Abbildungen der Seite
PDF

cause que j'ai mépriíë les autres par mes

paroles & mes manières.

J'ai fait des reproches , dit des injures & des railleries très-piquantes contre le prochain; je l'ai querellé & calomnié.

J'ai volé , j'ai excité les autres à le faire , & je les y ai soutenus.

Je n'ai point restitué ce que j'avois pris , ou j'ai différé à le faire.

J'ai gardé quelque chose que j'avois trouvée , sans m'informer à qui elle appartenoit.

J'ai méprisé les pauvres , ou je n'ai point voulu les assister, le pouvant faire.

J'ai menti , j'ai excité & soutenu les autres dans le mensonge : je l'ai fait souvent pour me divertir, pour m'excuser , & quelquefois par malice &c mauvaise habitude.

IH. LES PECHES QUI REGARDENT
SO1-MÊME. . . ,

J'Ai eu des pensées impures, j'y. ai consenti volontairement & avec plaisir , ou j'ai eu de la négligence à les rejetter. »

J'ai eu des desirs de commettre des- actions impures , je les ai entretenues , quoique je n'eusse pas. la volonté de les exécuter. 'j J'ai pris plaisir à faire des attouchemens sur moi & sur les autres , & j'ai été quelque temps dans cette kmauvaise habitude.

J'ai chanté des chaníons mauvaises , je les ai apprises &c prêtées , & j'en ai écouté volontiers chanter aux autres.

J'ai tenu des discours qui pouvoient souiller l'imagination du prochain , lui donnant des connoissances dangereuses, & j'ai pris plaisir à en écouter.

J'ai lu des Livres deshonnêtes & trèsmauvais , je les ai prêtés & lus à d'autres.

J'ai été découverte , & je me fuis habillée & deshabillée d'une manière indécente.

J'ai jetté des regards impurs sur moi, fur les autres , fur des postures ou tableaux deshonnêtes; j'ai fait faire ces regards à d'autres.

J'ai consenti à des mouvemens impurs & j'ai eu des manières trop libres à l'égard des hommes ; ce qui a été cause qu'ils ont fait quelques badineries.

J'ai joué à des jeux vilains, & j'ai excité les autres à le faire.

J'ai été fort vaine, & j'ai mis trop de temps à me parer.

J'ai perdu beaucoup de temps, & je l'ai mal employé.

J'ai bû & mangé avec excès , & avec trop de friandise , des choses nuisibles à ma santé.

J'ai été fans manger par caprice , parhumeur ou par chagrin , ce qui a beaucoup altéré ma santé.

J'ai rompu le jeûne en buvant ou mangeant hors des repas, pu faisant des collations trop amples, & j'ai été cause que d'autres l'ont.fait aussi.

J'ai eu beaucoup d'inconstance dans mes résolutions pour le bien.

SENTIMENS

DE PÉNITENCE APRÈS L'EXAMEN.

AYant examiné avec soin votre Conscience , 5c sait une exacte recherche de toutes vos fautes , il faut tâcher d'exciter dans vos cœurs de véritables sentimens de contrition: voici quelques réflexions qui vous aideront à concevoir une véritable douleur de vos pé-hés , dans la vue des bontés & des miséricordes infinies de Dieu.

REFLEXIONS.

VOilà donc, ô bon pasteur !-ies égaremens d'une de vos brebis : Voilà ò le meilleur de tous les Pères! les péchés qu'un de vos enfans a commis contre le Ciel & devant vous ; j'avoue que je ne mérite point d'être appellée votre enfant.

Si vous vous régler sur ces péchés, comment pourrai-je soutenir votre présence & la rigueur de vos jugtmens? N'entrtz pas , Seigneur , en jugernent avec votre servante ; mais faites miíericorde à une pauvre pécheresse.

Souvenez-vous de toutes vos bontés ôc des miséricordes dont vous avez prevenu de tout temps les pécheurs , & moi entre les autres.

Oubliez les péchés de ma jeunesse y ne vous souvenez point de mes imprudences ni de mes erreurs; que vos miséricordes íse hâtent de me secourir , parce que je suîs tombée dans une étrange misère.

Qui est-ce parmi les hommes qui peut connoître parfaitement toutes ses fautes? Purifiez - moi, Seigneur , de mes péchés cachés, & pardonnez-moi ceux des autres, ou je puis avoir eu quelque part.

Sauvez-moi , Seigneur t autrement je fuis perdue.

Afsistez-moi , ô Dieu! qui êtes mon Sauveur , délivrez-moi de la rigueur de votre justice , & pardonnez-moi mes péchés , pour l'amour & pour la gloire de, votre Nom.

Ne me traitez pas selon que le méritent mes fautes , ne me châtiez pas selon mes iniquités.

J'ai repassé dans mon esprit toutes les voies que j'ai tenues , & voyant combien je me suis égarée, j'ai redressé mes pas pour me conduire dans celles de vos préceptes.

MANIERE

De s exciter à la Contrition & au ton -propos.

C'Est vous-même, ô mon Dieu ! bonté infinie , bonté par essence , ô bien souverain & unique! ô> ma dernière fin'! c'est vous que jfai quitté , c'est à vous que j'ai préféré un léger plaisir , une satisfaction d'un moment, un bien périssable , une vanité ridicule ; moi qui n'étois criée que pour vous aimer , & qui n'avois un cœur que pour m'attacher à vous pour toute l'éttrnité.

O Dieu de vérité ! vous avez promis de ne point rejetter un cœur contrit &c humilié , & de pardonner au pécheur lorsqu'il gémiroit à la vue de ses fautes; je me prosterne aux pieds de votre miséricorde , dans le regret sincère de chacun de mes péchés , même de tous ceux qui me font inconnus : J'en ai regret, haine & horreur , non pas dans la vue de mes intérêts , quelque peine qu'ils aient méritée, mais pour l'injure qu'ils vous ont faite , pour la » hàine que vous ïeur portez , & pour l'amour que je vous dois.

J'y renonce dè tout mon cœur , & je proteste moyennant votre sainte grace de vouloir plutôt mourir que d'y retomber; je renonce aussi à toutes les paf

« ZurückWeiter »