Geschichte Europas seit dem ende des fünfzehnten jahrhunderts, Band 8

Cover
F. A. Brockhaus, 1850
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Beliebte Passagen

Seite 27 - L'âme vile et mercenaire, , , Le propos d'une commère , Tout est bas chez la Poisson, son , son , son. Si dans les beautés choisies Elle était (les plus jolies , On passerait les folies Quand l'objet est un bijou ; Mais pour si sotte créature , Pour si plate ligure Exciter tant de murmures, Chacun juge le roi fou, fou, fou, fou.
Seite 27 - Celte calin subalterne Insolemment le gouverne, Et c'est elle qui décerne Les honneurs à prix d'argent. Devant l'idole tout plie , Le courtisan s'humilie; II subit cette infamie. Et n'est que plus indigent, gent, gent , gent.
Seite 27 - C'est le règne des vauriens. On épuise la finance, En bàtimens, en dépenses. L'État tombe en décadence, Le roi ne met ordre à rien, rien, rien. Une petite bourgeoise, Élevée à la grivoise, Mesurant tout à sa toise, Fait de la cour un taudis. Le roi, malgré son scrupule: Pour elle fortement brûle.
Seite 728 - Et vous. Montagne à jamais célèbre dans les pages de l'histoire, soyez le Sinaï des Français ! Lancez au milieu des foudres les décrets éternels de la justice et de la volonté du peuple 1 Inébranlables au milieu des orages amoncelés de l'aristocratie, agitez-vous et tressaillez à la voix du peuple.
Seite 630 - Peuple dont les forfaits jettent partout l'effroi , Avec calme et plaisir j'abandonne la vie. Ce n'est que par la mort qu'on peut fuir l'infamie Qu'imprima sur vos fronts le sang de votre roi.
Seite 121 - Tu disais parfois des prières. Des sages ennemi secret, Sans goût, sans mœurs, et sans lumières, En deux mots voilà ton portrait. Faible , timide , peu sincère Et caressant plus que jamais Quiconque avait su te déplaire , Au moment que , de ta colère, II allait ressentir les traits : Voilà , je crois , ton caractère. Ami des propos libertins , Buveur fameux , et roi célèbre Par la chasse et par les ça tins.: Voilà ton oraison funèbre.
Seite 28 - ... folies Quand l'objet est un bijou ; Mais pour si mince figure Et si sotte créature S'attirer tant de murmure, Chacun pense le Roi fou, fou, fou, fou.
Seite 155 - Maurepas trempât là-dedans ; c'est un homme faux, jaloux de tout, qui, n'ayant que de très petits moyens pour être en place, veut miner tout ce qui est autour de lui pour n'avoir pas de rivaux à craindre. Il voudrait que ses collègues fussent encore plus ineptes que lui pour paraître quelque chose. C'est un poltron, qui...
Seite 122 - Ici gît un Roi tout-puissant : D'abord à son peuple, en naissant, II donna papier pour argent, Plus d'une guerre en grandissant, Puis la famine en vieillissant, Puis enfin la peste en mourant. Priez pour ce Roi bienfaisant. Ce monstre, qui n'avait...
Seite 450 - Jacques, n° 173 (écriture l'acile et jolie), celle d'un professeur (bien mal orthographiée) : Vinssent, professeurs de langue. — Autre encore, bizarre, mais énergiquement motivée : « Je renonce au roy je ne le veux plus le conette pour le roy je suis sitoiien fransay pour la patry du bataillon de Boulogne Louis Magloire l'aine à Boulogne.

Bibliografische Informationen