: avec des remarques grammaticales, des avertissemens et ... - Seite 367
von Molière - 1788
Vollansicht - Über dieses Buch

Les oeuvres de Monsieur de Moliere..

Molière - 1725
...M. PERNELLE, Les langues ont toujours du venin à répandre; Et rien n'eft ici bas qui s'en puiflb défendre. ORGO N. C'eft tenir un propos de fens bien dépourvu) Je l'ai vu» dis je, vu , de mes propres yeux T&» Ce qu'on appelle va: Fauc.il vous le rebattre Aux oreilles cent...
Vollansicht - Über dieses Buch

Œuvres de Molière..

Molière - 1734
...PERNELLE. Les langues ont toujours du venin à répandre ; Et rien n'eft, ici bas, qui s'en puifle défendre. ORGO N. C'eft tenir un propos de fens bien dépourvu. Je l'ai vû , dis-je , vu , de mes propres yeux vu , Ce qu'on appelle, vû. Faut-il vous le rebattre Aux oreilles...
Vollansicht - Über dieses Buch

Petite bibliothèque des théatres, contenant un recueil des ..., Band 49

1788
...répandre» Et rien n'«st ici-bas qui s'en puisse défendre* OEGO N. C'est tenir un propos de sens bien dépourvu ! Je l'ai vu, dis-je, vu, de mes propres yeux , vu> Ce qu'on appelle vu. Faut-il vous le rcbattre Aux oreilles cent fois , et crier comme quatre ? Madame PERNILLE. Mon Dieu!...
Vollansicht - Über dieses Buch

Oeuvres, Band 5

Dumarsais - 1797
...qui parlez. Moliere. Vous qui parlez est une phrase explctive , qui donne plus de force au discours. Je l'ai vu , dis-je, vu, de mes propres yeux vu, Ce qu'on appetle vu; Molière , Tartuffe, act. v. se. 5. Et je ne puis du tout me mettre dans l'esprit , Qu'il...
Vollansicht - Über dieses Buch

Oeuvres choisies de Molière, en deux volumes: (Le Tartuffe; Le misanthrope)

Molière - 1799
...langues ont toujours du venin à répandre^ Et rien n'eft ici bas qui s'en puilfe défendre. ORGON. C'eft tenir un propos de fens bien dépourvu. Je l'ai...dis-je, vu, de mes propres yeux vu, Ce qu'on appelle vu. Faut-il vous le rebattre Aux oreilles cent fois, et crier comme quatre ? MADAME PERNELLE. Mon Dieu...
Vollansicht - Über dieses Buch

Oeuvres de Molière

Molière - 1813
...à répandre ; Et rien n'est icihas qui s'eu puisse défendre. OHGON. C'est teuir un propos de sens bien dépourvu. Je l'ai vu, dis-je , vu, de mes propres yeux vu , Ce qu'on appelle vu. l'aut-il vous le rebattre Aux oreilles cent fois , et crier comme quatre ? MADAME PERNELLE. Mon dieu...
Vollansicht - Über dieses Buch

Journal des Savants

1820
...son mari , qui étoit très-fondé à accuser sa vertu, en disant, comme le personnage de Molière: Je l'ai vu, dis-je, vu; de mes propres yeux vu, Ce qu'on appelle vu* MORALITÉ. Pur ce, dist-on en REPRUVIER Ke famés sevent engingnier.*; * tromper. Les mençunges funt...
Vollansicht - Über dieses Buch

Répertoire général du Théâtre français: Molière, t. 24-27, Regnard. Théâtre ...

1821
...rien n est ici-bas qui s'en puisse défendre: Molière. i\> IQ oncoir. C'est tenir uu propos de sens bien dépourvu. Je l'ai vu , dis-je , vu , de mes propres yeux vu , Ce qu'on appelle vu. Faut-il vous le rebattre A ux oreilles cent fois , et crier comme qualre ? MADAME PEBHELIE. Won dieu...
Vollansicht - Über dieses Buch

Répertoire du Théâtre français ...

1822
...répandre; Kt rien n'est ici-bas qui s'en puisse défendre. «^V • ORGON. C'est tenir un propos de sens bien dépourvu. Je l'ai vu, dis-je, vu, de mes propres yeux vu, Ce qu'on appelle vu. Faut-il vous le rebattre «irv Aux oreilles cent fois, et crier comme quatre? Mme PERNELLE. Mon Dieu!...
Vollansicht - Über dieses Buch

Oeuvres de Molière, Band 3

Molière - 1822
...à répandre ; Et rien n'est ici-bas qui s'en puisse défendre. ORGON. C'est tenir un propos de sens bien dépourvu. Je l'ai vu, dis-je, vu, de mes propres yeux -vu, Ce qu'on appelle vu. Fant-il vous le rebattre Aux oreilles cent fois, et crier comme quatre? MADAME PERNELLE. Mou Dieu !...
Vollansicht - Über dieses Buch




  1. Meine Mediathek
  2. Hilfe
  3. Erweiterte Buchsuche
  4. PDF herunterladen