Mémoires politiques et militaires pour servir à l'histoire de Louis XIV et de Louis XV, Band 2

Cover
 

Was andere dazu sagen - Rezension schreiben

Es wurden keine Rezensionen gefunden.

Ausgewählte Seiten

Andere Ausgaben - Alle anzeigen

Häufige Begriffe und Wortgruppen

Beliebte Passagen

Seite 20 - ... tion, il se trouvera des particuliers attachés encore « à la maison d'Autriche : mais il faut songer aussi « que cet attachement a été jusqu'à présent un mérite « pour eux; qu'ils changeront bientôt de sentimens; « qu'enfin ceux qui le peuvent conserver ne méritent « pas d'être punis, à moins qu'il ne les engage en « des intrigues contraires au service du Roi leur maî« tre, et à la fidélité qu'ils lui doivent.
Seite 290 - Espagnols que s'en faire admirer; mais je ne voudrois pas jurer, à vous parler franchement, que tout réussît à souhait, car j'ai peur que la nation, naturellement orgueilleuse, ne regarde comme une marque de mépris du côté de la France qu'on...
Seite 5 - Essayez de remettre vos finances ; veillez aux Indes et à « vos flottes ; pensez au commerce ; vivez dans une grande « union avec la France ; rien n'étant si bon pour nos deux « puissances que cette union , à laquelle rien ne pourra ré
Seite 213 - On tira souvent l'épée dans le bras des hidalgos, composé de plus de huit cents membres. Leurs prétentions n'avoient point de bornes. La Reine devant partir, il y avoit lieu de craindre une rupture éclatante et honteuse, si l'on ne trouvoit quelque moyen de la tirer de ce mauvais pas, d'autant plus qu'elle avoit ordre de nommer pour président, à son départ, l'archevêque de Saragosse, et que les cortés lui auroient disputé le droit de nommer un président.
Seite 328 - Marsin doive vous en écrire, je vais vous la raconter, quand ce ne seroit que pour avoir le plaisir de vous parler d'un vieux et malin petit singe qu'on appelle ici le patriarche des Indes. Le jour de la Conception , le Roi et la Reine firent leurs dévotions à la grande église.
Seite 136 - Je ne savais où étaient les fenêtres, parce que nous étions arrivés de nuit dans ce lieulà; je pensai me casser le nez contre la muraille, et nous fûmes, le roi d'Espagne et moi, près d'un quart d'heure u nous heurter en les cherchant.
Seite 26 - ... flattoient de cette idée : l'expérience les détrompa. Le premier jour, on sentit les entraves de l'étiquette, et l'on désira de s'en affranchir. Philippe, voulant aller à la chasse, avoit donné l'ordre à son porte-arquebuse pour deux heures. Les personnes de sa suite se rendirent au palais : elles croyoient entrer dans l'appartement, mais celui qui avoit droit d'en fermer les portes ne parut qu'à trois heures.
Seite 293 - ... et par des jésuites, pour sa justification , bien difficile, si elle n'étoit pas impossible. T. 74. 7 faite de lui, ayant reçu, avec une froideur qui a étonné tout Rome, mille honnêtetés que je lui ai faites dans les commencemens qu'il est arrivé ici, et ayant depuis ce temps-là cherché tous les moyens de me donner des dégoûts. Quoiqu'il fût très-préjudiciable pour mes affaires qu'un ministre du Roi me traitât de la sorte, je n'osois me plaindre néanmoins, de crainte de l'éloigner...
Seite 124 - Après ces réflexions , le ministre demande l'avis de l'ambassadeur. auprès de lui, personne peut-être en Espagne ne concevroit qu'une telle proposition fût fondée sur la raison et sur la justice; que les malintentionnés accuseroient la France de n'avoir eu en vue que de profiter du démembrement de l'Espagne ; que la jalousie nationale se réveilleroit avec animosité ; que les ennemis auraient un prétexte spécieux d'éclater en invectives ; qu'il faudrait s'attendre à une guerre opiniâtre,...
Seite 196 - ... de lui voir prendre les plus injustes résolutions. Marsin doit prémunir avec grand soin le jeune Roi contre les artifices du duc , et lui apprendre qu'il n'a cessé de ménager les ennemis autant qu'il a pu, malgré tous les engagemens que les mariages de ses filles avoient formés ; mais la prudence exige que Philippe paroisse l'ignorer. Telles étoient les idées de Louis xiv et de son ministre. On connut bientôt qu'ils ne se trompoient pas dans leurs conjectures. Le marquis de Louville,...

Bibliografische Informationen