Revue historique et archéologique du Maine, Band 16

Cover
Imprimerie Monnoyer, 1884
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Inhalt

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 377 - Toute personne qui aura, par paroles ou gestes, outragé les objets d'un culte dans les lieux destinés ou servant actuellement à son exercice, ou les ministres de ce culte dans leurs fonctions , sera punie d'une amende de 16 francs à cinq cents francs, et d'un emprisonnement de quinze jours à six mois. 263.
Seite 383 - Paris, où elle sera menée dans un tombereau, nuds pieds, la corde au col , tenant en ses mains une torche ardente du poids de deux livres, et là...
Seite 62 - Bas-Bretons, à ce que je viens d'apprendre, s'attroupent quarante, cinquante par les champs ; et dès qu'ils voient les soldats, ils se jettent à genoux, et disent mea culpa : c'est le seul mot de français qu'ils sachent... On ne laisse pas de pendre ces pauvres Bas-Bretons ; ils demandent à boire et du tabac, et qu'on les dépêche : et de Caron pas un mot.
Seite 61 - ... vingt-quatre heures, elle sera doublée « et exigible par les soldats. On a chassé et banni toute « une grande rue , et défendu de les recueillir sur peine « de la vie ; de sorte qu'on voyait tous ces misérables , « femmes accouchées, vieillards...
Seite 55 - Je suis encore obligé de vous dire, Monsieur, par l'engagement que j'ai à ne vous rien déguiser, qu'il ya beaucoup de députés qui n'ont résisté d'abord que dans la seule vue des misères de cette province; elles sont effectivement très-grandes; mais, quand les affaires du roi ne permettent pas d'y avoir égard, il est juste que Sa Majesté soit obéie.
Seite 382 - Grandier , condamné et condamnons .à faire amende honorable , nue tête , la corde au cou , tenant en la main une torche ardente du poids de deux livres , devant la principale porte de l'église de...
Seite 39 - Rochepot, chevalier de l'ordre du roi, capitaine de 50 hommes d'armes de ses ordonnances, gouverneur et lieutenant général pour sa majesté au pays et duché d'Anjou.
Seite 309 - L'an quator^iesme à peine commençoit A me pousser hors de l'enfance tendre, Quand mon œillade esclave me fist rendre De ce bel œil qui le mien caressoit. Cette passion aurait débuté au carnaval de l'année 1541, et dans un bal où le sort l'avait désigné pour être, tout un jour, le cavalier de la belle de Gennes.
Seite 104 - Rome, 1906 (extrait des Mélanges d'archéologie et d'histoire, publiés par l'Ecole française de Rome, t.

Bibliografische Informationen