Les rues de Nancy du XVIe siècle à nos jours, Band 1

Cover
Impr. Lorraine, 1885
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 320 - ... diligence habile Les porter par toute la ville... Ceux qui n'ont suivants ni suivantes , Ni de valets, ni de servantes, Ayant des amis loin logés, Seront ainsi fort soulagés. Outre plus , je dis et j'annonce Qu'en cas qu'il faille avoir réponse , On l'aura par même moyen. Et si l'on veut savoir combien Coûtera le port d'une lettre (Chose qu'il ne faut pas omettre), Afin que nul ne soit trompé, Ce ne sera qu'un sou tapé.
Seite 225 - ... se borna à le considérer comme une espèce de cire. Un pas de plus et il constatait le véritable caractère de ce composé, qui a donné le jour à une grande et belle industrie, celle de la bougie stéarique. Toutefois, il songeait à ce mode d'éclairage plus commode et moins insalubre, et un chimiste de ses amis, pharmacien à Nancy, MF Simonin avait pris l'initiative de la fabrication en grand. Dès 1818 (Doc. VII) il fabriqua de la bougie avec de la stéarine et en livra une assez grande...
Seite 225 - ... investigations sur les corps gras. Les résultats de ces nouvelles expériences tout importants qu'ils fussent ont, néanmoins, été distancés par les travaux que M. Chevreul exécuta à la même époque sur cette importante question. Dès 1815, Braconnot avait entre ses mains l'acide sléarique, qui ne fut réellement découvert qu'en 1820 par M. Chevreul ; Braconnot avait cependant reconnu que ce corps pouvait s'obtenir en traitant les corps gras soit par l'acide sulfurique, soit par les...
Seite 106 - Claude avait été anobli, mais Jean était resté roturier et, comme tel, soumis au payement de la taxe. Du reste, rien ne prouve l'identité entre la maison qu'on dit avoir appartenu à Jacques Callot et celle à raison de laquelle Jean Callot, dit Liégeois, était imposé comme roturier. (23) Voici, en suivant l'ordre chronologique, les différentes mentions constatant les payements faits à Jacques Callot, par le trésorier général de Lorraine, et dont je dois la communication à M.
Seite 321 - Certaines boîtes étaient lors attachées à tous les coins des rues , pour faire tenir les lettres de Paris à Paris ; sur lesquelles le ciel versa de si malheureuses influences , que jamais aucune lettre ne fut rendue à son adresse ; et, à l'ouverture des boîtes , on trouva pour toutes choses des souris que des malicieux y avaient mises.
Seite 122 - Saint-Vincent-de-Paul, avec les lettres d'érection et les statuts y annexés, sont confirmés et approuvés, à l'exception seulement des dispositions relatives au supérieur général des missions, dont la congrégation a été supprimée par notre décret du 26 septembre dernier, et à la charge par lesdites sœurs de se conformer au règlement général du 18 février dernier, concernant les maisons hospitalières, et notamment aux articles concernant l'autorité épiscopale et la disposition...
Seite 13 - ... même l'or et l'argent pour satisfaire au luxe de la chevalerie. Dans la suite, le mot de lormerie passa au commerce de clouterie et petits objets en fer.
Seite 274 - Le Conseil municipal prit la délibération suivante : « Extrait des registres des délibérations du Conseil municipal de la ville de Chambéry. « Session du mois de mai 1810. — Séance du 4.
Seite 299 - Je > donnerai dans le neuvième tome une dissertation sur » le Singe habillé en Cordelier qu'on voit au-dessus de > la petite porte, qui est au côté gauche de la statue de > René.
Seite 321 - Furetière nous apprend quel en fut le triste sort, dans un passage du Roman bourgeois. Parlant de Collantine, qui veut rendre à son amant lettre pour lettre, il dit : « Comme « elle n'avait pas de laquais, elle se contenta de mettre