Oeuvres, Band 6

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 95 - Cependant sur le dos de la plaine liquide S'élève à gros bouillons une montagne humide: L'onde approche, se brise et vomit à nos yeux Parmi des flots d'écume un monstre furieux Son front large est armé de cornes menaçantes Tout son corps est couvert d'écaillés jaunissantes, Indomptable taureau, dragon impétueux...
Seite 71 - Élevée au-dessus de son sexe timide, Qui d'abord accablait ses ennemis surpris, Et d'un instant perdu connaissait tout le prix ; La peur d'un vain remords trouble cette grande âme ; Elle flotte, elle hésite ; en un mot, elle est femme.
Seite 88 - Racine fût dans le cas de les pouvoir prêter à Théramene. Vous faites valoir contre moi les acclamations que le Vers dont il s'agit a toujours attirées...
Seite 131 - ... magnificence ; mais cela ne va pas loin ; & une pauvre fille qui s'y laifle prendre , eft fouvent furprife de ne trouver qu'un mari ruiné dans l'Amant magnifique. LUCELLE. Oh ! je vois bien qu'un jeune homme n'eft point le fait d'une jeune fille. ALDOBRANDIN. Point du tout. Ils ont tant de m'auvaifes qualités ! Car ce n'eft point tout que leur diflîpation ; leur inconftance eft enf ore pis.
Seite 123 - Les momens me font précieux , charmante Lucelle : mais heureufement tout vous a déjà dit que je vous adore. Toutes mes fêtes ont été des déclarations aflez éclatantes ; & il ne me refte qu'à vous demander pour prix de tout mon amour , fi vous avez daigné l'appercevoir. Parlez > de grâce , parlez ; dites un mot. Si cet amour vous offenfe , je me retire dans le moment : mais fi vous l'avez vu avec quelque bonté , il n'ya rien que je n'entreprenne pour mériter un plus grand bocu; heur.
Seite 124 - C'eft fans doute un jaloux qui vous gêne , & qui m'envie jufqu'à la douceur de votre voix. Seigneur Aldobrandin ! ALDOBRANDIN. Ne vous interrompez pas. Les momens s'exoulent bien vite. ZIMA. Il eft donc vrai qu' Aldobrandin vous défend de me répondre ? Je ne faurois croire que vous vouliez lui complaire à ce point , par un véritable attachement pour lui; il en eft trop indigne. Préféreriez-vous un tyran , qui n'imagine de plaifir que votre...
Seite 92 - Anciens; & le bon fens qui eft uniforme, n'approuvera pas chez eux ce qu'il condamne chez nous. Quant à l'exemple particulier d'Enée...
Seite 494 - ... enfemble. FROSINE. Je n'aurois jamais le courage de conclure : tu vois ce que coûte un mari , quand on vient à le perdre. STRATON approchant du tombeau. Bon , bon , tu te mocques ! il n'ya rien de fi doux à pleurer qu'un mari. Tien , regarde , le fiége n'avance pas mal ? voilà déjà mon Maître au pied du rempart ! Courage , on ne tient plus j la vicloire eft à nous , on capitule ! FROSINE.
Seite 84 - ... que pouvoit comporter leur état. J'ai cité de plus, pour exemple de l'excès que les auteurs de théâtre doivent éviter, le vers célèbre que M.
Seite 87 - J'accepte de bon cœur cette manière de vérifier la convenance d'une audace poétique; et il me semble qu'elle met...

Bibliografische Informationen