Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

lui favorable. En nous servant d'elle pour vous fléchir, nous nous servons d'un nom par l'entremise duquel vous ne refuseriez jamais rien , même à des étrangers.

Il serait trop long de rappeler ici les innombrables exemples de clémence et d'humanité, il serait hors de propos de descendre des grandes aux petites choses. Ce que je vais dire, quoique moindre en apparence, ne l'est pas cependant en réalité. Plaidant un jour au forum dans une affaire où sa vie, aussi bien que sa réputation, se trouvait compromise, et la difficulté du sujet, la noirceur du grief ne lui laissant plus aucun espoir ni du côté du droit, ni du côté de l'éloquence, Servius Galba usa d'un ingénieux artifice pour ébranler par un mouvement pathétique les cœurs de ces juges que des prières ardentes n'avaient pu fléchir. Ainsi donc, après avoir épuisé toutes les ressources de l'éloquence et du génie, voyant qu'il n'avançait guère, il fit paraître un enfant d'un âge encore tendre, qu'il avait avec lui; c'était le fils de Gallus, homme très-recommandable à cette époque, et mort tout récemment. Puis il présenta devant les siéges des auditeurs, en présence des juges et sous leurs yeux, ses petits enfans à lui, et les recommanda par un discours plein de larmes à ceux qui allaient prononcer sa sentence; il n'en fallut pas davantage pour briser et entraîner tous les cœurs. En un mot, il arriva par cette heureuse révolution , que l'attendrissement donna à l'humanité ce que la vérité refusait aux attraits de l'éloquence. O sentimens de la nature, que vous êtes forts, que vous êtes puissans , vous qui avez pu trouver grâce même devant des juges inflexibles!

Discite, o parentes carissimi,(venia vestri dictum sit), discite vel hoc saltem exemplo frangi at(|ue mollii'i. Certe etiam illic misericordia valuit ubi locum esse misericordiae non licebat. Laturi sententiam judices, qui nihil se nisi ex veritatis officio pronuntiaturos esse juraverant, excludere tamen misericordiam, nec post sacramenta, potuerunt, in tantum humanitate moli, ut, dum alieno negotio consulunt, suum pene obliviscerentur. Nihil vos durum, nihil insolens deprecamur. Vestris vos praestate pro vobis, quod praestiterunt illi extraneis contra se. Certe nec causa illic justior, nec persona carior, nec audientia humanior, nec orator gratior fuit. Illic agebatur pro crimine, hic pro affectu; illic pro extraneis, hic pro filiis; illic apud juratos judicdfc,hic apud injuratos parentes; illic per oratorem, qui circumscribere nitebatur, hic per neptemquae, quo vos ipsa infantia e suae simplicitate plus moveat, adhuc rogare non novit. Quid est quod causa? desit? quod novum inquirendum est inauditumque suffragium? num extraneorum apud vos precibus utendum est ? Semper in amore cautela est. Nemo enim melius diligit quam qui maxime veretur offendere. Unde ego mine veniam peto, non quia offendisse me noverim, sed ut locum offensa' penitus non relinquam , nec conscientia culpae, sed ratione et officio caritatis; ut majorai! apud te affectus gratiam obsecratio mereatur

Apprenez donc , parens bien - aimés , ( et cela soit dit sans vous offenser ) apprenez, du moins par cet exemple, à vous laisser amollir et briser. Vous le voyez, la pitié a trouvé place, là où elle ne pouvait, ce semble, avoir accès. Des juges sur le point de porter leur sentence, et qui avaient juré de ne prononcer que d'après les droits de la vérité, n'ont pu, malgré leurs sermens, se défendre des émotions de la nature , au point de s'oublier eux-mêmes , tout en s'occupant d'une affaire étrangère. Nous ne vous demandons rien de difficile, rien d'inusité. Faites pour vous à l'égard des vôtres, ce que ces juges firent contre eux pour des étrangers. Certes , dans cette occasion , la cause n'était pas plus juste, la personne n'était pas plus chère, ni l'auditoire plus clément, ni l'orateur plus agréable. Là , il s'agissait d'un grief à détruire, ici, il s'agit d'une affection à regagner; là, -c'était pour des étrangers, ici, c'est pour des enfans ; là, c'était devant des juges liés par un serment, ici, c'est devant des parens que nul serment ne lie; là, c'était un orateur qui employait tous les détours de l'éloquence, icii c'est une jeune enfant qui doit d'autant plus vous toucher par la simplicité de son âge, qu'elle ne sait point encore prier. Que manque-t-il donc à notre cause ? A quel suffrage étrange et inoui devons-nous recourir encore? Faut-il user auprès de vous de supplications étrangères? Toujours l'amour est sur ses gardes, car nul ne sait mieux aimer que celui qui craint surtout de blesser. Je réclame donc indulgence, non que je sache vous avoir offensé, mais pour ne pas laisser de place au reproche ; je ne suis pas guidé par innoxii, et amori proficiat supplicatio reatu carens, babeasque plus in filii tui deprecatione quoddiligas, si non habes quod remiltas. Quanquam , temere Portasse nobis de innocentia blandiamur, quid tu de nobis sentias nescientes. Tui enim nobis sensus magis quam nostrae opinionis ratio habenda est. Superest ergo ut, si quid aliud et quidquid illud commissum a nobis est, tu, qui id offensa dignum putas, venia quoque non indignum arbitreris. Pulchre tibi ipse in tuorum reatu satisfacies. Nihil de ultione perdit filio ignoscens pater, quia felicius multo est et laudabilius, suis alic(uem etiam immerito ignoscere, quam in suos etiam merito vindicare. Vale.

2U> Catturam.

v.

Catturae Sorori, Salvianus. Etsi, docente Paulo Apostolo, quid conveniat nos orare nescimus, quo fit ut interdum quid velle aut gaudere oporteat nesciamus, tamen ego pro communi humani generis affectu quo omnes admodum homines, pie magis quam sapienter, eos qui nobis curae la conscience de ma faute, mais je cède à un motif, à un devoir de tendresse. Les prières d'un homme qui n'est pas coupable m'obtiendront de votre part un redoublement d'amour, et les supplications d'un cœur innocent augmenteront votre bonté; et vous trouverez plus à aimer dans un fils, si vous n'y trouvez rien à pardonner. Au reste, nous avons tort peut-être de compter sur notre innocence, ignorant ce que vous pensez de nous. Car, c'est à vos sentimens qu'il nous faut avoir égard, bien plus qu'à notre propre opinion. Que vous dirai-je? Si nous sommes coupables envers vous d'un délit quelconque, en vous montrant offensés , ne' vous montrez pas non plus inexorables. C'est la plus belle satisfaction que vous puissiez tirer de la faute de vos enfans. Un père qui pardonne à son fils ne perd rien de sa vengeance, car il est bien plus doux , bien plus louable de pardonner à des enfans indignes de pardon, que de les punir, même avec justice. Adieu.

21 Cottura.

V.

A sa sœur Cattura, Salvien. — Quoique nous ne sachions pas, au dire de l'Apôtre Paul, ce qu'il nous faut demander, d'où il arrive que souvent nous ignorons ce que nous devons souhaiter, ou ce dont nous devons nous réjouir, entraîné toutefois par cette affection naturelle qui porte tous les hommes , par amitié beaucoup plus que par raison, à désirer que les per

« ZurückWeiter »