Abbildungen der Seite
PDF
EPUB

SUR

I'ABBAIE DE CHERLIEU ,

PAR
L'ABBÉ L. BEssoN,

•.
AUMôNIER ET PRoFEssEUR DE RHÉTORIQUE AU coLLÉGE DE GRAY,

"Ouvrage couronné par l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Besançon
dans sa séance publique du 25 août 1846.
| : !
-"
|

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[graphic]

Mgr. Thomas-Marie-Joseph GoussET, Archevêque de Reims,

légat-né du Saint-Siége, primat de la Gaule-Belgique.

MoNSEIGNEUR,

Quel nom pourrait mieux que le vôtre recommander l'histoire de Cherlieu à la bienveillance du lecteur ? Ce monastère fut presque votre berceau et vous avez eu le premier la pieuse idée de sauver ses ruines de l'oubli. Un prêtre obscur qui a essayé d'exécuter ce dessein , vous offre son travail comme une faible preuve de son admiration pour vous ; heureux du moins que les suffrages d'un corps savant dont vous êtes membre, rendent cet hommage plus digne de votre science éminente et de vOtre caractère sacré.

Agréez, Monseigneur, l'expression de la vénération profonde avec laquelle j'ai l'honneur d'être,

De votre Excellence,
Le très humble et très obéissant serviteur,

L. BESSON.

* De tous les prélats de l'église de France, celui de Reims est le seul auquel l'usage attribue ce titre.

IN'TRODUCTION.

DE LA MISSION ET DE L'INFLUENCE DEs oRDRES

RELIGIEUX EN FRANCHE-COMTÉ.

« Il viendra un temps, dit Cicéron, où toute pierre rappellera une histoire. » Il aurait pu ajouter qu'alors toute histoire serait une leçon : car si le passé n'enseignait rien, il serait inutile de l'interroger; il faudrait laisser les vieux documents sous leur poussière, les ruines dans leur silence, les morts au fond de leurs tombeaux. Ce temps est arrivé pour notre province. Je ne parle point de ces tours à moitié renversées, de ces murailles couvertes de ronces et d'épines, qui apparaissent ça et là sur les sommets de nos rochers. Quelque brillants que soient les souvenirs évoqués par l'imagination à l'aspect des châteaux du moyen-âge, il est d'autres débris d'un intérêt plus général et d'un caractère plus imposant GllCOI'e.

Pendant quatorze siècles divers ordres religieux ont

occupé le sol de la Franche-Comté, et le nombre de leurs

[ocr errors]
[graphic]
« ZurückWeiter »