Oeuvres complètes de J. F. Regnard, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 290 - Que je chante, bourreau ! Je veux me poignarder, la vie est un fardeau, Qui pour moi désormais devient insupportable. HECTOR. Vous la trouviez pourtant tantôt bien agréable. Qu'un joueur est heureux ! sa poche est un trésor; Sous ses heureuses mains le cuivre devient or, Disiez-vous.
Seite 316 - ... à peine et n'avoir que le loisir de se coller à un mur pour lui faire place. Il cherche, il brouille, il crie, il s'échauffe, il appelle ses valets l'un après l'autre : on lui perd tout, on lui égare tout...
Seite 255 - Le jeu rassemble tout ; il unit à la fois Le turbulent marquis, le paisible bourgeois. La femme du banquier, dorée et triomphante, Coupe orgueilleusement la duchesse indigente. Là, sans distinction, on voit aller de pair Le laquais d'un commis avec un duc et pair; Et, quoiqu'un sort jaloux nous ait fait d'injustices, De sa naissance ainsi l'on venge les caprices.
Seite 37 - Elles n'inventent point de modes qui ne servent à cacher quelque défaut. Falbala par haut pour celles qui n'ont point de hanches ; celles qui en ont trop le portent plus bas. Le col long et les gorges creuses ont donné lieu à la steinkerque; et ainsi du reste.
Seite 316 - 2 descend son escalier, ouvre sa porte pour sortir, il la referme : il s'aperçoit qu'il est en bonnet de nuit; et venant à mieux s'examiner, il se trouve rasé à moitié, il voit que son épée est mise du côté droit, que ses bas sont rabattus sur ses talons, et que sa chemise est pardessus ses chausses. S'il marche dans les places, il se sent tout d'un coup rudement frapper à l'estomac ou au visage; il ne soupçonne point ce que ce peut être, jusqu'à ce qu'ouvrant les yeux et se réveillant,...
Seite 316 - ... de charrette , ou derrière un long ais de menuiserie que porte un ouvrier sur ses épaules. On l'a vu une fois heurter du front contre celui d'un aveugle, s'embarrasser dans ses jambes et tomber avec lui, chacun de son côté, à la renverse.
Seite 255 - II n'est point dans le monde un état plus aimable Que celui d'un joueur : sa vie est agréable ; Ses jours sont enchaînés par des plaisirs nouveaux ; Comédie , opéra , bonne chère , cadeaux : II traîne...
Seite 286 - Hector à la cravate.) Parle. As-tu jamais vu le sort et son caprice Accabler un mortel avec plus d'injustice, Le mieux assassiner? Perdre tous les paris; Vingt fois le coupe-gorge, et toujours premier pris!
Seite 287 - Que la foudre t'écrase! Ah! charmante Angélique, en l'ardeur qui m'embrase, A vos seules bontés je veux avoir recours : Je n'aimerai que vous ; m'aimeriez-vous toujours ? Mon cœur, dans les transports de sa fureur extrême, N'est point si malheureux, puisque enfin il vous aime.
Seite 319 - C'est lui encore qui entre dans une église , et prenant l'aveugle qui est collé à la porte pour un pilier, et sa tasse pour le bénitier , y plonge la main , la porte à son front , lorsqu'il entend tout d'un couple pilier qui parle, et qui lui offre des oraisons.

Bibliografische Informationen