Oeuvres de Molière: Avec un commentaire historique et littéraire; précédées du tableau des moeurs du dix-septième siècle, et de la vie de Molière, Band 6

Cover
Aillaud, 1829
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 116 - Quand sur une personne on prétend se régler, C'est par les beaux côtés qu'il lui faut ressembler; Et ce n'est point du tout la prendre pour modèle, Ma sœur, que de tousser et de cracher comme elle.
Seite 60 - Je le suis , ma Psyché , de toute la nature. Les rayons du soleil vous baisent trop souvent; Vos cheveux souffrent trop les caresses du vent; Dès qu'il les flatte, j'en murmure : L'air même que vous respirez * Avec trop de plaisir passe par votre bouche ; Votre habit de trop près vous touche; Et, sitôt que vous soupirez , Je ne sais quoi qui m'effarouche Craint, parmi vos soupirs, des soupirs égarés.
Seite 148 - Qui de ce mauvais air n'était point infectée, Et voilà qu'on la chasse avec un grand fracas A cause qu'elle manque à parler Vaugelas. Je vous le dis, ma sœur, tout ce train-là me blesse (Car c'est, comme j'ai dit, à vous que je m'adresse;) Je n'aime point céans tous vos gens à latin, Et principalement ce Monsieur Trissotin.
Seite 54 - De la compassion les chagrins innocents M'en ont fait sentir la puissance : Mais je n'ai point encor senti ce que je sens. Je ne sais ce que c'est ; mais je sais qu'il me charme , Que je n'en conçois point d'alarme.
Seite 172 - Quoi! monsieur sait du grec? Ah! permettez de grâce Que, pour l'amour du grec, monsieur, on vous embrasse.
Seite 381 - Rien. Il ne faut que demeurer en repos. La nature d'elle-même, quand nous la laissons faire, se tire doucement du désordre où elle est tombée. C'est notre inquiétude , c'est notre impatience qui gâte tout; et presque tous les hommes meurent de leurs remèdes, et non pas de leurs maladies.
Seite 446 - On le peut faire en trente, on le peut faire en cent. Mais la fresque est pressante, et veut, sans complaisance, Qu'un peintre s'accommode à son impatience, La traite à sa manière, et, d'un travail soudain, Saisisse le moment qu'elle donne à sa main. La sévère rigueur de ce moment qui passe Aux erreurs d'un pinceau ne fait aucune grace ; Avec elle il n'est point de retour à tenter , Et tout, au premier coup, se doit exécuter.
Seite 146 - C'est à vous que je parle, ma sœur. Le moindre solécisme en parlant vous irrite; Mais vous en faites, vous, d'étranges en conduite. Vos livres éternels ne me contentent pas; Et, hors...
Seite 191 - J'ai cru jusques ici que c'étoit l'ignorance Qui faisait les grands sots, et non pas la science. CLITANDRE. Vous avez cru fort mal, et je vous suis garant Qu'un sot savant est sot plus qu'un sot ignorant, TRISSOTIN.
Seite 379 - Si fait, mon frère : ils savent la plupart de fort belles humanités, ' savent parler en beau latin, savent nommer en grec toutes les maladies, les définir et les diviser; mais pour ce qui est de les guérir, c'est ce qu'ils ne savent point du tout.

Bibliografische Informationen