Abbildungen der Seite
PDF
EPUB
[ocr errors]

n'a pas dédaigné de s'abaisser ainsi jusqu'à
nous : mais que rendrai à mon Seigneur ,
pour tout ce qu'il a fait en ma faveur ? Je
vous recevrai, ô mon Sauveur ! en action
de grace , j'invoquerai votre faint Nom
& je le louerai éternellement ; & puisque
vous vous donnez à moi absolument : je
me donne aussi entièrement & irrévocable-
ment à vous.

A la Bénédiction,
Dieu Tout-Puissant Père Fils &

Saint-Esprit , en considération de ce Sacrifice qui vient de vous être offert bénislez-nous pour le temps & pour l'é ternité.

A l'Evangile de Saint Jean.
E vous adore, ô Jesus! dans votre nail

fance éternelle du sein de votre Père, & dans votre naissance temporelle du sein d'une Vierge très-pure ; puisque vous faifant chair , & vous rendant Fils de l'Homme, vous avez voulu nous rendre enfans de Dieu selon l'Esprit ; accomplissez, Seigneur, ce grand deffein : faites que je renaiffe continuellement en vous, que je vous connoisse, que je croie en votre Nom

, que je vous suive comme ma lumière véritable afin de conserver la filiation adoptive de Dieu que j?ai reçue dans le Sacrement de la régénération ; venez en moi par vos graces , venez-y par cet auguste Sacrement, établissez votre demeure dans mon cœur

& regnez - y dans la bonté & dans la gloire du Fils unique du Père , plein de grace & de vérité.

Après la Melle.
LAUDATE DOMINUM OMNES GENTES.

Ations louez toutes le Seigneur :

peuples , louez-le tous. Parce qu'il a signalé envers nous la grandeur de sa miséricorde : & que la vérité du Seigneur demeure éternellement.

Gloire soit au Père au Fils , & aul Saint-Esprit, &c.

MÉDITATIONS

POUR SE PRÉPARER A LA SAINTE COMMUNION.

Les trois jours qui la précèdent. C ,

Omme l'usage que l'on fait du Sacrement de

la tielle pour conserver & fortifier l'ame chrétienne dans la vie spirituelle, on doit s'appliquer avec d'autant plus de soin à s'y préparer d'une manière qui réponde à la sainteté du Sacrement, qu'il opere la grace selon les dispositions qu'il trouve dans les cours qui le reçoivent: ainsi, la mesure des graces qui sont communiquées dans ce divin myftère, répond à la disposition que l'on apporte à le recevoir ; il faut non-seulement bannir de son cœur tout péché mortel , mais même il faut en éloigner tout ce qui pourroit être un obstacle à la grace que

Dieu communique aux ames bien préparées,

Q

M É DITATION

Pour le premier jour.
Ui êtes-vous, mon Seigneur , & qui

fuis - je pour ofer m'approcher de vous ? Qu'est-ce que l'homme de lui-même, finon un vase de corruption , un instrument de péché, un ennemi ve Dieu, une créature impuissante pour le bien dans l'ordre du falut , & capable de tout mal depuis son péché ? Qu'est-ce que l'homme , finon un aveugle en fes defieins, vain dans ses desirs & fes actions, inconstant en fes entreprises, vil & digne de tout mépris & seulement grand dans la fausse estime qu'il a de foi-même. Une si misérable créature ofera-t-elle donc fe présenter devant ụn Dieu d'une si haute Majefté, pour le recevoir dans la sainte Communion

Les étoiles du Ciel ne font pas pures en votre présence, mon Seigneur ! les colonnes du Ciel tremblent devant vous les plus relevés des Séraphins fe couvrent de leurs aîles devant votre grandeur , & fe regardent comme un néant ; comment donc une créature ausfi misérable

que je fuis, entreprendra-t-elle de vous toucher & de vous recevoir dans elle-même ?

Saint Jean-Baptiste fanctifié dès le ventre de sa Mère , proteste qu'il n'est pas digne de délier les cordons de vos souliers :

[ocr errors]

le Prince des Apôtres s'écrie & dit : - Seigneur , retirez-vous de moi , qui fuis

un homme pécheur , & j'aurai la hardiesse de m'approcher de vous étant remplie de péchés ? Si dans le temps de votre ancienne Loi, il falloit être pur & fanctifié pour manger des pains exposés fur la table de votre Temple , ce qui n'étoit que l'ombre de ce mystère , comment n'apprehenderai-je pas de n'approcher de vos saints Autels , pour manger le Pain des Anges ; moi qui ne fuis qu'une pécherefle vaine & pleine de péchés & d'imperfections. Vous aviez commandé

mon Dieu , que l'on mangeât l'Agneau Paschal avec du pain sans levain , & avec des laitues amères, que ceux qui le mangeroient eussent des souliers en leurs pieds , & que leurs reins fuffent ceints ; oferai-je bien manger le vrai 'Agneau Pafchal , dont l'autre n'étoit que la figure

sans avoir aucune de ces préparations ? Suis-je un Pain azime sans aucun levain de malice? Ai-je en moi les sentimens d'une véritable contrition, marquée par les laitues amères ? Où est la pureté des pieds , qui font les bons desirs & les saintes affections ? Je crains &j'ai sujet de craindre d'approcher de cette Ste. Table , me voyant fi éloigné de toutes

ces dispositions. Un malheureux fut chassé & de la salle du festin , pour n'y avoir pas été

[ocr errors]

trouvé revêtu de la robe des nôces, c'està-dire , de la charité ; on commanda qu'il fur jetté pieds & mains liés dans les ténèbres extérieures. Je ne puis attendre que ce châtiment si je m'y présente dans le même état. O mon divin Jesus ! à qui tous les replis de nos ames paroissent à découvert, que sera-ce de moi, si je me trouve ainsi à votre feftin?

Ce fut une chose si criminelle à Oza , d'avoir touché inconsidérement l'Autel du Testament , qui étoit prête à tomber qu'il en fut puni sur le champ d'une mort subite : Et je ne craindrois pas la même peine, li je recevois indignement celui qui étoit figuré par cette Arche? Les Bethsamites ne firent que regarder trop curieusement la même Arche, lorsqu'elle pasfoit fur leur terre; & l'Écriture nous apprend que pour l'expiation de cette témérité Dieu fit mourir cinquante mille hommes de ce peuple : Dieu miséricordieux & terrible tout ensemble, que votre Sacrement eft au-dessus de cette Arche ! &

que

c'est bien autre chose de vous recevoir

, que de vous regarder ! Quelle préparation ne faut-il pas pour recevoir en moi un Dieu qui est la grandeur & la Justice même !

Que si j'ai tant de sujet de craindre considérant feulement votre Majesté, que ne dois-je point appréhender , fi je jette les yeux sur mes péchés ? Beauté infi

« ZurückWeiter »