Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

fermé & une demeure de paix ; de forte qu'en m'occupant au-dehors, pour fatisfaire à mes obligations , je ne perde jamais la tranquillité & le recueillement ? mettez une süre garde à ma bouche , & comme un cachet sur mon cøur , afin qu'il n'en sorte & qu'il n'y eutre rien qui puisse vous empêcher d'y venir faire votre demeure. Ainsi soit-il.

DE LA FÊTE DE NOEL. Il faut recevoir avec joie celui qui a été attendu avec

défir. Il faut passer cette bienheureuse nuit qui a donné au monde le Sauveur des hommes, dans des Cantiques d'allégresse , & dans des sentimens de reconnoiffance. Il faut donc pendant cette nuit adorer ce Dieu fait Enfant pour notre salut, & se retirer ensuite avec modestie , pour prendre quelque repos, & retourner à la Mesle du point du jour, & passer cette journée comme on a cou. tume de faire dans les autres grandes Fêtes.

[blocks in formation]

que pour nous apprendre à nous en détacher, & pour nous élever au Ciel opérez dans mon ame ce que vous venez de faire dans le monde ; embrasez la du feu que vous venez d'allumer sur la terre. Fais tes-moi renaître avec vous ; mettez dans mon cour les faintes dispositions du vôtre, gravez-y l'amour de la pauvreté , du mépris, de la souffrance & de l'obéissan,

ce; puisque vous daignez vous assujettir à mes misères , remplissez-moi de vos dons, changez-moi en vous. ; o divin Enfant ! fouffrez que je m'approche de votre Crêche, recueillez mes sens, réunissez mes pensées & mes affections , afin que je vous contemple dans la Crêche , & que je médite avec fruit toutes les circonstances de votre Naissance.

Souverain maître du Ciel & de la terre , je vous adore dans la pauvreté que vous avez embrassée

, pour nous enrichir des biens du Ciel : Ô Etable ! Ô Crêche! où naît mon Roi : que votre souvenir éteigne en moi l'ardeur avec laquelle je cherche mes commodités ; qu'il étouffe les plaintes que j'ai accoutumé de faire , quand je ressens quelques effets de la pauvreté.

O Dieu de Majesté ! qui naissez fous la forme d'un esclave , pour nous retirer de l'esclavage du démon , je vous conjure par cette prodigieuse humiliation , de me faire jouir de la liberté de vos enfans bienaimés, & de ne jamais permettre que je faffe servir au péché les puissances de mon ame, & les membres de mon corps : que votre naissance me procure une entière victoire fur toutes mes passions ; afin qu'après vous avoir servi en ce monde, je regne avec vous dans le Ciel.

O Dieu caché! Dieu enfant, que votre filence dans la Crêche est éloquent ! éle

[ocr errors]

vez donc votre pauvre créature au nombre de vos Disciples , apprenez - moi de cette chaire de vérité, à être douce & humble de coeur ; cachez à mes yeux le bien que vous avez mis en moi ; faites que je devienne petite, & que je m'anéantifse

pour honorer la souveraineté de votre nature & les abaissemens de votre adorable humanité : oui , mon Dieu , plus je vous vois petit, plus je comprends la grandeur de votre amour. Votre état d'enfant me donne la confiance de m'approcher & de vous dire du fond de mon coeur , que je vous aime d'autant plus que vous êtes plus profondément abaissé

O bienheureuse Vierge ! qui ne pouvez vous lasser d'admirer la grandeur & la bafleffe de votre divin Fils, ni affez reconnoître le choix qu'il a fait de vous pour être sa Mère : fouffrez que je contemple avec vous l'excès de son amour pour les hommes : priez-le de verser dans mon coeur quelques gouttes de ce torrent de délices , que vous goûtez à la vue de votre Dieu fait homme.

Esprits célestes, qui rendez gloire à Dieu de son amour pour les hommes , & qui promettez de la part, une véritable paix à ceux qui le serviront en esprit & en vérité, agréez que je m'unisse à vous pour adorer notre commun Roi; aideza

pour moi.

moi à remercier le Père éternel de nous avoir envoyé un Sauveur ; obtenez-moi la grace de profiter de son avènement, & de faire toujours ici-bas far volonté comme vous la faites dans le Ciel. Ainsi soit-il.

PRATIQUE
Pour les trois derniers jours de l'année,

POUR LE PREMIER JOUR.
I!
L faut remercier Dieu de tous les biens qu'il nous

faits , de nous avoir créés, conservés , rachetés & appellés à la Foi & à la Religion Ca'holique , & aussi de ceux qu'il nous a faits en particulier.

POUR LE SECOND JOUR.
L faut demandèr pardon à Dieu de tous les péchés

que nous avons commis pendant cette année, son. dant & examinant le fond de notre ame, les vanie tés & les curiosités de notre esprit , les affections & les averfions de notre cour; enfin toutes nos mauvaises inclinations, pour les détester , & demander à Dieu la grace de s'en corriger..

POUR LE TROISIEME JOUR.
L faut prendre la réłolution d'aller meser une vie

toute nouvelle , par la pratique des vertus qui nous sont les plus nécessaires , & commencer l'année , qui sera peut-être la dernière de notre vie, avec toute la ferveur & la vigilance possible, & un attachement constant à tous nos devoirs,

O

DE LA FÊTE DE LA CIRCONCISION. Cette Fête arrive le premier jour de l'année , & elle nous représente le Fils de Dieu Circoncis, & reces vant le nom de Jesus. Il faut donc le prier en ce jour d’être vraiment notre Sauveur , d: laver par son Sang les fautes de toutes les années passées, & de sanctifier par le même Sang, toutes les actions que l'on fera dans l'année que l'on commence.

Jesus ! le plus beau & le plus faint

des enfans des hommes , pourquoi voulez-vous porter fur votre Corps innocent la marque honteuse du péché ? Vous êtes le Fils unique du Père Éternel & l'objet de son affeétion, vous êtes le Dieu d'Israël & l'auteur de la Loi; fouve nez-vous donc, Seigneur , que cette Loi n'oblige que les malheureux enfans d'Adam & que vous êtes venu en ce monde pour l'abolir.

O bonté incompréhensible de mon Dieu ! vous voulez que le couteau qui donne le dernier coup à la Loi de rigueur, s'émousse sur votre sacré Corps , & en faffe couler le Sang adorable! ô gage affuré de l'amour de Jesas-Christ pour les pécheurs, purifiez - moi de toutes fouillures ! ò beaume précieux ! guérissez toutes les plaies de mon ame , & la fortifiez ! Agneau sans-tache, qui vous affujettisfez au jour humiliant & douloureux de la Loi, pour nous en délivrer

mes

« ZurückWeiter »